La Vélobuissonnière d’Alençon à Saumur

Destination : Pays de la Loire » France » Europe | Montagne : Massif armoricain | Activité : Vélo & VTT  | 
Nombre de jours : 4 jours | Difficulté : 2 | Dénivelé : +1680 m/-1780 m | Type d'itinéraire : Ligne | 
Ecosystème : Campagne, Forêt, et Rivière et fleuve | Hébergement : Camping, Chambre d hôtes, et Hôtel
Meilleures Périodes : Mai, Juin, Juillet, Août, et Septembre
4 jours à vélo sur la Vélobuissonnière (véloroute V44) d'Alençon, cité des Ducs, à Saumur et son château de la Loire, en passant par la cité Plantagenêt du Mans. Récit et trace GPS.
Posté le :



Télécharger la "Trace GPS de la Vélobuissonnière" (Téléchargement :77 fois)
4.9
(7)

C’est avec Valentine et Johan, un couple d’amis que je parcours la véloroute v44, surnommée la Vélobuissonnière, d’Alençon à Saumur en traversant dans l’intégralité le département de la Sarthe et une bonne partie du Maine-et-Loire. Nous avons choisi de laisser la voiture au Mans pour plusieurs raisons :

  • il est facile et gratuit de laisser sa voiture proche de la gare, rue du miroir ;
  • nous préférions faire deux petits trajets en train, Le Mans – Alençon en arrivant puis Saumur – Le Mans le dernier jour, plutôt qu’un plus long trajet ;
  • enfin, il nous était du coup possible de laisser des affaires dans la voiture pour les récupérer à mi-chemin.

En arrivant, c’est un peu la course, surtout qu’il s’agit du dernier train de la journée. Nous avions un emploi du temps millimétré et tout s’est finalement très bien déroulé : pas d’embouteillage sur la route, parking facile à trouver pour la voiture, train à l’heure 😉 et nous arrivons donc à Alençon vers 20:00. Nous nous installons à notre Chambre d’hôte La Hulotte et Grand Duc (labellisée Accueil vélo), accueillis chaleureusement par Jocelyne, puis nous sortons dîner au Garden que nous avions réservé par sécurité vu notre heure d’arrivée tardive. Ce restaurant est spécialisé dans les poke bowls, et nous nous régalons !

Autre hébergement labellisé Accueil vélo possible à Alençon : l’Hôtel des Ducs.

J1. D’Alençon à Moitron-sur-Sarthe : Les Alpes Mancelles

 + 680 m / – 690 m 57 km Chambre d’hôte Les Quatre Saisons

Au réveil pas de doute, nous sommes bien aux portes de la Normandie : une bruine ne nous surprend pas tandis que le petit déjeuner littéralement gargantuesque nous ravi ! Après quoi, vélos chargés, nous partons parcourir les rues pleines de charme d’Alençon. Ses maisons à colombage ou façades d’ardoise, son château fort médiéval et sa Basilique Notre-Dame d’Alençon font de la Cité des Ducs un très beau point de départ de la Vélobuissonnière ! N’oubliez pas de jeter un œil au musée des Beaux-Arts et de la dentelle, le point d’Alençon étant classé au patrimoine culturel immatériel à l’UNESCO.

À peine le temps de nous chauffer, que nous arrivons déjà à notre première halte : Saint-Céneri-le-Gérei, labellisé Plus Beaux Villages de France©. Géographiquement construit dans une boucle de la rivière Sarthe au Nord des Alpes Mancelles, ce village d’artistes paisible et très photogénique invite à la détente. Nous y passons un long moment et nous sommes sous le charme de ses maisons en pierres et de sa chapelle en pleine prairie. Malheureusement, nous avons encore une longue route qui nous attend et nous devons repartir.

Peu avant Saint-Léonard-des-Bois, nous faisons une petite incursion dans la forêt par un chemin de traverse afin d’aller voir le point de vue sur ce charmant village où nous déjeunerons, et nous arrivons au bon moment car un parapentiste s’apprête justement à décoller !

Dans la descente, juste en amont du village, nous passons au Domaine du Gasseau, une des aires de services Accueil vélo de la Vélobuissonnière. Sur ces aires de services, tout y est pour satisfaire les cyclistes : stationnement vélo, abri pour vélo, station de gonflage, espace pique-nique abrité, poubelles, point d’eau potable, sanitaires, et même des douches !

