Traversée des Calanques de Marseille

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 4 | Dénivelé : +1863 m/-1902 m | Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Littoral et Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Mars, Avril, Mai, Octobre, et Novembre
La traversée des Calanques entre Marseille et Cassis est une des plus belles randonnées du littoral méditerranéen. Récit et trace GPS.
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS Traversée des Calanques   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS Traversée des Calanques

Télécharger la "Trace GPS Traversée des Calanques" (Téléchargement :360 fois)

Les Calanques de Marseille

Elles s’étendent sur une vingtaine de kilomètre et 4000 hectares sur la côte sud de Marseille entre le village des Goudes et la baie de Cassis.

Principalement calcaires, les Calanques de Marseille sont le résultat de l’érosion et du va-et-vient de la mer au fil des millénaires. Ce phénomène naturel a créé des plissements dans la roche jusqu’à former de nombreuses calanques, sorte de fjord provençal aux parois abruptes.

 Calanques de Marseille

D’une blancheur aveuglante, les falaises et les montagnes, comme ciselées au couteau, plongent dans des eaux d’un bleu éclatant.

Aujourd’hui, elles sont très appréciées des touristes qui les visitent en bateau mais aussi des amoureux de la nature. Nombreux sont les traileurs, grimpeurs et randonneurs à venir découvrir le charme des Calanques, entre mer et montagne et s’engage sur une traversée des Calanques.

Calanque de Sugiton

Pour protéger cet espace fragile, un parc national a été créé le 18 avril 2012 après notre week-end randonnée.

Traversée des Calanques de Marseille à Cassis

L’accès aux Calanques est réglementé du 1er juin au 30 septembre pour prévenir des incendies et interdit toute l’année lorsque le vent dépasse les 80 km/heure (plus d’infos dans les informations pratiques).

C’est donc par un beau week-end automnal d’octobre que Johanne et moi nous sommes engagés sur le sentier. Il est possible de réaliser l’itinéraire en une très grosse journée de randonnée mais pour l’apprécier à sa juste valeur, nous avons préféré traverser les Calanques en deux jours.

Nous avons posé un bivouac à la calanque de Sugiton. Officiellement, c’est strictement interdit. On peut lire ici et là qu’il y a une tolérance. Non. La loi est claire. Le bivouac est interdit et passible d’une amende de 135 €. Nous avons pris le risque tout en essayant de respecter les lieux du mieux possible avec un bivouac discret. Chacun est responsable de sa conduite et je ne préconise aucune attitude à ce sujet.

 Traversée des Calanques

Un des soucis majeurs de la traversée des Calanques, c’est l’impossibilité de faire le plein d’eau pendant deux jours. Il faut donc porter son eau pour le week-end. Nous sommes partis avec 8 litres. Ça ne fut pas suffisant…

Callelongue – calanque de Sugiton

 + 803 m / – 836 m 6h00

Arrivé la veille par le train, nous avons passé la nuit à l’hôtel Ibis qui fait face à la gare Marseille Saint-Charles. C’est le jour J de notre traversée des Calanques.

Bus 20 pour Callelongue

Pour rejoindre la calanque de Callelongue, nous avons pris le métro (ligne 2) depuis la gare, puis deux bus (19 et 20). Cela nous a pris une petite heure environ. Avant de partir, on s’est aidé du service du site Le Pilote pour planifier notre itinéraire. Je conseille de bien vérifier les horaires car la ligne 20 n’est pas très fréquente.

Traversée des Calanques

C’est vers 10h00 que nous démarrons la randonnée depuis la calanque de Callelongue. Le ciel est radieux. Le week-end va être magnifique.

Le sentier passe sous un ancien sémaphore et rejoint la calanque de la Mounine. Nous longeons la mer, passons un ancien poste de douane. Les vues sur le massif de la Marseilleveyre dans l’intérieur des terres sont aussi belles que côté mer.
Il fait chaud. Heureusement, une petite brise vient nous fouetter le visage. Après le vallon de Podestat, le GR 98-51 entre un peu plus dans l’intérieur des terres et monte en direction du cirque des Walkyries.

Calanque de Sormiou

Nous pique-niquons à l’abri d’un pin d’Alep : sandwichs, salades de carottes, taboulé, babybel et pommes. Deux femmes viennent nous voir. Elles souhaitent rejoindre Callelongue par l’intérieur des terres mais n’ont pas de carte. Je leur déconseille mais elles insistent tellement que je leur indique le chemin après avoir regardé la carte. Nous les retrouverons plus tard. Elles avaient raté l’intersection au niveau du col de Cortiou (233 m).

