Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Vous êtes ici >> Accueil/Carnets de Randonnée et de Trekking, reportages, diaporamas et vidéos/Europe/Suisse/Week-end randonnée des crêtes aux combes du Jura vaudois

Week-end randonnée des crêtes aux combes du Jura vaudois

Rédigé le 13/12/2017 - Lu 789 fois
Week-end randonnée des crêtes aux combes du Jura vaudoisWeek-end randonnée des crêtes aux combes du Jura vaudois au départ de la Rippe en Suisse. Le Parc naturel du Jura vaudois fait ici écho à son homologue français du Haut Jura. Henri nous propose de l'accompagner deux jours sur un de ses itinéraires favoris. Un des tracés les plus ambitieux pour découvrir cet écrin de nature où lynx et grand tétras animent encore les forêts de leur présence discrète.

De la Rippe au Mont Sâla par la Dôle

  • 29 km +1568m - 623m


Début Mai, 560m d'altitude. Nous partons aux premières lueurs du jour pour se laisser le temps de pleinement profiter de l’itinéraire. La montée, régulière, commence immédiatement dans la charmaie dont les feuilles vert tendre n'ont que quelques semaines. Les petites notes mélancoliques du grimpereau des bois se mêlent au récital des merles noirs et grives musiciennes. Un concert qui ne s'offre qu'aux lève-tôt. Le sentier, bien tracé et parfaitement balisé, nous permet de rapidement nous élever jusqu'aux premiers hêtres dont le sous-bois est ponctué du blanc des anémones sylvie. Encore une heure de montée et la forêt de feuillus cède la place aux sapins, aux épicéas.

10 heures, 1220m d'altitude. Le sentier quitte la forêt et débouche sur la combe de Faoug, une grande clairière au centre de laquelle un chalet d'estive abrite notre courte pause. Un vent glacial descend des sommets proches et nous rappelle que nous ne devrions pas tarder à trouver les dernières neiges tombées sur les sommets il y a quelques jours seulement. A l'abri d'un creux de terrain, quelques gentianes printanières offrent aux bourdons le spectacle du bleu irréel de leurs pétales et quelques gouttes d'un nectar salvateur. Il n'y a, à cette saison, guère d'autre fleur qui puisse satisfaire les appétits de ce fantastique pollinisateur.

Le sentier se perd un peu dans la prairie mais nous suivons le fond de la combe qui s'incline et nous longeons le relief jusqu'au pied du Petit Sonaillet. Pile sur la frontière franco-suisse ! Ici, la neige a surpris les premiers crocus. Nous abandonnons rapidement la combe des Paules pour suivre le sentier qui s'achemine vers le sommet de la Dôle. Le panorama sur les crêtes du Jura s'ouvre dans notre dos comme une longue épine dorsale tandis qu'en dessous le lac Léman joue avec les brumes. La neige complique bien un peu la progression, le vent devenu fort nous oblige bien à batailler un peu mais nous finissons par atteindre les 1677m du sommet.

14h30, 1235m. Nous sommes « Pile-dessus ». Pile sur quoi, nous n'en savons rien. Mais c'est le nom du lieu-dit, non loin du col de la Givrine où nous trouvons enfin abri contre le vent et nous octroyons une pause casse-croûte rapide. Nous en profitons pour nous pencher sur la carte car l’itinéraire quitte momentanément les sentiers balisés pour éviter le village de la Cure et rejoindre le chalet de la Baronne. Le plus simple est sans doute de partir à l'azimut 360°, plein Nord, à travers le pré-bois. Le pré-bois c'est ce paysage typiquement jurassien où la frontière entre prairie et forêt n'est jamais marquée. Malgré quelques hésitations nous voici bien à la Baronne où nous rejoignons le sentier vers le petit sommet du Noirmont. Après un rapide coup d'œil sur le lac des Rousses, nous empruntons la ligne de partage des eaux méditerraneo-atlantique jusqu'à atteindre un de mes sites jurassiens préférés : le Creux de Croue. C'est un immense « stade » naturel dont le fond est constitué de tourbières et de prairies humides, abritant un minuscule chalet. Un abri sommaire y est en permanence ouvert pour le randonneur en détresse. Mais aussi magnifique que soit le site, son encaissement et ses sols gorgés d'eau ne se prêtent guère au bivouac et nous poursuivons encore un peu, comme prévu, jusqu'au Mont Sâla.