À Saint-Léonard-des-Bois, nous nous arrêtons donc pour notre pause déjeuner, et c’est au restaurant Ô ! Passage que nous nous posons. Ce restaurant propose des plats cuisinés à partir de produits locaux, mais aussi des paniers pique-nique sur réservation. Nous nous régalons de leur cuisine et sommes bienveillants avec les gentilles serveuses qui prennent leurs marques en ce week-end de l’Ascension.

Le temps de la pause vient à sa fin, et nous reprenons notre route dans les Alpes Mancelles. L’itinéraire est vraiment bien choisi, nous ne croisons quasiment pas de voiture, c’est très calme et reposant, et sécurisant. Nous avons par contre le plaisir de croiser un groupe de 5 autres cyclistes en itinérance sur la Vélobuissonnière, un groupe d’amis qui viennent de Paris et Nantes.

Les Alpes Mancelles
Une succession de douces montées et de descentes reposantes font de cette première étape de la Vélobuissonnière celle au plus fort dénivelé (D+680m sur 57km) et pour cause : elle se situe dans les Alpes Mancelles dans le massif armoricain ! Site naturel classé appartenant au Parc Naturel Régional Normandie-Maine, les Alpes Mancelles couvrent une superficie de 355 km² et permettent à la véloroute v44 d’être bien ombragée grâce à ses forêts sauvages et parsemées de bruyères. L’altitude de ce massif variant de 140m à 220m, on ne transpirera donc jamais beaucoup pour franchir ces bosses d’une centaine de mètres de dénivelé chacune, de quoi se confronter à des pentes tout en douceur.

En chemin, nous nous arrêtons à Fresnay-sur-Sarthe où nous pouvons jouir d’une très belle vue sur la Sarthe depuis l’esplanade du château médiéval. Plus que quelques kilomètres pour arriver à Moitron-sur-Sarthe à notre chambre d’hôte Les Quatre Saisons, parfaitement accueillis. Si la décoration de notre chambre pourrait être plus chaleureuse, la bâtisse en pierres sèches est superbe, la propreté exemplaire et les hôtes d’un accueil exceptionnel.

Pour le repas du soir, aucune possibilité ne s’offre à nous à Moitron-sur-Sarthe qui ne compte aucun restaurant. Il était donc prévu que je retourne à Fresnay-sur-Sarthe pour aller chercher des plats asiatiques à emporter au restaurant Lao-Thaï Au bol d’éléphant, que nous pourrons déguster dans la seconde cuisine de notre demeure.

Autre hébergement possible à Fresnay-sur-Sarthe (7 km avant Moitron-sur-Sarthe) : le camping du Sans Souci.

J2. De Moitron-sur-Sarthe au Mans : Au fil des champs et prairies

 + 330 m / – 390 m 60 km Hôtel Artyster

Après un petit déjeuner encore une fois gigantesque (nous avons goûté aux 7 confitures maison !), nous voilà repartis à la fraîche sur la Vélobuissonnière. La première partie tantôt ombragée tantôt champêtre permet de varier les plaisirs jusqu’à Beaumont-sur-Sarthe et son superbe pont en arcs roman datant de l’époque médiévale. Nous nous y arrêtons un moment pour observer les oiseaux et discuter avec un passant qui nous en explique la nidification, et les maillons de la chaîne de la vie des canetons qui servent de repas aux carpes.

La suite de l’itinéraire se situe davantage dans les champs de céréales, ce qui a l’avantage de nous permettre de voir le panorama à 360 degrés jusqu’à l’horizon, les perspectives changent et quel plaisir aussi d’observer les blés dorés onduler avec le vent.

Au détour d’un regard, un lieu nous intrigue et nous attire. Le propriétaire est sur le perron, nous quémandons un café et malgré que ce soit fermé, il nous accueille à bras grands ouverts. Erick, l’hôte de la Cidrerie du Moulin Neuf nous offre une halte dans son havre de paix. Cette boutique art-déco salon de thé siégeant dans une ancienne cidrerie restaurée est immanquable sur le parcours : son immense cuve rouillée ne vous laissera pas indifférent.

