Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Cirque de Gavarnie

Rédigé le 29/10/2009 - Lu 4462 fois
Cirque de Gavarnie - Cirques et Canyons du Mont Perdu

Taillé dans une gigantesque démesure, enclavé dans ses retranchements calcaires, le cirque de Gavarnie est l'amphithéâtre le plus connu et très fréquenté. Avec 6 km de circonférence et un dénivelé pouvant atteindre en certains endroits 1500 mètres, flirtant avec l'Espagne, il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Depuis le centre du village jusqu'à la Grande Cascade, en enjambant le plateau de Bellevue, voilà un itinéraire qui allie découverte et originalité.

Notre séjour dans les Pyrénées parvenait à son terme. Déjà, nous étions au sixième jour de notre circuit de découverte. Six jours durant lesquels, ensemble, nous avons parcouru de magnifiques sites naturels rivalisant de perfection : Barrosa, Escuaín, Mondoto, Ordesa, Troumouse et enfin Gavarnie, berceau du Pyrénéisme. A chaque fois, Natura est parvenu à nous étonner, à nous émerveiller, à nous instruire. Imprégnés d'une nouvelle culture visuelle, d'une autre dimension pittoresque, nous étions envahi par un total respect. Maintenant, il fallait clore ces belles choses par un "colosse de la nature", par le summum de la beauté, par une "architecture le plus mystérieux du plus mystérieux des architectes" (Victor Hugo).

Dès le matin, la vallée de Luz-Gavarnie se trouva empêtré dans les entrailles d'une mer de nuages, camouflant ainsi les environs de nos regards inquiets. C'est vers 8h30, au moment de nous préparer à notre ultime sortie, que la nappe brumeuse se leva et nous fit découvrir, au fur et à mesure, un relief plus conforme à nos espoirs. Aujourd'hui, le chemin que nous allions suivre avec enchantement avait pour seul but d'éviter la foule des promeneurs et de parcourir une facette différente du massif de Gavarnie. Le départ s'effectue à partir de l'église (12è siècle). Un sentier s'élève en lisière de forêt, dominant la vallée. A mesure que nous grimpions, la chaleur grimpait en intensité, si bien que de courtes pauses furent de rigueur, ne serait-ce pour s'agglutiner de crème solaire ou se rafraîchir. La montée jusqu'au plateau de Bellevue se fait sur un sentier serré, en lacets de plus en plus raide et caillouteux. Il est possible de croiser d'autres randonneurs - des montagnards expérimentés au vu de leurs équipements - prolongeant l'effort au-delà de la brèche de Roland.

A 1710 mètres d'altitude, après un dénivelé de plus de 300 mètres, le franchissement d'une barrière vous mène au plateau de Bellevue. Celui-ci porte à merveille son nom, en effet d'ici vous jouissez d'une étonnante perspective sur les parois du cirque de Gavarnie, ainsi qu'une vue en balcon du gave de Pau. Sur le versant opposé, se hisse le refuge des Espuguettes, perché à 2027 mètres. Au-delà, vous voyez les principaux pics : Piméné (2801 m), le petit Piméné (2667 m), le pic rouge de Pailla (2780 m), etc. A proximité du plateau de Bellevue est localisé la cabane de Pouey Aspé (abri). En prolongement du plateau, vers le sud-ouest, une piste conduit au port de Boucharo dans la vallée de Pouey Aspé, bordant de superbes édifices montagneux dont le pic des Sarradets.

Bifurquant à gauche, à la hauteur d'un panneau directionnel, le groupe descendit tranquillement une prairie, d'un pas souple et régulier. Plus bas, une passerelle enjambait le gave des Tourettes. Avant de l'emprunter, nous prîmes un détour à droite, le long du gave en amont. Ce bref circuit s'interrompit au pied d'une cascade. Au programme, trempette dans l'eau glacée, oisiveté et bain de soleil. Après ces efforts incroyables, nous quittâmes cet oasis pour rejoindre la piste par la passerelle. Nous coupâmes le petit plateau de La Planette. S'ensuivit une traversée en flèche du bois de Bourlic, faufilant en lacets sous les hêtres et les sapins. A sa sortie, nous surplombions encore le prestige du cirque. Une allée de pierres nous conduisit au Bosquet Long. Débuta alors la descente finale pour se retrouver, enfin, face au cirque. D'impressionnantes cascades, dont la Grande Cascade, dégringolaient dans un interminable brouhaha depuis les gigantesques falaises créées à l'époque glacière.

Notre déjeuner fut étalé sur une large surface d'un rocher, en bordure du gave de Pau. Tandis que nous nous remplissions l'estomac, nous avions incessamment le regard tourné vers ces hautes murailles, cette impasse rocheuse appartenant à la fameuse chaîne des 3000. La brèche de Roland se rendait à peine visible. Les plus téméraires d'entre-nous, après déjeuner, eurent l'idée de pousser plus loin l'excursion du jour.

