Tour des Cerces en 3 jours et en bivouac

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes ; Cerces | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 3 jours | Dificulté : 3 | Dénivelé : +2730 m/-2730 m | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac et Refuge
Meilleures Périodes : Juin, Juillet, Août, Septembre, et Octobre
Tour des Cerces en 3 jours durant un week-end d’automne. Récit et trace GPS de la randonnée réalisée en bivouac depuis la valle de la Clarée.
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS Tour des Cerces   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS Tour des Cerces

Télécharger la "Trace GPS Tour des Cerces" (Téléchargement :37 fois)

Le Tour des Cerces n’est pas ma première randonnée dans le massif des Cerces dans les Hautes-Alpes en région PACA. Je suis déjà venu ici à plusieurs reprises, été comme hiver. La première fois c’était lors de ma traversée en raquettes entre Chamonix et Briançon, puis l’été lors de ma randonnée autour du Thabor. J’y suis venu aussi pour des randonnées à la journée et un long week-end multi-activités autour de Névache.

Vallée de la Clarée, Tour des Cerces

Le Tour des Cerces était sur mes tablettes depuis bien longtemps. Quand Simon m’a proposé ce week-end de randonnée de 3 jours au moment où la montagne se pare de ses couleurs automnales, je n’ai pas hésité longtemps. Loïc s’est joint à nous les deux premiers jours. A cette époque de l’année, les refuges sont fermés, on est donc parti avec la tente. En saison d’été, les refuges sont ouverts et peuvent être réservés via le site www.refugesclareethabor.com. Récit de mon tour des Cerces en 3 jours et en bivouac.

Lac des Béraudes, Tour des Cerces

J1 – Refuge Laval – refuge des Drayères

 + 1187 m / – 1017 m  14 km  6h20

Nous garons le véhicule au bout de la route de la vallée de la Clarée, un peu au-delà du refuge Laval. Il est 10h00 lorsque nous démarrons notre tour des Cerces. Nous avons des difficultés à quitter les lieux, c’est tellement beau. La vue sur le fond de la vallée de la Clarée est époustouflante. Je pourrais m’assoir ici des heures à regarder la lumière modifier le paysage.

Col des Béraudes, Tour des Cerces

Au lieu de poursuivre dans la vallée de la Clarée, nous passons le pont du Moutet et entamons la montée vers le lac des Béraudes.  Rapidement, nous quittons la lisière de la forêt et ses couleurs d’automne ainsi que les Roches de Crépin dont j’apprécie l’esthétisme.

Je suis rapidement et anormalement fatigué. Essouflé, j’ai aussi des vertiges. « Peut-être une fringale » me dit Loïc. Possible, je suis levé depuis 5h30. Je m’alimente. Nous reprenons le chemin. Au lac des Béraudes, nous décidons de manger. On se trouve un petit coin au soleil et à l’abri du vent. Une pause salvatrice pour moi. Le lac des Béraudes est encore en partie à l’ombre. A cette époque de l’année, il n’est que très peu de temps complètement au soleil.

Vue sur les Ecrins, Tour des Cerces

On reprend notre route jusqu’au col des Béraudes (2 770 m). Globalement, la montée a été raide. Même après le repas, j’ai continué à avoir des vertiges, la nausée même et le ventre ballonné. Mais quel spectacle ! Depuis le col, la vue porte sur le massif des Ecrins et ses glaciers. Un jour, il faudra que je m’aventure sur le tour des Ecrins. Quelques sommets autour de nous ont leur cime saupoudrée de la neige qui est tombée deux semaines plus tôt.

Nous poursuivons en balcon sous le Pic de la Moulinière (3073 m) et passons près des lacs de Crouserocs et de la Ponsonnière. Au col de la Ponsonnière (2 613 m), nous discutons quelques minutes avec une randonneuse, la première que nous croisons depuis le début de la journée.

Lac des Cerces, Tour des Cerces

Mais il nous faut repartir car le soleil décline déjà. Lorsque nous atteignons notre troisième col de la journée, celui des Rochilles, les lacs du Grand Ban et Rond sont déjà en partie à l’ombre. Il ne reste plus qu’à descendre tranquillement jusqu’au refuge FFCAM des Drayères (2180 m). En dehors de sa période de gardiennage, il reste ouvert pour un total de 40 couchages. Il restait un peu de gaz, un peu de vaisselle et il y avait de l’eau via un tuyau extérieur et quelques couvertures pour les frileux. Un grimpeur et deux autres randonneurs sont aussi présents.

refuge des Drayères, Tour des Cerces

Nous mangeons devant le refuge à l’abri du vent et retournons à l’intérieur sous les coups de 20h00. Ce Tour des Cerces est déjà une réussite avec cette belle première (et anormalement difficile) journée.

J2 – Refuge des Drayères – Lac Lavoir

 + 712 m / – 607 m  9 km  4h00

La nuit a été longue et chaude. Le thermomètre n’est pas descendu sous les 11°C. J’ai dormi avec mon sac de couchage Valandré Bloody Mary ouvert. La nuit a été bonne.

Roches de Crépin, Tour des Cerces

Nous déjeunons dans le réfectoire du refuge. On prend vraiment tout notre temps. Loïc me fait vraiment marrer avec ses chaussons à la Chewbacca et sa veste mappemonde multicolore. On ne décolle qu’à 10h00, ce qui m’a laissé le temps d’admirer le lever du soleil sur la vallée de la Clarée. Plutôt que de longer le torrent de brune complètement dans l’ombre, on part à l’adret pour profiter des rayons du soleil.