Encore quelques kilomètres à travers champs et nous voici au vieux moulin de Neuville-sur-Sarthe. Nous y faisons quelques photos et stories pour nos comptes Instagram, puis à peine repartis que nous arrivons à la boulangerie Le fournil de Neuville où nous prenons des sandwichs pour revenir déjeuner sur les tables à pique-nique du vieux moulin tant l’endroit est calme et charmant.

Un dernier effort après avoir mangé pour arriver au Mans, où nous recroisons le groupe de parisiens nantais en pleine pause café.

Le Mans est pour moi une très belle surprise : je vais peut-être passer pour un ignorant auprès de certains mais je ne connaissais pas du tout cette ville. Je n’en avais jamais entendu parler autrement que pour sa mythique course des 24 heures mondialement connue. Je n’en avais jamais entendu parler pour son centre historique qu’est la cité Plantagenêt, alors qu’elle est tout littéralement sublime ! Un très grand étonnement de découvrir cette magnifique cité médiévale, et surtout d’être resté dans l’ignorance quant à ce trésor qui constitue pour moi le point d’orgue de la Vélobuissonnière.

Pour davantage de détails sur la cité Plantagenêt, je vous invite à lire mon second article sur les 7 lieux incontournables de la Vélobuissonnière qui sortira très prochainement sur le blog I-Voyages.

En arrivant, nous déposons donc nos affaires à notre hôtel Artyster, un hôtel haut en couleurs à la croisée des mondes entre Shining et Andy Warhol, puis nous partons à vélo visiter la ville. À ce propos, la cité Plantagenêt est parvis de pavés et pourrait constituer à elle seule le gros du dénivelé de l’étape toute entière, l’idée de la parcourir à vélo n’était donc pas très bonne et nous vous conseillons par conséquent de les laisser à votre hébergement ou attachés à l’entrée de la cité.

Nous passons donc la seconde partie de l’après-midi à arpenter les ruelles pavées du Vieux Mans, à observer ses maisons à pans de bois notamment celles des Deux-Amis ou d’Adam et Ève, à détailler ses sculptures au détour d’une cour intérieure, à scruter les innombrables et surprenantes gargouilles (dont certaines coquines) de sa cathédrale Saint-Julien.

Le soir venu, nous retrouvons Grégory et Patricia pour un excellent dîner à notre hôtel, puis nous repartons by night pour une visite guidée par Patricia qui connait la cité comme sa poche. Sa passion pour sa ville et son Histoire nous touche beaucoup, et nous l’écoutons d’une oreille attentive, également pris de passion par la transmission de son savoir. Si vous venez en juillet août ne manquez pas la Nuit des Chimères, où la cité s’illumine de son Histoire sur ses plus belles façades !

Nous terminons cette magnifique journée par une dégustation de bières locales au bar à cocktails Le Lapin Blanc avant d’aller nous coucher bien fatigués, mais heureux.

Autre hébergement labellisé Accueil vélo possible au Mans : l’Auberge de jeunesse Le Flore.

J3. Du Mans à La Flèche : Les chemins de halage

 + 360 m / – 400 m 72 km Camping de la Route d’or

Petit déjeuner à volonté mais dont le service aurait pu être plus rapide compte-tenue de la journée qui nous attend. Nous packons nos affaires et nous revoilà en selle. Pour ma part, c’est un petit peu à contre cœur que je quitte Le Mans, déjà nostalgique de sa beauté, son ambiance, son accueil. J’aurais aimé y passer une journée complète car je sens que cette cité à encore de nombreuses choses à m’apprendre et à me faire découvrir. Je reviendrai c’est une certitude !

Dès la sortie de la ville, la Vélobuissonnière longe la Sarthe sur ses chemins de halage : une journée sur le thème de l’eau s’annonce. Écluses, canaux, moulins se succèdent et nous faisons une première pause café sur l’île MoulinSart, qui est un centre d’art et où nous pouvons observer les rouages du moulin du XVème siècle de Fillé-sur-Sarthe, ouvert gratuitement au public. Nous poursuivons notre chemin jusqu’à Malicorne-sur-Sarthe où nous récupérons nos paniers pique-nique réservés à la boucherie Boul, que nous mangeons à quelques tours de roues sur les tables prévues à cet effet juste en face du château.

Toujours à Malicorne-sur-Sarthe, juste après notre temps de pause déjeuner, nous allons visiter le Musée de la Faïence et de la Céramique. Cette visite qui tient à cœur à Valentine pour l’architecture de son bâtiment qui a été dessiné par le père d’une de ses amies, est très instructive quant au façonnement de nombreux objets de grès, terre cuite, porcelaine, et bien sûr de faïence et céramique.