Tombée du jour, 1510m. La tente montée sur un petit replat herbeux, nous savourons notre lyophilisé avec vue sur le Léman, le Mont Blanc et les Alpes bernoises. Les étoiles s'allument une à une, il est temps de se glisser dans les duvets.

Du Mont Sâla à la Rippe par les fruitières de Nyon

  • 29km +550m, - 1550 m


Premières lueurs du soleil sur le lac, le concerto des grives litornes et draines a commencé il y a déjà bien longtemps. Dans un froid-humide mordant nous plions la tente tandis que le réchaud MSR laisse échapper la vapeur chargée du parfum de bergamote de notre earl grey. Comme à l'accoutumée, quelques fruits secs accompagnent le thé et constituent un petit déjeuner sain, sans emballages et riche en énergie.

C'est qu'il va en falloir de l'énergie pour cette longue journée. Une journée qui commence en douceur, zigzagant dans les combes: "la Valouse", "les Bioles", "Mont Roux". Dans la litanie des lieux-dits, je ne peux empêcher mon esprit de rêvasser. Je me remémore cette nuit d'hiver, passée non loin de là. Après une longue journée de raquettes au cœur d'un paysage couvert de neige nous avions trouvé refuge dans un abri forestier. Sorti fendre du bois pour allumer le petit poêle, je me souviens comme si c'était hier du chant de la minuscule chouette tengmalm. Puis soudain d'un cri puissant, immense, remplissant l'air cristallin. C'était mon premier lynx, un lynx que je n'ai cessé d'espérer voir et qui ne m'a offert jusque là que les traces discrètes de son passage. Et si c'était pour aujourd'hui …


Mais voici les fruitières de Nyon. Ce chalet d'estive produit, à la belle saison, un des meilleurs gruyères que l'on retrouve à la "maison de ville", ce joli restaurant sur la place du village Saint Cergue. La"maison de ville", nous passons devant justement à midi et il nous faut nous faire violence pour ne pas céder aux odeurs de fondue qui s'en échappent. Les tarifs "helvètes" de la carte et la jolie grimpée de 500m qui nous attend finissent de nous convaincre de poursuivre notre chemin vers le pied de la Dôle.

Sous un soleil radieux, mais toujours avec le froid de cette bise qui ne cesse de souffler, nous prenons le temps d'admirer les chamois ici toujours au rendez-vous. Un dernier coup d'œil au panorma éblouissant sur les Alpes puis le sentier glisse vers une longue descente de 1000 m. L'étagement de végétation défile en sens inverse: prairies sommitales, forêts d'épicéas, de hêtres jusqu'à la chênaie de la plaine en passant par quelques bois de tilleuls dans les éboulis. La fatigue s'accumule, le poids des sacs se fait plus douloureux sur les épaules et nous manquons de courage pour visiter l'abbaye cistercienne de Bonmont - XIIe - sur notre chemin, préférant profiter de la chaleur retrouvée dans la plaine pour une sieste dans le sainfoin.

Informations pratiques

L'itinéraire est long et comprend des dénivelés conséquents. Le sac doit être le plus léger possible mais sans oublier que le massif jurassien est particulièrement frais et offre des conditions de froid souvent bien plus extrêmes - à altitude égale - que dans les Alpes. Pour plus de confort, on peut tout à fait imaginer réaliser ce même itinéraire en trois jours (La Rippe – La Baronne / La Baronne - Fruitières de Nyon / Fruitières - La Rippe) ou passer la nuit au refuge non gardienné dit "des électriciens", juste sous le Mt. Sâla.

Accès

En voiture, l’itinéraire démarre au parking du lieu-dit Vendôme, commune de la Rippe (VD). Suivre la direction "camping depuis le centre village.
En transport en commun, le centre village de la Rippe est desservi par les transports publics, ligne de bus 810 depuis Nyon. Il faudra alors compter un quart d'heure de plus à pied pour rejoindre le point de départ décrit ci-dessus.