Haute de 422 mètres, la Grande Cascade (la plus haute cascade d'Europe) défit quiconque de s'en approcher. De loin, elle braille, elle tonne, elle rugit, elle démontre sa force, son pouvoir de fascination et assoit sa présence dans cet univers d'origine glacière. Sa personnalité bruyante est, par contradiction, la raison pour laquelle tant de monde grimpent 100 mètres de plus pour mieux se hisser à son niveau. Ici, c'est elle qui établit sa loi. Attiré en arrière, comme repoussé par une main invisible, soufflé par un vent omniprésent et irrésistible, l'ascension devient une épreuve, un exploit à vaincre. La nappe de vapeur se dégageant de ses deux colonnes minérales, fait l'effet d'un tourbillon ; son âme entière semble vouloir décourager toute tentative d'aventure. Et alors, arrivé à l'endroit où elle finit sa folle course depuis les hauteurs, où le gave de Pau prend sa source, vous pourrez constater la belle vue sur la vallée. Des points minuscules s'agitent en bas, des touristes qui forcent le destin pour monter, une main en visière contre les embruns.

Le retour vers Gavarnie s'organisa en partie sur un sentier de muletier. Du peuple envahissait les allées, en sens inverse. Bousculade, boucan, désordre rythmaient nos pas. Nous avions peu l'habitude de croiser autant de monde, voilà pourquoi, au premier signe de notre guide, devions-nous nous engager dans un petit chemin broussailleux. Cela allait nous permettre d'épargner l'affluence touristique et de coudoyer cette quiétude qui caractérisait chacune de nos boucles. Après une descente sur des rochers en guise d'escalier, nous passâmes sur un petit pont en béton, au-dessus du gave de Pau. Cette piste à l'abri des touristes débouche sur la plaine de la Courade. Ce plateau niché à 1450 mètres d'altitude accueille depuis plus de vingt ans des spectateurs qui, chaque été à la nuit tombée, viennent assister à un spectacle théâtre (http://www.festival-gavarnie.com). Loin de toute agitation, sans nous presser, nous parcourions paisiblement la prairie, le long d'un ruisseau. Nous dépassâmes les gradins du festival, à mi-distance entre le village de Gavarnie et le cirque.

En quelques minutes, une jonction se fit avec un autre sentier de muletier. A l'unanimité, nous allâmes nous attabler sur la terrasse d'un bar-restaurant, pour une pause méritée. Il s'agissait de notre dernier pot avant de nous quitter. Après six jours de randonnées ensemble, il est souvent difficile d'imaginer que la fin est déjà proche. Verres levées en prévision d'une amitié naissante, personne n'oublia le traditionnel échange d'adresses.

Revenir dans Gavarnie, suite à ces instants d'émotion, fut d'autant plus dure pour moi : en effet je prévoyais de rester une nuit de plus dans ce cadre idyllique et ainsi ne pas repartir avec les autres dans la camionnette. Le surlendemain, il fallait entamer un nouveau cycle de randonnées, toujours en compagnie de Natura.

Fiche hébergement

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

manael

Philippe Manal
Rdacteur
Envoyer un mail
Summits anne : 0 | Summits mois : 0 | Summits total : 4
     > Classement des I-Trekkeurs
Photographe passionn, je suis galement auteur de romans d'aventures. Sensibilis aux Reflex ds 2002, grce l'acquisition d'un Pentax MZ-50, j'ai vite volu vers les Nikon, en octobre 2004. Le F80 est idal pour ...


Page principale de l'article

Cirques et Canyons du Mont Perdu
Court rcit de 6 jours, dans le massif franco-espagnol de Gavarnie Mont Perdu. Randonne sans portage, avec accompagnateur. Cette randonne permet de sillonne...

Articles de l'univers Voyage

10 ides de week-end randonne en France
Quelles randonnes avez-vous prvu pour vos prochains week-ends ? Vous ne savez pas encore ? I-Trekkings a slectionn pour vous 10 ides de randonne de 2 et 3...

Nouvielle en trois jours
Rcit de ma premire randonne avec portage sur plusieurs jours dans la rserve naturelle du massif de Nouvielle dans les Pyrnes. Le Nouvielle est un site r...

Tour du pic du midi d'Ossau
Tour des lacs d'Ayous et du pic du midi d'Ossau en 2 jours. Magnifique randonne d'un week-end raliser en bivouac ou en refuge dans le parc national des Pyr...

Tour du Carlit
Rcit d'une randonne itinrante de 5 jours sur le tour du Carlit depuis Port-Puymorens. Gnralement ralis en trois jours, nous avons opt pour un itinrair...

A l'ombre du Vignemale
Carnet d'une randonne de trois jours au coeur du Parc National des Pyrnes. Depuis le pont d'Espagne, nous avons remont la valle du Marcadau pour rejoindre ...

Les Pyrnes : en route pour les toiles
Court rcit de 6 jours, depuis Lourdes jusqu' La Mongie, traversant cols et valles. Randonne avec portage, en solitaire. Suit d'abord le parcours flch du G...

De Gavarnie au Mont Perdu
Rcit d'un trekking de cinq jours en boucle au dpart du cirque de Gavarnie. Ascension du Petit Aztazou (3012 mtres) et du Mont Perdu (3352 mtres) avant de pl...

Randonne dans le parc d'Ordesa
Carnet d'une randonne de 3 jours dans le parc national d'Ordesa en Espagne avant de reprendre le chemin de la traverse des Pyrnes par la Haute Route Pyrne...

Trek sur le Carros de Foc
Les montagnes des Encantats, les enchants, dans le parc national d'Aigues Tortes en Catalogne espagnole est la zone lacustre la plus importante des Pyrnes......

Tour du Val de Garbet
Aprs les Hautes Pyrnes, nous enchanons dans des paysages de petite montagne avec les Pyrnes Arigeoises. Nous suivons du 23 au 27 Juillet le GR de pays du...

Photos de l'univers Voyage