Le mémentum Vélobuissonnière de Johan
Quelle belle idée d’avoir créé la Vélobuissonnière, rien que son nom invite déjà à l’aventure !!

Longeant la Sarthe sur plus de la moitié de l’itinéraire, vous serez baigné dans d’immenses champs de céréales, de forêts ombragées et d’horizon à 360 degrés. Les villes et villages que vous traverserez sont empreints d’une typicité étonnante, on en oublierait presque que nous sommes en 2022 tant les maisons à pans de bois, les toits en ardoise, les rues pavées sont chargés d’Histoire. La générosité et la sympathie des gens qui nous ont logés ajoutent le supplément d’âme à ce parcours. Note spéciale à la Cidrerie du Moulin Neuf, fournisseur d’énergie et d’enthousiasme.

Le découpage sur 4 jours offre une difficulté raisonnable pour des cyclotouristes moyens. On conseillera même de prendre encore quelques jours pour profiter à fond des grandes villes comme Le Mans ou Saumur, qui à elles seules méritent une visite approfondie tant la beauté cachée des petites ruelles nécessite une attention particulière. Loin des itinéraires parcourus, cette véloroute très intimiste permet de profiter à fond d’un voyage à vélo avec ce qu’il offre en plus de découverte, de paysage et de rencontre, loin des foules et des voitures. Le train connectant les grandes villes, il est aisé d’oublier la voiture pour le séjour.

Pour l’odeur des champs, les senteurs des marchés et des forêts ou encore le champs des oiseaux, des brebis et autres vaches, il vous faudra venir avec votre vélo sur place les découvrir ! Merci d’avoir tracé cette Vélobuissonnière  !! Clin d’oeil au sympathique groupe de parisiens nantais croisés et recroisés sur les 4 jours… c’est ça la Buissonnière. En selle !!

Sitôt quitté Malicorne-sur-Sarthe, notre tracé quitte également la proximité de la rivière Sarthe que nous longions et traversions depuis Le Mans. Nous évoluons maintenant entre champs ensoleillés et forêts ombragées.

Arrivés à La Flèche, nous sommes éblouis par les bords du Loir ! Nous nous y promenons un peu, mangeons une glace, et faisons quelques photos avant de nous diriger vers notre hébergement : le camping de la route d’or. En plus d’emplacements classiques pour tentes ou camping cars, le camping de la route d’or propose toutes sortes d’hébergements insolites : nous avons opté pour les campétoiles (prévoir son sac de couchage), une sorte de cabane en bois au toit toilé découvrable afin d’observer la Voie lactée !

Installés et douchés, nous demandons conseil à la réceptionniste pour notre repas du soir. Au choix, les meilleures tables se trouvent être le Moulin des quatre saisons, le Fleur de sel, ou la Table de Laurène sur lequel nous jetons notre dévolu. Nous prenons notre temps pour dîner, si bien que nous rentrons au camping après le coucher du soleil, cela nous permet de profiter des premières étoiles naissantes avant de nous endormir.

Autres hébergements labellisés Accueil vélo possibles à La Flèche :

SOLDES ETE 2022

Les soldes ont démarré et vont durer jusqu’au 19 juillet en France. Il y a d’excellentes occasions de faire de bonnes affaires voire même de très bonnes affaires. Afin de ne pas céder aux tentations déraisonnables des soldes, voici quelques règles à suivre pour acheter responsable :

  • Acheter des produits et vêtements dont vous avez besoin
  • Acheter des produits et des vêtements qui durent
  • Préférer les marques qui s’engagent pour l’environnement
  • Préférer les produits et les vêtements qui favorisent les circuits courts de production (made in France, made in Europe)

Voici quelques offres de nos partenaires :

