Traversée des Landes

Destination : France » Nouvelle-Aquitaine | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 13 jours | Dificulté : 2 | Ecosystème : Campagne et Littoral | Type d'itinéraire : Ligne | 
Hébergement : Gite d'étape | Meilleures Périodes : Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, et Octobre
Circuit pédestre de plus de 210 kms entre Casteljaloux et Pyla sur Mer pour traverser les Landes. 3 départements parcourus, une quinzaine de villages traversés. Durée : 2 semaines


Les pages du carnet :
03/06/2006 (Préambule : Casteljaloux)
L’Aquitaine, une région qui sent bon la lande, l’ombre des pins et le vin savoureux du Médoc. Trois mois ont été nécessaires à sa compréhension et à la constitution d’un voyage d’agrément.

Je n’ai guère l’habitude de fainéanter lors de mes congés, ni de me lever tard, ni de passer une journée entière à la plage passivement ; j’ai besoin d’être actif, de concrétiser des envies impossibles à mener le reste de l’année. Ainsi mon séjour dans l’Aquitaine, pour trois semaines, devait-il me permettre de renouer avec l’inspiration et l’aisance rédactionnelle que la torpeur parisienne s’échinait à gommer. Trois semaines entières de vagabondage, dont deux sur les sentiers du Lot-et-Garonne jusqu’en Gironde, via les Landes ; et ce pour un total de plus de 210 kilomètres.

Trois semaines de purification, de désenvoûtement, de décrassage professionnel. Mon disque dur cervical chancelait depuis quelques jours vers un précipice incontrôlable ; il surchauffait.

Deux raisons m’ont incité à séjourner, à terme de la longue randonnée pédestre, une semaine au bassin d’Arcachon. La première, festive, est associée au 21 juin, fête de la musique. Mes recherches faisaient de cette ville un lieu incontournable pour une animation colorée, musicale et chantante. La seconde raison, essentielle, cette-là même m’ayant encouragé à parcourir l’Aquitaine pour atteindre le théâtre secret de mon périple, est à l’origine une curiosité locale. Confier celle-ci dans l’immédiat m’exposerait à un suspens appauvrissant, sans grand intérêt. Les paysages verdoyants et ruisselants à traverser dans cet intervalle peuvent compenser l’absence de divulgation.

Depuis Paris Montparnasse, le train subit un retard d’une quinzaine de minutes à cause d’un convoi de marchandise le précédant. Du coup, les réactions en chaîne se firent écho naturellement : ma correspondance à Bordeaux, initialement prévu à 14h38, connut un incident technique en accusant un report de 55 minutes. Les annonces contradictoires de la SNCF virent une foule se masser sur les quais, après nous avoir suggéré descendre d’un précédent train en piteux état. A bord d’un « petit gris » fonçant à vive allure, je parvenais à Marmande où, initialement, un car devait effectuer une liaison pour Casteljaloux, ma première étape.

Le chauffeur avait peu attendu. Nous nous sommes alors retrouvé, moi, une femme et un couple avec deux petites filles, sur le couloir du car, s’interrogeant sur la manière de joindre nos destinations respectives. Le taxi nous parut l’unique solution, la SNCF « ayant refusé de nous dédommager sur le retard subit par le TER » ; seulement le TGV était susceptible de nous fournir une compensation à hauteur de 100 kilomètres et de trente minutes de retard.

A Casteljaloux, la maison d’hôtes, réservée un mois auparavant, était tenue par le couple Roland et Any Macor. Au rez-de-chaussée, près d’une grande cheminée extérieure, l’accès à la chambre est indépendant. La décoration était coquette, ornée de meubles anciens ; la vue donnait sur un petit jardin au parfum de roses.

Une balade dans le vieux Casteljaloux s’est vite imposé pour m’imprégner d’une atmosphère associant le végétal et le patrimoine : la « Maison du Roy » abritant l’office du Tourisme, le Cloître des Cordeliers, le Parc municipal et son château, les remparts et, enfin, l’Eglise Notre Dame.

Toutes ces curiosités ont suffi à me plonger au cœur de ce que la région offre de plus beau : l’évasion.

A propos de l'auteur

Je suis un passionné de montagne. J'aime prendre de l'altitude, à l'instar de ceux qui prennent du recul. Ma pratique du trek se compose en solitaire depuis de nombreuses années, en semi-autonomie sur plusieurs jours, souvent l'été, rarement l'hiver. Photographe passionné, j'apprécie de faire des reportage-photos pour exprimer la beaut...



http://carnets.ankryan.net