Tour du Lot à VTT électrique

Destination : Occitanie » France | Activité : Vélo & VTT  | 
Nombre de jours : 6 jours | Difficulté : 4 | Dénivelé : +6180 m/-6180 m | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Campagne, Forêt, et Montagne | Hébergement : Chambre d\'hôtes, Gite d\'étape, et Hôtel
Meilleures Périodes : Avril, Mai, Juin, Septembre, et Octobre
Récit, vidéo & trace GPS de notre tour du Lot à VTT électrique. 6 jours riches en rencontres et en découvertes tant sur le plan paysager que du patrimoine.
Posté le :



Télécharger la "Trace GPS du Tour du Lot" (Téléchargement :101 fois)
5
(21)

Venant d’Annecy, je passe prendre Romain à Lyon car c’est sur la route du Lot, et nous arrivons donc la veille de notre départ à notre maison d’hôtes, le charmant Castelat de Julienna qui propose divers types d’hébergements.

Nous profitons de la fin d’après-midi pour mettre au point les derniers détails de notre Tour du Lot à VTT électrique en 6 jours, tel mettre les traces GPX dans ma nouvelle Suunto 9 et mon téléphone, ou encore vérifier que tout notre attirail photo/vidéo rentre bien dans nos sacs à dos, en essayant également de garder de la place pour un vêtement de pluie et un pique-nique.

L’itinéraire de 400km de ce Tour du Lot à VTT dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy suit principalement les GR existants (balisés en rouge et blanc) ainsi que les pistes équestres (balisées en orange). Il nous faudra tout de même en toute logique sortir parfois un peu de la trace afin d’aller jusqu’à nos hébergements. Nous l’avons réalisé à VTT électrique, il est bien entendu réalisable à VTT musculaire. Dans les informations pratiques, je propose un découpage différent pour les vététistes désireux de le réaliser à VTT musculaire.

Le soir, nos hôtes Christine et Emmanuel nous servent un panier-diner directement sur la terrasse de notre chambre d’hôtes, et nous nous régalons d’un excellent repas de produits très locaux (du jardin ou de moins de 15km !) accompagné d’un très bon vin blanc, local lui aussi bien évidemment.

J1. Gourdon – St-Denis-Lès-Martel : De la Bouriane à la Dordogne

 + 950 m / – 900 m 58 km Château de Termes

Au petit matin, notre panier-petit déjeuner nous attend sur notre terrasse. Croissants, pain, confitures maison, yaourts, fruits, jus d’orange et café tout y est. On se demande comment on va encore réussir à pédaler !

Repus, nous sommes rejoints par Pierre-Jérôme, le local qui connait tous les sentiers mieux que sa propre maison ! C’est donc à trois VTTAE que nous quittons le Castelat de Julienna – qui se trouve à seulement 4km du centre historique de Gourdon, point de départ du Tour du Lot – pour notre première étape.

La première partie de notre itinéraire se trouve en pleine région naturelle de la Bouriane, très boisée où on trouve de nombreux châtaigniers. S’en suit la vallée de l’Ouysse parcourue par sa rivière éponyme que nous remontons jusqu’à sa source, le gouffre de Cabouy, une résurgence d’eaux souterraines et où des plongeurs spéléologues sont à l’entrainement au moment même où nous y passons. À savoir, le Lot est très connu du monde de la plongée pour ses galeries souterraines.

Peu après, la vallée de l’Ouysse laisse place à la vallée de L’Alzou avec ses très jolies falaises en forme de cirque et dont le ruisseau ne coule qu’en hiver. Lors de notre passage au printemps, il était malheureusement déjà à sec.

Arrivés à Rocamadour, citadelle de la foie, haute perchée et construite à flanc de falaises, nous avons bien mérité notre pause déjeuner soigneusement préparée par nos précédents hôtes. Nous en profitons pour admirer cette magnifique cité médiévale, faisant sous certains angles penser à Minas Tirith du Seigneur des Anneaux. Haut-lieu religieux, les pèlerins viennent y vénérer une Vierge noire, qui comme la Joconde ou la Petite Sirène de Copenhague en impose par sa présence et sa beauté malgré sa petite taille.