Le col de Cortiou est justement le premier que nous passons de la journée. Trois autres vont suivre : col de Sormiou (190 m), col des Baumettes (174 m) et col des Escourtines (225 m).

Beau panorama depuis la crête sur la calanque de Sormiou. C’est l’une des plus fréquentée des Calanques car elle est accessible en véhicule motorisé. Une centaine de cabanons y sont installés ainsi qu’un petit port.

Traversée des Calanques

Le sentier monte sur la crête de Morgiou où quelques points de vue sur Marseille nous rappellent que l’agglomération n’est qu’à deux pas. Côté mer, la vue s’égraine de calanque en calanque jusqu’aux falaises rouges de la Ciotat. Un des plus beaux panoramas de toute la côte méditerranéenne.

Lorsque nous rejoignons la calanque de Morgiou, le port est déjà dans l’ombre. Nous nous attablons au bar pour y boire un verre et manger un fondant au chocolat (pourquoi ne pas se faire plaisir ?). Les propriétaires ont toutefois oublié ce qu’était accueillir la clientèle ! Le bar vend aussi des bouteilles d’eau. Nous aurions dû faire le plein d’eau. Mais ne l’avons pas fait !

Calanque de Sugiton - Traversée des Calanques

En quittant Morgiou, les traces ne sont pas très claires. On les perd un peu, revenons sur nos pas et retrouvons le sentier qui contourne l’aiguille de Sugiton pour arriver sur la calanque éponyme. C’est là que nous nous arrêtons. La calanque de Sugiton, avec sa petite plage de galets, est uniquement accessible à pied. Elle sert généralement de bivouac pour les randonneurs (interdit au passage – lire les informations pratiques). Les naturistes l’apprécient également.

Notre bivouac est minime : pas de tente. Nous dormons à la belle étoile, bercés par le tintement des vagues. Fin de notre première journée de la traversée des Calanques.

Calanque de Sugiton – Cassis

 + 1048 m / – 1070 m 6h45 (7h30 jusqu’à la gare)

La nuit a été excellente. Plus de 11h00 de sommeil. Pour un bivouac à la belle étoile, c’est exceptionnel. De ce fait, on ne décolle de la calanque de Sugiton qu’après 9h00. Les premiers nudistes sont déjà arrivés et se baignent en toute quiétude.

Calanque de Sugiton au petit matin

Nous partons pour la seconde journée de notre traversée des Calanques. On se plante un peu au départ. Mais, on retrouve rapidement l’itinéraire qui grimpe sous la falaise des Toits. Sur le plateau, nous traversons la piste et suivons le GR98-51 qui s’enfonce dans le massif du Puget. La mer s’éloigne un peu, et c’est de notre promontoire que nous l’admirons.

Calanque de Sugiton

La pente s’accentue dans un couloir. Il fait bien plus chaud qu’hier car le vent est inexistant. Nous montons le plus possible le long de la paroi pour rester à l’ombre. Johanne peine ce matin. Après le passage d’une chicane aux alentours de 400 mètres d’altitude, nous sortons sur la crête et faisons une courte halte pour manger une pomme.

Aujourd’hui dimanche, nous croisons beaucoup de trailers qui marchent seul ou en petit groupe. Ce sont principalement des hommes.

Le chemin passe sous le Promontoire des Américains et rejoint le col de la Candelle (407 m). Sous le col, on fait face à la Grande Candelle (454 m), un des sites d’escalade les plus appréciées des calanques. C’est Gaston Rébuffat qui rendit célèbre le lieu grâce à ce fameux pas entre les deux parois qui porte aujourd’hui le nom de l’alpiniste. Un grimpeur est justement entrain de traverser le pas de Gaston Rébuffat lorsque nous arrivons près du col.

Le sentier se poursuit en direction du vallon de Candelle et bifurque vers l’est en direction du saut du Chat. Attention à ne pas continuer tout droit en suivant le balisage vert et orange qui s’enfonce un peu plus dans le massif du Puget.

Nous passons sous le Cap Gros et descendons vers les falaises de Devenson. Vers 11h45, nous faisons une halte pour manger ce qu’il nous reste de nourriture : des barres de céréales, des pommes et du fromage. Notre réserve d’eau diminue à grande vitesse et Johanne s’en inquiète.

Falaises de Devenson - Traversée des Calanques

Les falaises de Devenson offrent des panoramas époustouflants sur les calanques en contrebas à commencer par celle du Devenson et son îlot du dromadaire. Vertigineux, s’abstenir de se pencher et de regarder en bas !

