Une journée sans fin au cœur de la jungle

Destination : Thaïlande » Asie | Activité : Randonnée  | 
Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Forêt | Hébergement : Chambre d'hôtes
L'objectif de cette dernière journée de marche : l'ascension d'un sommet sans nom à travers une jungle dense et difficile à traverser.
Posté le :


Carnet : Trek en Thaïlande hors des sentiers battus
  • Distance : 15 km
  • D+ : 850 m
  • Temps de marche : 8h00

Au réveil cette splendide vue ne se dévoilera pas. Des nuages s’invitent dans toute la vallée et ils ne nous quitteront pas de la journée. Qu’a cela ne tienne nous partons après un petit-déjeuner salé – comme tous les jours – le coeur plein d’espoir d’atteindre un sommet avec vue. Cette fois-ci le chemin est connu mais n’a pas été pratiqué depuis un petit moment. Notre hôte dépêche donc deux hommes équipés de machettes affutées pour “tailler le chemin” sur une quinzaine de kilomètres. Et quelle taille ! Si le premier tiers du parcours est plutôt très roulant et agréable sur un large chemin, nous évoluons ensuite dans une jungle plus dense.

Une pluie fine s’invite par intermittence, douce et rafraichissante. Et puis nous commençons également à avaler du dénivelé, avec pour objectif 850m plus haut le sommet tant convoité. La majeure partie du second tiers se déroule en forêt plus ou moins dense, puis avant d’atteindre le sommet, le “chemin” disparait complètement pour faire place à un champ de hautes herbes. Nous décidons de faire notre pause casse-croute à quelques dizaines de mètres du sommet, à l’abri. Installés sur des feuilles de bananier apportées gentiment par les deux tailleurs. Nous découvrons nos petits ballotins de pad thaï préparés amoureusement par May la veille. Ce moment en forêt, seuls au monde, sur un chemin improbable… nous le dégustons en même temps que ce repas bien mérité.

La suite est plus… compliquée. Les quelques mètres qui nous séparent du pic sont laborieux mais nous espérons que se dévoile la vallée pendant l’ascension. Malheureusement, nous atteignons le sommet… sans vue ! Et repartons après une courte pause derrière les tailleurs pour entamer la descente. Près d’un kilomètre de broussaille on-ne-peut-plus dense que nous maudissons. Pourtant ce sont les hommes devant qui en pâtissent le plus ! Dans des mouvements vifs et précis, ils taillent, coupent, piétinent pour laisser derrière eux un sillage net. Nous rejoignons enfin la crête qui s’invite en forêt sur un large chemin roulant où nous croisons pour la première fois… un petit serpent ! Le soleil décline peu à peu et la brume se fait plus oppressante. L’ambiance est mystique…

Peu à peu, nous croisons un peu plus de vie, des cabanes, des barrières, un village inhabité puis une moto qui s’engage on ne sait où. L’arrivée est proche. Notre hôte part à la hâte chercher le 4×4 qui doit nous ramener à notre point de départ. La nuit tombe, nous l’attendons à l’abri d’un cabanon proche de la route en terre. Une part d’angoisse et de fascination en entendant la nuit se lever et inviter tous ses bruits étranges… Le 4×4 est là, nous entamons la “descente” par 25 km de piste en terre que la pluie n’a pas épargné. Nos passons à proximité du village Hmong de San Pakhia et c’est déjà le moment de repartir sur Chiang Mai pour un autre trek plus court.
Merci à Sébastien et sa femme May pour cette immersion authentique en terre thaï.

Mylka 74
A propos de l'auteur

Passionnée de montagne. Je pratique le trek en voyage. Dans mes montagnes en Haute-Savoie, je pratique la randonnée et l'escalade l'été ; et le ski l'hiver. Membre du CAF d'Annecy, j'aime découvrir de nouveaux endroits, gagner en autonomie dans mes pratiques et partager de bons moments avec des amis....