Traversée des Hauts Plateaux du Vercors

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Vercors | Activité : Randonnée  | 


La Traversée des Hauts Plateaux et de la Réserve Naturelle du Vercors est une aventure que l'on n'attend pas dans un pays comme la France. Espaces liés à la Réserve protégée d'environ 80km de long sur 40 de large, les Hauts Plateaux sont volontairement préservés par l'homme ; la faune et la flore y sont rois et la difficulté d'accès en font un endroit magique pour les randonneurs qui s'y aventurent ! Voici le récit de mon passage dans cette magnifique région...
Posté le :


Carnet : Traversée des Hauts Plateaux du Vercors

Au départ je visais une boucle sur le GR54 dans le merveilleux massifs des Écrins où j’ai découvert la montagne plus jeune (Bourgs d’Oisans, Besse, Plateau d’Emparis, Les Deux Alpes, Venosc, Lautaret, Muzelle) mais plusieurs personnes m’ont sagement fait remarquer que, si tôt dans la saison, ça n’allait pas être la meilleure période pour en profiter, enneigement et températures fraiches m’ont donc fait reporter cette balade (peut-être début Septembre).

Du coup comme on m’a conseillé les pré-Alpes, que je ne connais pas du tout je me suis intéressé au Vercors et il s’avère que ça a l’air d’une sacrément belle région!

Pour voir le Vercors en marchant (on peut aussi le faire en VTT et à cheval ce qui doit être bien sympa aussi) il existe plusieurs solutions : faire des randos à la journée, en faire le grand tour, aussi appelé la Grande Traversée du Vercors (GTV) ou faire la Traversée des Hauts Plateaux.
C’est cette dernière option que j’ai choisie, de part mon timing et aussi parce que c’est là qu’il faut être apparemment, les vues ont l’air somptueuses là haut!

J’ai donc concrétisé le projet du lundi 9 Mai au jeudi 12 Mai 2011, je n’ai donc pas vraiment suivi le planning que je m’étais fixé, je suis allé bien plus vite, j’avais pris de la marge et le trek c’est aussi transformé en défi sportif en vue du GR20, sans compter les endroits où je souhaitais bivouaquer qui l’ont aussi conditionné.

Voici le trajet que j’ai suivi :


Visible en grand format en cliquant sur la carte (Trajet en rouge)

Je suis donc parti par un train de nuit Dimanche 8 Mai à 22h pour arriver à Die à 5h20, comme d’habitude j’ai très bien dormi bercé par les rails.
J’ai attendu jusqu’à 6h10 dans la petite Gare de Die (où l’on trouve une grosse balance de marchandise) que mon taxi subventionné arrive et c’est une mamie et son renault espace qui sont arrivé!
Elle m’a donc conduit à Châtillon-en-Diois 15km plus loin. (Ce que je ne savais pas c’est que pour en profiter, en plus de ne pas avoir de bus au moment où l’on souhaite se déplacer il faut justifier d’un billet de train en correspondance avec l’horaire où l’on souhaite être transporté).

Si vous voulez voir l’intégralité des photos, ainsi que les versions grand format (notamment pour les panoramiques), elles sont dispos dans cet album : flic.kr/s/aHsjuRc6is (En haut à droite pour lancer un diaporama). Sur mon blog, vous pouvez aussi voir la vidéo de la rando.

dix-sept + quatre =