  • Alltricks : Jusqu’à 70% de réduction sur plus de 26 000 produits dans les univers outdoor, vélo, running et électronique
  • Alpinstore : Jusqu’à -70% sur plus de 5 100 produits
  • CimAlp : Des soldes par tranche de prix (-5€ dès 75€ || -25€ dès 150€ || -50€ dès 300€ || -75€ dès 450€)
  • Décathlon : Plus de 9400 produits de sport en soldes
  • Ekosport : Jusqu’à 70% de réduction sur plus de 500 000 articles dans les univers randonnée, ski, trail running, vélo et escalade.
  • Hardloop : Jusqu’à -70% sur plus de 12 000 produits outdoor
  • I-Run : Super soldes dans les univers Trail, Running, randonnée/trekking et Training.
  • LePape : Soldes dans les univers Rando/bivouac, triathlon, cyclo & VTT, GPS et appareils électroniques
  • Lyophilise.fr : 240 produits pour le bivouac en soldes
  • Snowleader : soldes d’été jusqu’à -70%
  • Trekkinn : Plus de 10 000 bons plans

Et si vous vous demandez comment soutenir I-Trekkings, lisez ceci.

J4. De La flèche à Saumur : Le tunnel végétal

 + 310 m / – 300 m 73 km

Au petit matin, une boulangerie mobile vient au camping : croissants, pains au chocolat et pains aux raisins constitueront notre petit déjeuner à la française. Puis, à peine sortis de La Flèche que nous pédalons sur une voie verte remplaçant une ancienne voie de chemin de fer. Cette voie verte est ombragée sur de nombreux kilomètres de tunnel végétal, si bien qu’au petit matin il fait bien frais.

L’itinéraire est plat et file à toute allure. Nous arrivons pour un bon café chaud à Baugé-en-Anjou, en face de son imposant château : le Palais du Roi René de style médiéval et Renaissance.

À peine repartis, que nous sortons de la trace sur quelques centaines de mètres à peine pour aller au centre de Vieil Baugé, car il s’y trouve une église toute particulière, son clocher tors en fait toute sa singularité. Ce clocher est très atypique, il y en a à peine une centaine en Europe. Si l’intérieur de l’église Saint-Symphorien est tout à fait classique, je suis fasciné par la beauté de son enveloppe externe et bien évidemment par sa toiture.

Nous restons un moment à admirer ce superbe édifice et à le photographier, puis nous repartons rejoindre la voie verte afin de poursuivre notre chemin qui entre dans le Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine.

En route, nous mangeons à Longué-Jumelles où j’ai le plaisir de goûter à une andouillette de canard au restaurant La Philippière. Au premier abord, ce restaurant ne paye pas de mine, mais les plats s’en trouvent très bons et l’accueil chaleureux. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que de nombreux locaux y sont attablés.

Encore un petit effort pour approcher notre but final : Saumur. En arrivant, le panorama sur la Loire est saisissant ! La ville est d’une propreté sans nom, l’architecture claire et aérée par le fleuve s’en trouve mise en avant par le pont Cessart et ses 12 arches, et sublimée par le château éponyme surplombant. Ce château des ducs d’Anjou fait partie de la Vallée des Rois et des châteaux de la Loire, une autre aventure cycliste que je compte bien vivre un jour, j’espère en aussi bonne compagnie que Valentine et Johan. C’est sans hésitation donc que nous montons au Terrier du château le voir de plus prêt et boire la bière de l’amitié pour fêter notre Vélobuissonnière !

Nous n’avons pas dormi à Saumur car nous devions rentrer à Annecy, à regret car la ville mérite de s’y attarder. Voici donc une idée d’hébergement labellisé Accueil vélo possible à Saumur :

Informations pratiques – La Vélobuissonnière

Alençon, comment y venir ?

Venir en voiture

  • 2h30 de Paris par la N12
  • 3h de Paris par l’A10 puis l’A11
  • 2h30 de Rennes par la N157 puis l’A81
  • 1h de Caen par l’A88

Venir par le train

  • Paris Montparnasse – Alençon par Le Mans : 2h (TGV puis TER)
  • Paris Montparnasse – Alençon par Surdon : 2h20 (Train Nomad puis TER)
  • Le Mans – Alençon : 45 minutes (TER)
  • Caen – Alençon : 1h10 (TER)

Venir en Avion

Arrivée à l’aéroport de Caen-Carpiquet.

Où dormir sur la Vélobuissonnière ?