Nous passons à proximité de la très belle aiguille de l’Eissadon avant de remonter le vallon de l’Oule qui rejoint le col du même nom. Nous marchons jusqu’au vallon d’En Vau. Johanne est épuisée. Ma gourde est à sec et celle de Johanne le sera dans peu de temps. Nous décidons donc de switcher la très belle calanque d’En Vau et de rattraper celle de Port-Pin par le balisage vert. Nous passons un dernier petit col. Je décide de porter le sac à dos de Johanne pour finir la journée. L’heure tourne et nous allons rater notre train en gare de Cassis. Elle récupère mon sac photo.

Calanque de Port-Miou

La calanque de Port-Pin est blindée de monde. Les familles se baignent et les marcheurs du dimanche sont nombreux à transiter autour. Nous continuons au pas de course jusqu’à la calanque de Port-Miou.

Nous entrons dans Cassis. Il nous reste 3/4 km pour rejoindre la gare de Cassis sur les hauteurs de la commune. Ça grimpe, mine de rien ! En route, nous achetons un litre d’eau et du coca. Nous courons pour attraper notre train. Nous finissons tous les deux usés. Mais quelle randonnée !

Informations pratiques

Accès et règlementation

L’accès dans le massif des Calanques fait l’objet d’un arrêté préfectoral et d’une réglementation stricte en raison de la fragilité du site et des risques d’incendie.
Du 1er Juillet au samedi précédant le deuxième dimanche de septembre, en situation de vent inférieur à 40km/h, l’accès au massif est autorisé de 6h00 à 11h00, avec nécessité de quitter le massif à 18h00. Lorsque le vent est supérieur à 80 km/h, les calanques sont interdites.

Le stationnement, la circulation des véhicules mais aussi des randonneurs sont soumis à une règlementation rigoureuse.

Pour la randonnée, le texte indique que :

  • les déplacements de nuit, le bivouac et le camping sauvage sont passibles d’une amende de 135 €.
  • les objets producteurs de feu (réchauds, allumettes, briquets, etc.) sont strictement interdits.
  • les randonneurs doivent rester sur les sentiers balisés et ne pas emprunter de raccourcis.
  • les déchets doivent être ramenés avec les visiteurs.
  • la cueillette est interdite et la faune ne doit pas être dérangée.

Pour plus de détails sur la règlementation, je vous invite à consulter la page www.topo-calanques.com.

.

Je ne sais pas si depuis la création du parc national des Calanques le 18 avril 2012, la règlement a ou va changer avec le nouveau de protection.

Traversée des Calanques

Comment se rendre dans les Calanques ?

Si vous arrivez comme nous à Marseille par le train, vous pouvez rejoindre Callelongue en empruntant la ligne 2 du métro direction Saint Marguerite Dromel et en s’arrêtant au rond point du Prado.

De là, prendre le bus 19 en direction de la Madrague de Montredon et s’arrêter au terminus. Il faut ensuite prendre le minibus n°20 pour Callelongue. Celui-ci n’est pas très fréquent.

Je vous conseille donc d’établir votre itinéraire à partir du site www.lepilote.com. Si les horaires ne correspondaient pas, vous pouvez démarrer la randonnée à la Madrague de Montredon et rejoindre Callelongue à pied.

Comment revenir sur Marseille ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Revenir à pied par un autre itinéraire
  • Prendre le bus : il existe deux lignes au départ de Cassis, la M6 par l’autoroute et la M8 par la Gineste. Ne fonctionne pas le dimanche. Plus d’infos : www.nap-tourisme.fr.
  • Prendre le train : Depuis le centre-ville de Cassis, empruntez le bus de la Marcouline (7j/7) pour rejoindre la gare. Mais sachez que tous les dimanches, les routes sont saturées. Plus d’infos : www.lepilote.com.

Difficulté de la traversée des Calanques

GR 98-51 – balisage rouge et blanc de bonne qualité. Comptez 12h, à faire en une journée ou en deux étapes. Le dénivelé est assez important mais surtout le terrain est rocailleux, parfois glissant et casse-patte. Certains passages nécessitent quelques portions d’escalade facile. L’itinéraire est déconseillé aux randonneurs sujets au vertige.

Pour bons randonneurs sachant marcher sur terrain difficile avec un sac à dos de 10/12 kg sur le dos.

Prévoir beaucoup d’eau

Les calanques de Marseille sont très arides. Il y fait souvent très chaud et aucune source ne coule en surface. Il est donc indispensable de prendre beaucoup d’eau. Nos 8 litres d’eau n’ont pas été suffisants pour deux jours et deux personnes.
Il est possible d’acheter de l’eau au bar de la calanque de Morgiou.

Traversée des Calanques

Carte et livres pour la traversée des Calanques

Liens internet

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

La vidéo du Moment : Tour du val d’Hérens