De Rocamadour, l’itinéraire suit ensuite un petit bout de route d’où les vues sur la cité sont imprenables, pour reprendre le sentier sur le causse (plateau karstique typique du Sud-Ouest) de Gramat. En chemin, nous pouvons observer les caselles des bergers avec leur toit en lauze (pierres plates) et les gariotes (abris d’une seule personne intégré dans un mur). Passé ce causse de Gramat, nous gagnons la vallée de la Dordogne et sa large rivière que nous longeons puis traversons au Pont de Gluges, puis longeons encore dans l’autre sens à flanc de très belles falaises.

Enfin, nous montons puis traversons le causse de Martel avant d’arriver à Martel puis St-Denis-Lès-Martel où se trouve le Château de Termes, notre hébergement pour la nuit. Babeth et Gérard nous reçoivent chaleureusement avec une visite de leur propriété et nos chambres de charme aux belles vues, puis nous servent une bonne bière bien fraiche ! Le repas en soirée sera ponctué de discussions vélo car Gérard est aussi un vététiste aguerri.

J2. St-Denis-Lès-Martel – St-Céré : Au fil de la Dordogne

 + 1140 m / – 1190 m 60 km Les trois soleils de Montal

Afin de bien débuter la journée, un fastueux petit déjeuner pour nous préparer à l’étape nous est servi. À ce rythme là malgré l’effort quotidien, on ne va pas garder la ligne longtemps !

Dès notre départ, une magnifique descente sur un single en lumière sombre de la forêt couverte de mousses et lichens en tous genres nous attend. Quelques épingles, de belles lignes droites pour prendre de la vitesse, et quelques passages étroits entre les arbres où nous frôlons nos cintres font de cette descente un excellent terrain de jeu avant de regagner encore la vallée de la Dordogne.

Rivière Dordogne que nous traversons par le pont Miret, étroit pont suspendu au tablier en bois datant de 1912 et où un vélo ne peut même pas croiser une voiture.

Après Floirac, s’en suit une remontée sur un causse en suivant le ruisseau du Caillon avant de redescendre pour retrouver une nouvelle fois la Dordogne à Carennac, village médiéval labellisé Plus beaux villages de France®, je vous laisse imaginer la beauté du lieu.

Entre Carennac et Loubressac, lui aussi village labellisé Plus beaux villages de France®, lors de la traversée du causse il est possible de faire un tout petit détour pour aller au Gouffre de Padirac, mondialement connu. C’est à ce moment là que la météo se gâte pour nous. De plus en plus mouillés, nous visitons malheureusement rapidement Loubressac, village fortifié au sommet d’une colline, pour continuer notre itinéraire au plus vite.

Après Loubressac, la descente du causse sur Autoire est particulièrement glissante ! Quelques frayeurs mais arrivée sans encombre à Autoire, également village labellisé Plus beaux villages de France®, et pour ma part le plus beau des trois. Manoirs, châteaux et maisons à colombages constituent ce village niché au cœur d’un cirque de sublimes falaises. À savoir, c’est dans le Lot que se trouve la plus forte concentration de Plus beaux villages de France® !

À cause de la pluie, nous avons malheureusement – ou par chance dirait l’optimiste car cela nous fera un prétexte de plus pour revenir 🙂 – dû couper la boucle de Autoire à St-Céré passant par le Château de Castelnau-Bretenoux et St-Laurent-Les-Tours, pour aller directement à St-Céré où se trouve notre hôtel, Les trois soleils de Montal.

Nous arrivons donc bien boueux, et chaleureusement une lessive de nos vêtements de VTT nous est proposée, nous ne pouvons refuser ! Une bonne douche une bonne bière, et nous ressortons à deux pas pour admirer le Château de Montal, qui était une demeure médiévale préexistante et a été transformée en château dans le style renaissance dans les années 1520. Le soir venu, encore un délicieux repas avant une bonne nuit bien méritée !

Les plus beaux villages de France® dans le Lot
Les plus beaux villages de France® est une association créée le 6 mars 1982 et labellisant les villages selon une grille de 27 critères strictes. On trouve en France 159 villages labellisés dont 6 se trouvent dans le Lot, ce qui en fait le département le plus lotti. Ces 6 villages de caractère sont Carennac, Loubressac et Autoire qui se trouvent sur l’itinéraire du Tour du Lot, et aussi Saint-Cirq-Lapopie, Capdenac-le-Haut et Cardaillac.

