Trekking au Changtang indien

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya ; Ladakh | Activité : Randonnée  | Agence : Shanti Travel 
Nombre de jours : 10 jours | Dificulté : 5 | Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Juillet, Août, et Septembre
Trekking au Changtang indien de 10 jours sur les immenses plateaux d'altitude du Rupshu en Inde à deux pas de la frontière chinoise. C'est là que les nomades Changpa vivent pour élever chèvres et yacks. Récit...
Posté le :


Les pages du carnet :

A deux pas de la frontière chinoise, la partie indienne du Changtang tibétain est notre terrain de randonnée. 10 jours de trek exigeants sur les immenses plateaux du Rupshu où s’installent les nomades Changpa, éleveurs de chèvres et de yacks. Depuis Rumtse à 4100m d’altitude, nous avons traversé des vallées préservées pour atteindre les rives salées du lac Stokar avant de passer les hauts cols du Rupshu à plus de 5000 m pour redescendre par des vallées isolées et rejoindre le lac Tsomoriri et ses eaux turquoise dominées par le village de Karzok. Espaces sauvages et infinis, lacs d’altitude, ivresse des grands cols, rencontre avec les nomades…

Acclimatation à Leh

C’est depuis Delhi par les airs que nous atteignons Leh, la capitale du Ladakh. En a peine plus d’une heure, l’organisme prend près de 3500 mètres de hauteur.
A la sortie de l’avion, je ressens une légère pression sur le crâne, signe que mon corps n’apprécie pas trop cette rude montée en altitude.

Palais de Leh

Nous restons trois jours à Leh pour nous acclimater avant d’entamer notre trek dans la région du Changtang. La clef, c’est de fournir peu d’efforts les premiers jours : se reposer, lire, boire beaucoup d’eau, se balader en toute quiétude.

Monastère de Likir

Nous en profitons également pour visiter le palais de Leh, quelques monastères dans la vallée de l’Indus. Plus qu’une préparation au trek, c’est une belle entrée en matière découvrir un peu plus la culture Bouddhique. Mes préférences vont peut-être aux monastères de Phyang et mais Likir et Hemis sont aussi très intéressants.

Le Changtang indien, notre terrain de trek

Situé à l’extrémité orientale du Ladakh, le Changtang indien s’est récemment ouvert au tourisme. Les paysages y sont grandioses et lumineux ; les espaces y sont vastes comme un désert serti de petites dunes et la vie sauvage y est intense. Des paysages grandioses pour y effectuer un trek à l’écart des grands classiques du Ladakh.

Les nomades Changpa du clan Korzok, éleveurs de chèvres et de yacks, transhument du lac Tsomoriri vers les hautes vallées du Rupshu à la recherche des meilleurs pâturages pour leurs bêtes. Voilà une autre belle occasion de découvrir un des derniers peuples nomades d’Inde.

Par un itinéraire d’altitude exigeant physiquement (col à plus de 5700 m à passer), nous partons explorer ce territoire depuis la vallée de Kyamar jusqu’aux rives du lac Tso Moriri. En chemin, l’hospitalité légendaire nomade nous ouvre les portes de l’humilité et de l’échange.


Trekkking au Ladakh réalisé avec Shanti Travel, spécialiste des randonnées et voyages d’aventures en Inde ainsi qu’avec le soutien de l’office de tourisme de l’Inde à Paris

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com