Sécurité-santé

Itinéraire en moyenne montagne mais avec de forts dénivelés. A n'entreprendre qu'entraîné et parfaitement conscient des aléas liés à la montagne (changement rapide de météo, névés, …). Bien noter qu'il n'y a pas d’approvisionnement possible en eau sur les crêtes. Les secours en montagne sont assurés par la Garde aérienne suisse de sauvetage - REGA - joignable en appelant le 1414.

Randonnée effectuée en autonomie

Pour ceux le souhaitant, il est possible de consulter les offices de tourisme de Nyon et Saint Cergue pour connaître les possibilités d’encadrement par accompagnateurs en montagne. L’itinéraire est en grande partie balisé et présent intégralement sur la carte Toporando Nyon – St Cergue au 25 000 ou sur le geoportail suisse.

Formalités

La carte d'identité est suffisante pour les ressortissants de l'Union européenne

Environnement : Tout le secteur est sous la pression d'une population du bassin lémanique en plein accroissement. La faune et la flore est notamment composée d'espèces rares, menacées et en fort déclin comme l'aigle royal, le grand tétras et le lynx. Soyez discrets, ne laissez aucune trace de votre passage et alors s'offriront sans doute à vous quelques uns des plus beaux spectacles que la nature puisse offrir.

Cet article t'a plu ? Partage le sur tes réseaux sociaux

Suisse : nos suggestions de randonnées et trekkings
Allibert
la traversee du jura vaudois - 4j.
 
395.00
Sans trajet vers le lieu de départ

foudetrek

Henri
Rédacteur
Envoyer un mail
Summits année : 180 | Summits mois : 0 | Summits total : 1651
     > Classement des I-Trekkeurs
Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane.
 


Articles de l'univers Voyage

Traversée du Jura sur le GR5 ®
Le carnet de route de la taversée du Jura du Nord au Sud. Un défi de plus de 280km, des sacs de 20kg (voyager en autonomie ça n'a pas de prix, mais ça a un poid...

Tour du Haut Jura et de la Haute Bienne
Carnet d'une randonnée de 7 jours dans le Haut Jura et la Haute Bienne. L'image du Haut - Jura et de la Haute - Bienne est souvent celle d'une région boisée, av...

Randonnée dans le Haut-Jura
Au départ des Rousses, une randonnée itinérante en boucle de 9 jours réalisée sur l’itinéraire de la Grande Traversée du Jura mais aussi sur celui des Balcons d...

Jura : Randonnée sur le chemin de la Bricotte et de la petite contrebande
5 jours de randonnée sur le chemin de la Bricotte, l’un des 4 chemins de la contrebande franco-suisse, à cheval sur le pays Horloger et le parc du Doubs dans le...

La randonnée de l’Orlogeur dans le Jura
5 jours de randonnée dans le massif du Jura, entre Morteau (France) et la Chaux-de-Fonds (Suisse). « L’Orlogeur » est une superbe rando doublée d’un jeu de pist...

La Grande traversée de la Haute Chaîne du Jura
Traversée de la Haute Chaîne du Jura en deux jours au départ de Thoiry et en passant par le Reculet et le Crêt de Chalam. Nuit à mi-parcours au gîte de Berbois

Randonnée dans le Haut-Jura de Lajoux à la dent de Vaulion
Récit de 4 jours d'itinérance en automne sur la frontière franco – suisse au cœur du Parc Naturel Régional du Haut-Jura de Lajoux à Vallorbe (suisse). Un parco...

Randonnée dans le Haut Jura de Foncine-Le-Haut au Lac de Chalain
Récit de trois jours de randonnée entre lacs, forêts et rivières au cœur du massif du Jura de Foncine-Le-Haut au Lac de Chalain. Une randonnée que j'ai organisé...

En randonnée sur l’Échappée Jurassienne
L’Échappée Jurassienne de Dole à Saint-Claude dans le Jura est un itinéraire de Grande Randonnée de près de 300 km qui se réalise dans sa totalité en 16 jours. ...

2 jours de randonnée dans le Haut Jura : des résurgences du Flumen à Clavières
Carnet de 2 jours de randonnées dans le Haut Jura des résurgences du Flumen à Clavières avec un bivouac sur les grès. Récit.

Photos de l'univers Voyage