J3. Latouille-Lentillac – Bagnac : Les monts du Ségala

 + 1070 m / – 1060 m 45 km Gîte du Guâ

Après un copieux petit déjeuner, c’est en groupe que nous partons sur cette étape, accompagnés d’Évelyne, Gilles, Nicolas, et André que je n’avais pas revu depuis 2015 ! Nous retrouvons le groupe à Latouille-Lentillac, qui sera le point de départ de notre randonnée du jour.

Aujourd’hui fini les causses du Quercy, pas de village labellisé, mais place à la verdure de la forêt dense des monts du Ségala (terre du seigle), une grande région sur les contreforts du Massif Central. Cela veut dire plus de reliefs, des vallées plus encaissées, des chemins plus raides et plus glissants, une flore plus verte et surtout une météo plus froide et plus humide !

Et cela se ressent rapidement, lorsque nous remontons la longue vallée de la Bave, avec beaucoup de boue et de flaques d’eau, et même la traversée de quelques ponts, solides certes mais n’inspirant pas très confiance !

Après une belle pause déjeuner à Labathude, nous poursuivons sur les hauteurs avant de redescendre en vallée, celle du Veyre pour arriver sur Bagnac, qui sera la fin de notre journée de VTT dans le Ségala.

Après les aux-revoirs aux participants à cette journée et un standing ovation pour Nicolas qui est le seul du groupe à avoir fait l’étape en VTT musculaire, nous regagnons notre hébergement, le Gîte du Guâ à Figeac. Gîte d’étape du chemin de Compostelle tenu par Frédérique et son fils Théophile, l’ambiance y est intime et on s’y sent tout de suite ‘comme à la maison’. Lavage de vélo, bière dans le jardin insoupçonné, et partage d’expériences de voyage mènent la danse avant un repas simple mais ô combien sein et revitalisant !

J4. Figeac – Lalbenque : De la vallée du Célé au causse de Limognes

 + 1140 m / – 970 m 71 km Gîte de Poudally

Suite à un petit déjeuner de tartines aux confitures toutes plus extravagantes les unes que les autres mais délicieuses, c’est avec Sylvie, Cyrille et André que nous partagerons cette journée.

Nous débutons cette étape en suivant la vallée du Célé jusqu’à Béduer en passant par Faycelles, très joli petit village perché en haut d’une colline.

 

S’en suit une douce montée sur le causse de Gréalou avec ses dolmens et ses cayrous (tas de pierres). Et il y en a des pierres ! À tel point que le Super Cayrou a été créé sur l’initiative de l’association Derrière le Hublot sur le pech (colline) Laglayre, avec d’un côté la vue sur la vallée du Célé et de l’autre sur la rivière Lot. Il s’agit d’une œuvre d’art refuge constituée de deux caselles et d’une terrasse, construite exprès pour y passer la nuit à observer le paysage et la Voie lactée car il se trouve en zone de pollution lumineuse extrêmement restreinte  !

Le Parc naturel régional des Causses du Quercy
Le Parc naturel régional des Causses du Quercy est un Géoparc classé au patrimoine mondial par l’Unesco en 2017 pour ses curiosités géologiques à préserver. Le Géoparc qui comporte de nombreuses galeries souterraines accessibles par de nombreuses grottes, des gouffres ou des résurgences d’eau, comprend aussi la Réserve Naturelle Nationale du Lot et de nombreux villages pittoresques.

Après avoir bien profité des différentes vues, nous devons poursuivre notre chemin, et c’est à Cajarc que nous nous arrêtons pour notre pause déjeuner, au bord du Lot. Cette pause nous fait du bien et nous donne les forces dont nous avons besoin car juste après Cajarc, derrière la centrale hydro-électrique, se trouve une pente bien raide !

