Un refuge

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | 


Un refuge - Traversée de l'Islande à pied
Posté le :


3ème jour: un refuge

VENDREDI 18
6°C 7h30 Pluie, crachin, pluie, crachin. Eh merde. J’ai pas envie de sortir.

On décoince à10h30. Il pleut. Vent dans le dos comme depuis 2 jours. Ca va bien malgré l’humidité. On part avec 3L d’eau de peur que les rivières soient sèches (malgré la pluie, comme hier). Les sacs sont lourds.
On passe à 1 km d’un refuge (ça y ressemble) sur la gauche, pas indiqué sur la carte. Je râle après la carte, puis me dit que notre petit coin près de la cascade était bien sympa.

J’ai dû dormir sur une bosse: j’ai mal au dos. Le paysage est grandiose: désert puis brouillard. On revient parmi des prairies puis… une rivière. 1er gué à trouver…je vais voir en amont, Nico en aval. Pas de gué. On traverse pieds nus 3 fois: sac, ventral, chaussures, guêtres , bâtons. On n’est pas encore au point!..

Elle est gelée (5°C env.)!
On repart, le chemin tourne beaucoup pour éviter les blocs de lave, les mottes de terre, etc. Sur la carte le chemin s’arrête, en fait on s’aperçoit qu’il continue mais en serpentant encore plus. C’est très pénible: on hésite sans arrêt entre suivre le chemin et couper au risque de le perdre. On voit une ferme au loin à droite. On mange: sésame, barre chocolat, sésame et isostar qu’on a fait ce matin. Il me donne la pêche! Le chemin devient vraiment chaotique. Un 4*4 avancerait au pas sur plusieurs passages. On rejoint enfin le chemin indiqué sur la carte qui va en direction d’Askja. On longe une rivière, c’est magnifique. Le trek sinue entre les coulées de lave refroidie, on marche tantôt sur de la lave, tantôt sur de la terre, tantôt sur de l’herbe. Pour un 4*4 c’est maintenant limite possible. Nico a mal aux genoux…tendinite? On passe près d’une cabane en ruine. C’est beau, c’est beau. Il se met à pleuvoir. Merde.

1h plus tard: un refuge!
Je le distingue à peine dans la brume mais c’en est bien un. Ouvert ou pas? Je regarde la carte, non il n’est pas indiqué! Putain de carte. On croise des rivières non indiquées, des refuges non indiqués et elle annonce des rivières qui n’existent pas. Je me retourne pour l’annoncer à Nico. Il a l’air naze. Il est 17h, trop tôt pour s’arrêter. On arrive au refuge, je crains qu’il soit fermé, l’annonce même, lorsque je tombe sur une serrure… non, il est ouvert.
J’entre et je craque: il est super, rien n’y manque, il y a des supers lits, etc. On décide d’y rester.

On rigole, on déconne, tout va bien, même si on n’a progressé que de 16.2 km aujourd’hui, on avait besoin de recharger les batteries. On estime quand même à 25km parcourus (4.5 km/h * 5.5h), à cause du détour fait pour retrouver l’autre piste.
On discute des jours à venir. Askja 1300m d’altitude. On est à 450m. Prochain refuge à 17 km. Si on monte l’Askja, on perd 2 ou 3 jours. On a du retard. On verra demain soir.
Je me douche (!), lave mon T-shirt et un caleçon. Je mets mon HellyHansen: il est chaud! Je me casse la gueule et me blesse à la main en allant rincer la bassine. Je me suis aussi aperçu en me lavant qu’à cause du poids du sac la ceinture ventrale m’a fait saigner à la cicatrice de ma hanche. Zut. Aujourd’hui aussi mes deux petits orteils m’ont fait mal. On mange: pâtes au bof, soupe curry, sésame. Tout va bien. J’étends la tente dans le sas, elle doit faire 3 ou 4 kilos avec toute l’eau qu’elle a absorbée dans les nuits précédentes.
J’aimerai que Steph soit dans mon lit ce soir. J’espère que je rêverai à elle cette nuit (gros cauchemars la nuit dernière). Il est 22h10. Une bonne nuit m’attends. J’ai commencé à siffloter mon air favori aujourd’hui.
Le refuge coûte 850kr/personne (78FF). Il est réservé pour le 14, le 17 et le 19. C’est pas de la chance ça? On n’a que la chance qu’on mérite il paraît.

un × trois =