Lac Rond, Tour des Cerces

Après une bonne nuit, je pensais que ça irait mieux mais pas du tout : nausée, vertige et ballonnements sont toujours bien présents dès que je suis en plein effort. On avait évoqué l’idée de faire une bonne journée de marche via le sommet du Mont Thabor. Du coup, on écarte cette idée. Je monte tranquillement sans forcer, histoire de prendre plaisir à marcher.

Col des Muandes, Tour des Cerces

On passe le lac Rond. On fera une pause un peu plus haut au lac des Muandes (2 580 m). On se délecte de ce soleil d’automne. C’est sympa aussi de profiter de la montagne sans forcer comme un bourrin.

L’étape suivante, c’est le col des Muandes (2 828 m). On y fait un bon arrêt photo. Belle vue sur le Mont Thabor et la vallée par laquelle nous allons descendre. On mange à l’abri du vent.

Bivouac, Tour des Cerces

Sur le coup de 14h30, Loïc nous quitte comme prévu. Il retourne au parking de Laval. Avec Simon nous poursuivons par le vallon qui descend vers l’est. On avait en tête de poursuivre par le GR57 qui contourne le Grand Adret (2 750 m) mais ma forme n’étant pas du tout revenue, on poursuit la descente du vallon le long du ruisseau de la vallée étroite pour trouver un lieu de bivouac autour du lac Lavoir. On exclut les bords du lac, trop encaissé. Il y a pas mal de zones de plat mais le vent s’est levé et il risque de faire vite froid. On cherche donc un lieu abrité du vent. En cette saison, ça passe. L’été, la zone doit être bien humide. On jette notre dévolue sur une zone plane sans trop de bouses de vache et près du ruisseau.

Le Grand Seru, Tour des Cerces

A 16h30, la tente est montée. On ramasse du bois mort en vue de la soirée. A 17h00, la MSR Access 2  est déjà à l’ombre. Le froid vient s’immiscer. Du coup, on file s’abriter sous la tente pour éviter de se refroidir avant le repas. Je m’endors quelques minutes et me réveille d’un coup sec comme si j’avais oublié quelques choses. J’ouvre la porte de la tente. Le soleil éclaire de ses dernières lueurs les pointes du Grand Séru (2 888 m). Je n’ai pas le courage de sortir pour prendre la photo. Je la prends depuis mon sac de couchage, dans la tente.

Feu de camp, Tour des Cerces

Sur le coup de 19h00, alors que la nuit s’installe inévitablement, nous sortons pour aller prendre le dîner. Simon allume le feu. On ne s’en éloigne pas trop pour rester au chaud. Dehors, la température approche les 3°C mais le vent est tombé. J’enfile mes plats lyophilisés jusqu’à ce que les nuages venant de la vallée étroite envahissent le ciel. Nous partons dans la tente, il est 20h00. Nous discutons de tout et de rien jusque 21h00 peut-être, jusqu’à ce que les yeux se ferment naturellement de fatigue. Fin de cette seconde journée sur le tour des Cerces.

J3 – Lac Lavoir – Refuge Laval

 + 834 m / – 1069 m  11 km  5h00

La nuit a été bonne malgré des températures fraîches. Il faisait 3°C dans la tente. On s’extirpe des sacs de couchage et de la tente un peu avant 8h00. La montagne semble endormie. Du givre recouvre la toile de tente. On range un peu nos affaires, on prépare le petit-déjeuner. On va pisser aussi. Le soleil arrive rapidement vers 8h20. On finit donc le petit-déjeuner au soleil.

Bivouac, Tour des Cerces

Au moment du départ, une mer de nuages remonte la vallée étroite. C’est notre dernier jour sur le tour des Cerces. On prend la direction de la Pointe de l’Enfourant (2 700 m) pour remonter la combe minéral qui mène jusqu’au col du Vallon (2 645 m). Je me sens un peu mieux que les deux jours précédents. Tant mieux !

Le Grand Séru, Tour des Cerces

On passe sur l’autre versant illuminé par un soleil radieux. On fait une pause dans la prairie alpine à regarder le paysage. C’est beau mais il faut bien repartir. On quitte le GRP du Tour du Thabor pour monter au lac Blanc (2 695 m).

Col du Vallon, Tour des Cerces

Dans la montée, la fatigue revient à grands pas. Je souffle, je râle. J’ai rarement autant été fatigué sur une randonnée et aussi longtemps. Ça commence à m’inquiéter même. C’est dans la douleur que j’atteins les crêtes des Guardioles. J’ai l’impression de gravir un 5 000 m sans être acclimaté. Mais quelle récompense là-haut. Le panorama donne à 360° : Mont-Blanc, Viso, Thabor, Ecrins. La vallée de Turin est sous une mer de nuages alors que nous sommes parfaitement au soleil.

Crêtes des guardioles, Tour des Cerces

On fera la pause déjeuner sur le bord d’un des lacs Guardioles. Simon ira même tremper ses pieds, pas longtemps vu la fraîcheur de l’eau. Puis on descend successivement près des lacs du Serpent, Laramon avant de remonter en balcon la vallée de la Clarée par le chemin de ronde.

Comme on doit impérativement être à Névache à 17h00 pour récupérer Célia qui finit un stage photo et qu’on risque d’être en retard, on décide de couper. On arrive en amont d’une barre rocheuse. On examine le terrain. Un peu rock n’roll. On décide de trouver un autre passage. On finit par en dégoter un qui descend par un bon sentier jusqu’à notre point de départ.

Lac du Serpent, Tour des Cerces

J’ai été en méforme tout le week-end. Mais je préfère 1000 fois être malade sur le tour des Cerces avec cette météo que de rester enfermé chez moi. Quelle magnifique randonnée que ce tour des Cerces !

Vallée de la Clarée, Tour des Cerces

product carnet
Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

5 × un =