Traversée des Pyrénées (HRP)

Destination : Occitanie » Nouvelle-Aquitaine » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Carnet d'un trekking traversant les Pyrénées par la Haute Route Pyrénéenne (HRP) avec variantes par les sommets : Table des Trois Rois, Vignemale par la crête du Montferrat (depuis le bas) avec bivouac près du sommet, brèche de Roland, Mont Perdu (descente face nord), Aneto par le sud. Au total, 28 étapes, 800 kms parcourus et 40 000 mètres de dénivelé en randonnée légère (sacs 20L et 30L de 5 à 8kg), et avec 4 sacs de nourriture déposés au préalable pour un ravitaillement tous les 5/6 jours sans avoir à redescendre en vallée. Récit...
Posté le :


Carnet : Traversée des Pyrénées (HRP)
5
(4)

Préparation

Il existe bien sûr une infinité de façons de traverser les Pyrénées à pied, suite à une mauvaise expérience en Islande avec des sacs lourds, nous voulions tenter l’aventure avec des sacs ultra-légers (moins de 8kg tout compris) mais en gardant une autonomie de 5-6 jours pour avoir une plus grande liberté dans le choix de notre parcours. Trois itinéraires sont "prédéfinis": le GR10 (côté français), le GR11 (côté espagnol) et la HRP (Haute Route Pyrénéenne). Je mets -prédéfinis- entre guillemets car ces trois itinéraires comportent plusieurs variantes.

Le point de départ dans la construction de notre itinéraire a été la HRP. Nous avons commencé par la repérer sur les cartes , elle y est en général indiquée, avec plus ou moins de précision.

Avant de construire notre itinéraire nous avons donc découvert la HRP à partir des cartes et de la liste d’étapes du site de J.Pascual. Sachant que nous voulions le faire avec des sacs très légers (<8kg), nous avons ensuite regardé quelles variantes hors HRP cette approche nous permettrait de faire.

Le choix des variantes s’est fait pour diverses raisons. Certains raccourcissaient la distance à parcourir mais pas toujours la durée (itinéraires techniques). Si une étape permettait de gagner du temps, c’était toujours dans le but de préparer une portion plus difficile (ou longue) que celle prévue sur la HRP. D’autres choix me permettaient de découvrir des coins qui me trottaient dans la tête depuis quelques temps, ou de redécouvrir avec Nico des sites que j’adore.

D’autres variantes nous ont permis d’éviter des portions d’étapes chiantes (pas d’autre mot) de la HRP. Un exemple: après Ardanne, Véron passe par la Pierre St Martin avec au programme 3h de bitume sous le soleil de plomb espagnol (peu résistent à l’auto-stop), nous sommes passés plus au sud dans un des coins les plus sauvages de notre traversée pour rejoindre le col d’Anaye, passer la Table des 3 Rois et descendre sur les cabanes de Pédain. Journée fantastique ( lire le récit ).

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Certains sommets (Vignemale, Mont Perdu, Aneto) ont aussi été des raisons de quitter la HRP autant pour le simple plaisir d’atteindre ces sommets que parce que les voies choisies pour les atteindre ou en redescendre nous ont donné des bonheurs immenses.
Enfin, une fois notre itinéraire défini, avec beaucoup de "si" (entre autre parce que passer par les sommets nécessite de bonnes conditions météo), il a fallu faire le découpage: trouver les lieux de bivouac .

Nous avons donc estimé et comparé quelles distances seraient parcourues par jour avec les sacs légers, sachant que nous disposions d’environ 35 jours maxi pour faire la traversée. C’est beaucoup moins que le temps prévu par Véron (43 jours).
Mais on pouvait raisonnablement penser aller vraiment plus loin chaque jour avec 6 kg au lieu de 20kg, soit parce qu’on irait plus vite, soit parce qu’on irait plus longtemps: marcher 10h quand le sac pèse 5 ou 6kg, ne devrait pas être un problème après une ou deux semaines "d’échauffement"!

Menfin… tout cela ne pouvait rester que des suppositions, il y a tellement de paramètres et en plus il nous manquait les cartes de certaines portions de la traversée. On arrive finalement à une trentaine de jours, plus ou moins 2 jours selon: les conditions météo, notre santé, les problèmes matériels, etc.

Petites précisions: nous avons rencontré un couple qui prenait 2 mois pour le faire et le gardien du dernier refuge nous a parlé de deux ultra-marathoniens qui l’ont fait en 15 jours -avec logistique- pour préparer un raid gauloise! Nous avons aussi rencontré un hollandais qui l’a fait en 27 jours et d’autres qui suivaient le rythme du bouquin de Véron en 43 jours (sans compter les jours de pose). La durée est donc très variable, à chacun de trouver celle qui lui convient.

Concernant la nourriture, nos variantes nous écartaient de plusieurs points de ravitaillement (Gavarnie, Pierre St Martin, etc) et nous voulions faire la traversée sans avoir à redescendre en vallée, à faire du stop ou rejoindre un refuge gardé pour trouver à manger. Avec nos petits sacs de 20 et 30L nous avions une autonomie de 5 à 6 jours en nourriture, nous avons donc choisi de cacher 4 sacs de vivres, sachant que dans la dernière partie (les Pyrénées orientales) les occasions de se ravitailler dans les villages situés sur le parcourt ne manquaient pas.

Etapes :

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 4

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

5 Responses
      1. Guilhem

        D’accord, ailleurs sur le site j’ai trouvé ça (donc je ne comprend pas trop^^) :

        En respectant cette consigne, votre sac à dos ne devrait pas excéder 13 kg (sans eau) pour une randonnée estivale en zone tempérée d’une semaine en bivouac avec trois jours d’autonomie et 8 kg (sans eau) si vous prévoyez de dormir en refuge, en gîte ou en chambre d’hôtes. Adaptez votre sac à dos à votre milieu et à la saison de votre randonnée.

        Le poids total de mon sac à dos pour cette démonstration était de 11,44 kg sans l’eau (avec un sac à dos de 1660 g).

        1. Greg I-Trekkings

          Guilhem, commentez sur l’autre article sinon, on ne va pas si retrouver 🙂

          Sur I-Trekkings, on est une centaine à écrire dessus. L’auteur de ce récit est parti avec des sacs à dos de 8 kg maxi comme il l’a écrit mais clairement la Marche Ultra Légère (MUL) ne s’adresse pas à tout le monde.

  1. Justine

    Bonjour,
    super récit ! Je viens de parcourir une partie du GR10 et je commence déjà à regarder pour en faire plus l’été prochain. Comment avez-vous fait pour définir le parcours précis et le suivre ? (Est-ce balisé tout le long ?)
    Et comment arrivez-vous à seulement 8kg ? Que du matériel ultra léger ? Je suis partie avec 16 kg sans eau en autonomie pour 5 jours (je suis déjà à 4 kg rien qu’avec la tente, le matelas et le sac de couchage…)

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link