Tafenfent – Ghougoult – alpage au sud du tizi’n Rouguelt

Destination : Maroc » Afrique | Montagne : Haut-Atlas | Activité : Randonnée  | 


Tafenfent - Ghougoult - alpage au sud du tizi’n Rouguelt - Trek dans le haut Atlas central
Posté le :


Tafenfent – Ghougoult

  • Jeudi 26 août
  • Temps de marche : 5h

Nous continuons vers l’ouest à flanc de montagne, puis vers le sud pour, au bout de 3 bonnes heures de marche, arriver à un hameau où le sentier continu en montant, azimut sud-est. Pas vraiment notre direction. Nous dérangeons un autochtone dans sa sieste qui nous indique un vallon, orienté sud-ouest où un sentier mène au village de ghougoult.

Nous empruntons l’étroit et raide sentier pour arriver à une piste carrossable que nous suivons. Peu avant d’arriver au village nous dégustons des figues offertes par des gamins en échange d’une cigarette (pour leur père) et d’un doliprane (pour la mère).

On se fait indiquer l’épicerie du village pour ravitaillement et allons installer notre bivouac à l’entrée des gorges Tifira (Ddaghour sur la carte) qui mènent au Tizi ‘n Rouguelt. Des gamins s’installent à proximité pour nous observer (c’est bien mieux qu’la télé !) et se croient obligés de nous distraire « oune souris verte qui courait dans l’herbe… » entonnent-ils à tue-tête. Drôle, mais on regrette quand même le calme des alpages de la veille.

Ghougoult – alpage au sud du tizi’n Rouguelt

  • Vendredi 27 août
  • Dénivelé + : 700m
  • Temps de marche : 5h

Ce matin le temps semble au beau fixe, pas de précipitation en vue donc pas de risque d’emprunter la gorge. Nous allons remonter le cours du torrent (en eau), cependant Christophe tient malgré tout à porter 3 litres d’eau ! j’appelle ça de l’auto torture (son sac est déjà bien assez lourd) mais je ne discute pas sa décision (enfin pas trop), visiblement ça le rassure de se charger du précieux liquide « au cas où ».

Pas vraiment de sentier continu, et nous devons sans cesse traverser le cours d’eau pour le longer d’un côté ou de l’autre. Nous progressons donc lentement gênés par le poids des sacs et par la difficulté du parcours.

Ce n’est qu’au bout de 5 heures ( !!!) de marche que nous arrivons aux dernières sources du torrent, au pied du col, où nous décidons d’installer notre bivouac. A proximité se trouve une grotte occupée par 2 bergers qui nous invitent à partager le F’tor (repas de rupture du jeûn) : thé, pain fourré d’oignons et d’abats, œufs… bref nous quittons nos hôtes repus.