Après cette rude montée, mais fort heureusement courte, nous poursuivons notre chemin jusqu’à St-Jean-De-Laur, lieu de halte classique des pèlerins du Chemin de Compostelle. Nous en profitons donc pour prendre une pause et discuter avec quelques marcheurs au long court.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comment soutenir I-Trekkings ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (Boutique outdoor – Plus de 20 000 produits en  déstockage)
  • Alpinstore (Boutique outdoor – Jusqu’à -35% sur les produits en déstockage)
  • Cimalp (marque française outdoor – -15% ce week-end sur l’article de votre choix avec le code FAV15)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Découvrez tous les bons plans)
  • I-Run : (Boutique outdoor – Découvrez les offres éphémères sur les montres connectées, les smartphones… et les offres déstockées)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Snowleader (boutique outdoor – -15% sur les chaussures et sacs à dos jusqu’au 9 juin avec le code TREK15)
  • Trekkinn (boutique outdoor – + de 7000 bons plans avec des réductions de + de 50% )

Après quoi nous renfourchons nos montures pour entamer une montée progressive dans des marches naturelles et de grosses pierres sèches qui roulent pour traverser le causse de Limognes. Ici il fait très chaud, et la végétation et la sécheresse du chemin me font un peu penser aux chemins de la Sainte-Baume dans le Var, ma région d’origine.

En chemin, nous pouvons observer que de nombreux murs en pierres ont été restaurés, et ce par l’association 1000 mains à la pâte. Cela nous montre encore ce que nous observons depuis notre arrivée dans le Lot, les habitants prennent vraiment soin de leur patrimoine. Tout est bien entretenu et restauré, c’est très agréable et cela montre aussi qu’il fait bon vivre en Lot.

En fin d’après-midi, nous sommes accueillis par Elsa au Gîte de Poudally. Un havre de paix littéralement sur le Chemin de Saint-Jacques. L’accueil est chaleureux et une infusion de fenouil glacée nous est servie, j’étais un peu réticent mais c’est finalement très bon ! Une bonne douche dans nos chambres de charme que le temps du repas est déjà là. Comme chaque soir, voici encore des lotois qui prennent soin de nous. Pas de doute, je reviendrais.

J5. Lalbenque – Port de Vire : Traversée du Quercy blanc

 + 740 m / – 960 m 56 km Clos de la Salamandre

Nous avons passé une excellente nuit et prenons notre petit déjeuner tôt car la météo pourrait se gâter dans l’après-midi. Comme à l’habitude, nous sommes repus et pouvons commencer la journée sereinement côté énergie. Aujourd’hui, c’est avec Florence, une amie de Pierre-Jérôme, que nous roulerons.

Nous débutons par l’exploration de la région naturelle du Quercy Blanc, à la terre argileuse (marne) qui lorsqu’il pleut devient collante et pratiquement impraticable. Nous passons donc à Lascabanne, puis à la chapelle de St-Jean le Froid, petite mais charmante avec ses jolis vitraux, et enfin à Moncuq-en-Quercy-Blanc.

Cette région est marquée par les cultures, de colza de blé ou de tournesol. Nous jouissons donc de vues plus aérées, moins boisées, accompagnées d’une petite bise faisant onduler les blés.

Nous redescendons ensuite en vallée du Lot à Grézels, pour remonter sur le plateau vignoble du Cahors, à Lacapelle-Cabanac où nous déjeunons tout près du château du même nom.

Enfin, alors que quelques gouttes commencent à tomber, nous redescendons encore en vallée du Lot, cette fois-ci sur Port de Vire pour arriver au Clos de la Salamandre, notre hébergement pour la nuit. Accueillis dans une grande maison aux chambres décorées par pays, nous profitons d’une bonne partie de l’après-midi pour nous reposer. Au diner, c’est repas typique avec cuisse de canard et vin rouge de Cahors.

J6. Port de Vire – Gourdon : Retour en Bouriane depuis la rivière Lot

 + 1160 m / – 990 m 63 km  Castelat de Julienna

Dernier jour de notre Tour du Lot à VTT électrique, nous nous régalons une nouvelle fois d’un petit déjeuner de produits locaux. L’heure du départ arrive et c’est Xavier, un ami de Pierre-Jérôme qui nous accompagnera aujourd’hui.

Quelques kilomètres à peine que nous sommes à Duravel, qui constitue en quelques sortes l’entrée dans la Bouriane, région naturelle où nous avions commencé notre trip.

En chemin pour la première fois de notre tour, nous croisons des chevaux et bon à savoir, pour ne pas les effrayer il suffit simplement de les avertir en parlant. Ainsi ils reconnaissent que nous sommes des êtres humains et n’ont pas peur.