J’ai indiqué où nous avons dormi sur cette Vélobuissonnière, ainsi que d’autres idées pour chacune des étapes. Voici une liste d’hébergements en cas de découpage des étapes différents du notre :

  • Saint-Céneri-le-Gérei

Gîte Le Saint-Céneri, labellisé Accueil vélo

  • Saint-Léonard-des-Bois

Les insolites de JSK, labellisé Accueil vélo
Hôtel La Maison du Gasseau

  • Beaumont-sur-Sarthe

Chambres d’hôtes La Belmontaise
Camping du Val de Sarthe (ouvert de mai à septembre)

  • Savigné-l’Evêque

Chambres d’hôtes La Villa des Arts, labellisées Accueil vélo

  • Yvré-l’Evêque

Camping du Pont Romain, labellisé Accueil vélo

  • Malicorne-sur-Sarthe

Camping Port Sainte-Marie, labellisé Accueil vélo
Meublé du Salon Arthé, labellisé Accueil vélo

  • Baugé-en-Anjou

Camping du Pont des Fées, labellisé Accueil vélo
Gîte La Poire au Loup, labellisé Accueil vélo

Où manger ? Où se ravitailler ?

Voici d’autres idées de lieux sur le parcours où vous pourrez vous restaurer :

  • Alençon

Le comptoir de Carole : Épicerie fine, produits locaux

  • Saint-Léonard-des-Bois

Restaurant du domaine du Gasseau

  • Le Mans

Sandwicherie Fait maison : Paniers pique-nique à base de produits locaux
Épicerie du pré : Produits locaux cuisinés, vente à emporter
Les félés du bocal : Produits locaux cuisinés, vente à emporter

  • La Flèche

L’échoppe est belle : Épicerie fine, produits locaux

  • Baugé-en-Anjou

Ô saveurs baugeoises : Épicerie proposant des produits alimentaires locaux : fruits-légumes, viande, produits laitiers, boissons

  • Saumur

Les nobles fouées ou La table des fouées : Fouées et galipettes dans l’ambiance singulière d’un restaurant troglodytique

Où faire le plein d’eau ?

L’itinéraire longe ou coupe très souvent la Sarthe, donc se munir de pastilles purificatrices est essentiel. Cependant, plusieurs points d’eau et aires de pique-nique se trouvent le long de la Vélobuissonnière mais surtout des aires de services pour les vélos (Les Haltes Buissonnières) implantées à :

  • Saint-Léonard-des-Bois

Aire de services du domaine du Gasseau : stationnement vélo, stationnement voiture, abri pour vélo, station de gonflage, tables de pique-nique, espace pique-nique abrité, poubelles, point d’eau potable, sanitaires, douches

  • Baugé-en-Anjou

Aire de services du château : stationnement vélo, stationnement voiture, abri pour vélo, table de pique-nique, point d’eau potable, poubelles, salle pour pique-niquer, sanitaires

  • Vivy

Aire de services du plan d’eau des Monteaux : stationnement vélo, stationnement voiture, tables de pique-nique, poubelles, point d’eau potable, sanitaires, zones d’ombrage, aire de jeux

  • Saumur

Aire de services de Saumur : stationnement vélo (sous abri), tables de pique-nique, sanitaires, point d’eau potable, zones d’ombrage

Où louer un vélo ?

  • Beaumont-sur-Sarthe

Il est beaumont vélo

  • Le Mans

E-Cycle

  • Malicorne-sur-Sarthe

Camping Port Sainte-Marie

  • La Flèche

Office de tourisme de La Vallée du Loir

  • Baugé-en-Anjou

Office de tourisme Baugeois Vallée

  • Saumur

Cyclo de Loire, labellisé Accueil vélo
Le Grand-Bi
Cycle Obsession

Plus d’infos

Le site de Sarthe Tourisme, le portail officiel de l’agence de développement touristique de la Sarthe, regorge d’idées de découvertes du département et toutes les informations utiles pour préparer son voyage dans la Sarthe. Pour davantage d’informations concernant la Vélobuissonnière, téléchargez ce pdf de la carte touristique et rdv sur www.lavelobuissonniere.com.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 7

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Vélobuissonnière, véloroute v44, Sarthe, Saumur, Loire
kosmikrider
A propos de l'auteur

Photo-reporter outdoor, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver en splitboard ; l'été mon côté globe-trotter m'amène à pratiquer la plongée sous-marine à travers le monde. Aux inter-saisons, trekking, VTT, bikepacking, paddle, alpinisme et via ferrata viennent compléter ma passion pour les grands espaces !...



http://www.guillaume.one
2 Responses

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link