Thorung Phedi – Muktinath

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Thorung Phedi - Muktinath - Tour des Annapurnas
Posté le :


Thorung Phedi – Muktinath

Réveil à 3h45, pour partir de bonne heure pour deux raisons : passer le col avant que le vent se lève, et deuxièmement pour ne pas décourager les trekkeurs dans la montée, la première partie de l’étape étant très raide, la suite n’est qu’une interminable succession de crête.

La montée jusqu’au Camp Base (4820m) se déroule sans problème malgré le froid (-5°C) et les nombreuses courtes pauses pour reprendre son souffle.

Nous partons pour le Tea Shop, le soleil se lève nous livrant un magnifique spectacle. Le Tea Shop, à 5000m, permet de nous réchauffer avec un bon thé – normal pour un Tea Shop. En sortant, je suis malade atteint par le mal des montagnes, en fait tout problème de santé est lié au mal des montagnes, alors que j’ai peut-être eu seulement froid en attendant dehors les retardataires après le petit déjeuner. Mais je ne discute pas. Anup me propose deux solutions soit monter jusqu’au col à cheval, soit redescendre jusqu’à Thorung Phedi pour me reposer, passer la nuit au Base Camp pour passer le col le lendemain. Devant ma tête pour la deuxième solution, il tente de me dégotter un cheval. A la place, j’ai un yack. Je ferais donc la montée à dos de yack. De toute façon, je suis à une altitude supérieure au Mont Blanc.
Juché sur mon yack, je fais sensation lorsque je double la file quasi continue de trekkeur. Eglantine est jalouse. Pas le temps de m’arrêter pour les autographes.

Il ne faut pas être sujet au mal de mer pour chevaucher un yak, car cela tangue beaucoup.

Arrivée au col, j’attends Anup en buvant un thé. Petit à petit le groupe arrive, et j’ai juste le temps de poser pour une photo devant le panneau qui indique le col. J’attaque la descente en compagnie de Anup, je me sens mieux.
Au loin, nous apercevons la vallée et Muktinath, terme de notre étape. La descente de 1700m à travers la neige, les pierriers s’annonce longue.

La vallée de la Kali Gandaki présente des paysages quasi-désertiques surplombés par le Tukuche Peak et la chaîne du Dhaulagiri.

A Muktinath, nous sommes hébergé dans un hôtel *** comparé à ceux des derniers jours. Je peux prendre une de mes premières douches réellement chaudes depuis Katmandou. Je profite de l’après-midi pour faire une sieste réparatrice, et pour acheter quelques souvenirs dans les boutiques.

Etonnement, une grande partie du groupe part au lit de bonne heure alors que demain c’est grasse matinée.
Baale (47kg, 1m55) le porteur le plus impressionnant s’est blessé à la cheville lors de la descente, Sébastien est appelé aux soins.

Juste pour info, au col il y a 27% d’oxygène en moins par rapport au niveau de la mer et 50% d’UV en plus.

neuf + 17 =