La pause déjeuner arrive, et c’est à la ferme équestre La Fontaine que nous nous arrêtons car c’est la ferme d’une amie de Pierre-Jérôme. Nous avons donc table et chaises à notre disposition pour manger confortablement. Nous en profitons également pour recharger nos VTTAE, car aujourd’hui nous n’avons pas lésiné sur l’assistance.

Après un bon pique-nique, c’est reparti et nous remarquons que cette partie sud de la Bouriane – qui se trouve en limite avec le Périgord – est caractérisée par endroit d’air de littoral : sols sablonneux, pins maritimes, terre ocre.

Un dernier effort et nous bouclons le tour en arrivant à l’office de tourisme de Gourdon, point de départ et d’arrivée de ce Tour du Lot magique.

Enfin, bon à savoir, ce Tour du Lot à VTT peut se faire également dans le sens inverse. Il ravira davantage les grimpeurs alors que dans notre sens se trouvent les plus belles descentes 😉

En fin de journée, nous regagnons en deux coups de pédalier notre premier hébergement, le Castelat de Julienna, où nous avions laissé la voiture. Nous y passons la nuit et sommes encore reçus chaleureusement par Christine et Emmanuel, deux personnes adorables à l’image de l’accueil du Lot.

Informations pratiques – Tour du Lot à VTT

Gourdon, comment y venir ?

Venir en voiture

Via l’autoroute A20 sur l’axe Paris – Toulouse
Via la D820 sur l’axe Paris – Toulouse

Via A89 sur l’axe Bordeaux – Clermont-Ferrand, puis A20 à partir de Brive

Venir par le train

Ligne Paris – Toulouse : arrêt en gare de Gourdon

Venir en Avion

Aéroport de Brive Vallée de la Dordogne à 68 km
Aéroport de Toulouse Blagnac à 155 km
Aéroport de Bergerac Dordogne Périgord à 93 km

Où dormir ?

J’ai indiqué où nous avons dormi sur ce tour du Lot à VTT. Vous trouverez une sélection d’autres hébergements sur le site de Lot Tourisme rubrique Hébergements.

Où manger ? Où se ravitailler ?

Voici ici certains lieux à mi-parcours des tronçons où vous pourrez recharger votre batterie, notamment lors de votre pause déjeuner dans les restaurants. Il est possible de faire les étapes avec une batterie de 500 Watts en mode éco sans recharger, mais cela est plus confortable avec une batterie de 625 Watts en mode éco qui vous évitera le stress de la panne d’énergie. En augmentant l’assistance ou même si votre batterie n’est pas vide, il est conseillé de la recharger lors de vos passages dans ces lieux car certains secteurs traversés sont démunis de service.

GOURDON – MARTEL

  • MOULIN DE CAOULET à 22 km de Gourdon : sur le GR 6 dans la vallée de l’Ouysse avant Rocamadour.
  • Aire de pique-nique de la pisciculture, accès réservé sur consommation (glaces, gâteaux et boissons), possibilité de recharger la batterie avec participation, ouvert de juin à septembre.
  • ROCAMADOUR à 30 km de Gourdon : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

MARTEL – ST CERE

  • CARENNAC à 20 km de Martel : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.
  • LOUBRESSAC à 34 km de Martel : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

ST CERE – FIGEAC

  • TERROU à 12 km de St Céré : restaurant Cap France, demande à faire si déjeuner sur place.
  • LA VITARELLE (commune de Montet et Bouxal) à 30 km de St Céré : restaurant Le Gouzou, demande à faire si déjeuner sur place.
  • BAGNAC SUR CELE  à 50 km de St Céré : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

FIGEAC – LALBENQUE

  • CAJARC à 30 km de Figeac : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.
  • LIMOGNE à 48 km de Figeac : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

LALBENQUE – DURAVEL

  • LASCABANES à 26 km de Lalbenque : snack la Petite Pause, demande à faire si déjeuner sur place.
  • MONTCUQ à 36 km de Lalbenque : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

DURAVEL – GOURDON

  • FRAYSSINET LE GELAT à 21 km de Duravel : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.
  • CAZALS à 32 km de Duravel : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.
  • SALVIAC à 40km de Duravel : demande à faire dans les restaurants où vous déjeunerez.

Où faire le plein d’eau ?

