Vent et pluie, encore

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | 


Vent et pluie, encore - Traversée de l'Islande à pied
Posté le :


9ème jour: Vent et pluie, encore

JEUDI 24
6h45 réveillé par la pluie. Super… Je sors pisser, il fait pas trop froid: peut-être 11°C. Je me recouche, debout 7h30. On râle, il bruine. On fait les sacs dans la tente. 9h20 départ, tient il ne pleut presque plus. Je suis plus en forme qu’hier. Normalement on n’a qu’à progresser de 22 ou 23 km.
La pluie s’arrête, on marche. Le vent est très fort, de face (force 6 ou 7). On peine, ballottés par les rafales. Le paysage est toujours le même, il n’y a rien à voir. Piste, colline, piste, etc. 13h40, on s’arrête manger: croquants, 2 granys. Il bruine à nouveau maintenant, plutôt fort. Avec le vent elle est très pénétrante. Nos vêtements sont trempés du côté au vent en 20 secondes. On marche. La bruine s’arrête vers 16h, on sèche un peu avec le vent. La fin est interminable. On s’attendait à arriver à Versalir vers 16h15, on y arrive vers 17h. Sans pause depuis 13h40….. La route sinuait à n’en plus finir. Versalir est une ferme auberge. La gérante sort et vient vers nous, on boite tous les deux horriblement, à tel point qu’elle nous croit en détresse. "Un bus arrive, il pourra vous ramener, ça va aller…". On la rassure en disant que le soir on boite (avec mimes plus que crédibles) mais le lendemain matin pas de problème, on part en courant. Elle semble sceptique..!

On entre pour demander où on peut planter la tente, la gérante très sympathique nous propose de la mettre derrière la maison pour être protégé. On la plante à 1m du mur! La grosse pluie s’abat à nouveau mais on reste à peu près épargnés grâce au vent.
Nico va demander pour de l’eau, elle lui montre les toilettes, etc. On revient le soir, on discute un peu avec elle. Elle nous plaint! Elle propose de sécher nos chaussures sur un radiateur, on lui dit qu’il n’y a qu’à simplement les laisser à l’entrée. Merci. Elle nous répond qu’il y a 80km jusqu’à Landmanalaugar et que demain le même temps qu’aujourd’hui est prévu… On était presque démotivés… Mais le fait de parler de notre périple nous fait du bien. Pour reprendre confiance on se dit qu’on doit pouvoir supporter de faire 80km sur une piste chiante, trempés toute la journée pendant 3 jours. Le faire en 2 jours avec ces conditions et dans notre état est difficilement envisageable. Si le vent pouvait tourner…
Pour lui faire plaisir et à nous aussi , on lui demande si on peut acheter un gâteau typique (elle vend beaucoup de connerie auxquelles on résiste: kitkat, mars, lion, etc). Oui bien sûr (150kr) avec un verre d’eau. On le mange maintenant puis au lit. Il pleut. Nico sort pisser le long de la baraque…Ca m’énerve.

4 × trois =