Wadi Oul

Destination : Libye » Afrique | Montagne : Sahara | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Wadi Oul - Tassili de Maghidet : randonnée chamelière dans le Fezzan
Posté le :


Carnet : Tassili de Maghidet et erg Titersine

Ce matin, traversée du Wadi Oul jusqu’à Tirbar pour la pause déjeuner. L’oued bien qu’asséché regorge de plantes et de fleurs dans ses lits principaux. L’afalahlâh (hyoscyamus muticus), toxique, a ma préférence mais plus que tout je suis surpris de tant de verdure alors qu’il n’a pas plu une goutte depuis un peu plus d’un an. L’adaptation des plantes est spectaculaire. On retrouve aussi la coloquinte, l’uchine, la tazera, l’acacia, la tenadfert… autant de termes touareg pour nommer un spécimen.

Le pommier de Sodome (Calotropis procera) que nous rencontrons en grand nombre est un petit arbre très commun dans les régions arides d’Afrique, en particulier dans les oueds. L’arbre est toxique dans toutes ses parties, notamment par son latex, ce qui ne l’empêche pas d’avoir de nombreuses utilisations, y compris médicinales. Ses fruits verts sont comparables à des petites pommes ovales, certains disent à des testicules (d’où le nom vulgaire de roustonnier qui lui aurait été donné par les légionnaires). Mais pourquoi un tel nom ? Le terme pommier de Sodome semble faire référence à une phrase écrite par Flavius Josèphe dans l’ouvrage Bellum judaicum (IV-8.4), qui évoque les fruits poussant sur le territoire de l’ancienne Sodome : lorsqu’ils ont l’air mûrs et qu’on les cueille, ils se réduisent dans la main en fumée et en cendres. Il semble que le texte de Flavius Josèphe fasse référence à Calotropis procera, mais il pourrait aussi s’agir de Solanum linnaeanum, plante également appelée Solanum sodomeum et dont les fruits sont connus sous le nom de pommes de Sodome (source : Wikipedia).

Pommier de SodomeColoquinte

L’après-midi, la caravane poursuit sa route vers l’erg Titersine. Nous escaladons nos premières dunes et rejoignons Iboulane qui porte le nom des gros acacias que nous observons. Non loin de là vit une petite communauté touarègue qui s’est installée à proximité du puit de Tissimalgen. Nous croisons une bergère qui guide son troupeau de chèvres. Elle échangera volontiers avec Ali mais ne nous adressera pas un regard.

Ce soir, le dîner est agrémenté d’un succulent poulet. Je commence à prendre mon rythme. Les trois thés deviennent indispensables. A chaque service, Ghali, le cuisiner, lance un "Bernard Régime" . Alors que ce n’était qu’une blague de voyage, cette phrase devient vite un rituel que tout le monde attend et réclame.

Bivouac à la lisière du désert de dunes et d’une zone verte de type sahélienne.


Randonnée organisée par Allibert Trekking, spécialiste du trekking et des voyages d’aventure dans le monde

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com