Il y a de nombreuses rivières qui coulent toute l’année sur le Tour du Lot, donc se munir de pastilles purificatrices est essentiel, d’autant plus que la plupart des fontaines des villages indiquent une eau non contrôlée. Aux inter-saisons, il sera probablement possible de demander à faire le plein dans un restaurant, cela sera logiquement plus délicat en haute saison lorsque les bars battent leur plein et les vététistes cyclistes et autres randonneurs sont nombreux.

Où louer un VTT ou un VVTAE ?

Transport des bagages

Mise à part dans certains gîtes où vous devez avoir votre propre sac de couchage, dans les autres hébergements type chambre d’hôtes ou hôtel, tout est fourni. Vous n’aurez donc que peu d’affaires à transporter. Finalement le plus encombrant et lourd est le chargeur du VTTAE. Il est donc possible de transporter soi-même ses affaires dans une sacoche de VTT adaptée ou dans un sac à dos.

Le transport de bagages n’est pas présent sur tout le parcours du Tour du Lot. Les services de bagages existants ne fonctionnent pas toujours dans le sens inverse de marche du chemin de Compostelle sur les GR. Ces transports de bagages existent surtout entre Figeac et Montcuq, sur le GR65 :

Pour les autres tronçons, la solution la plus simple mais malheureusement assez onéreuse est d’avoir recours aux services de taxis qui viendront récupérer votre bagage pour l’amener à votre hébergement suivant pendant que vous roulez sur l’étape.

Autre solution, les lotois étant de très gentilles personnes, en fonction des hébergements il sera parfois possible que vos hôtes puissent vous rendre ce service moyennant rétribution. Les hébergeurs labellisés Rando Étape du Lot sont engagés à réaliser ce service.

Le Tour du Lot à VTT musculaire

Afin de faire le Tour du Lot en VTT sans assistance électrique, cela va dépendre de votre forme physique. Le découpage du récit peut être fait ainsi si l’on est un vététiste entrainé, pour un effort plus doux avec des étapes plus courtes qui laisseront aussi du temps à l’exploration, voici une proposition sur huit jours :

J1. Gourdon – Martel : 50km D+700m D-740m
J2. Martel – Saint-Laurent-Les-Tours : 57km D+1110m D-1110m
J3. Saint-Laurent-Les-Tours – Linac : 49km D+1200m D-1120m
J4. Linac – Cajarc : 55km D+700m D-820m
J5. Cajarc – Lalbenque : 53km D+560m D-440m
J6. Lalbenque – Grézels : 55km D+610m D-770m
J7. Grézels – Frayssinet-Le-Gélat : 42km D+690m D-610m
J8. Frayssinet-Le-Gélat – Gourdon : 37km D+600m D-550m (petite étape qui permet aux participants de rentrer chez eux dans la même journée)

Plus d’infos

Lot Tourisme, le portail officiel de l’agence de développement touristique du Lot. On y trouve de nombreuses idées de découvertes du département et toutes les informations utiles pour préparer son voyage dans le Lot et en particulier ses itinérances à pied, à vélo, à VTT, à cheval… l’ADT du Lot a aussi édité une brochure très bien réalisée sur le Tour du Lot à VTT. Téléchargez-là !

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 21

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Tour du Lot à VTT électrique
kosmikrider
A propos de l'auteur

Instructeur en snowboard-alpinisme, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver ; l'été je change de décors et pratique la plongée sous-marine de par le monde. Aux inter-saisons, randonnée, trekking, alpinisme, via ferrata et VTT viennent compléter ma passion pour les grands espaces !...



10 Responses
    1. kosmikrider

      Salut Greg,

      Ouiiii c’est clair j’ai adoré ! C’est un trip qui est facilement adaptable à tous types de personnes/groupes : en famille, en couple, entre amis, il y a de quoi faire et se régaler !

      ++

  1. Philippe Manaël

    La diversité des paysages donne envie d’enfourcher son vélo ou chausser ses hautes tiges préférées 😉 Les photos sont représentatives du chemin parcouru et des difficultés, ainsi qu’une certaine humidité. Jamais eu l’occasion de faire le Lot, mais votre récit m’encourage à mieux connaître ce département

    1. kosmikrider

      Salut Philippe !
      Tout pareil je suis à peine rentré que j’ai déjà envie d’y retourner et d’explorer encore ce magnifique département, à vélo ou à pied aussi ^^
      ++

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La vidéo du Moment : L’Ötztaler Urweg (Tyrol)

Share via
Copy link