Rechercher  |   Forum  |   Annuaire  |   Newsletter  |   Plan du site  |


Vous êtes ici >> Accueil/Actualités randonnées, trekkings et équipement du randonneur/Colltex lance sa première peau de phoque écologique

Colltex lance sa première peau de phoque écologique

Rédigé le 25/01/2018 - Lu 715 fois

Pour progresser en montée, que ce soit à ski de randonnée alpin ou nordique, il est nécessaire de fixer sous ses skis des accessoires appelés "peaux de phoque". Héritage des savoirs ancestraux inuits, ces peaux, dont les poils extrêmement denses et fins sont tous orientés dans le même sens, permettent une bonne accroche à la montée. Les matériaux et techniques modernes ont, dès les années 1970, permis de remplacer la peau de ce pauvre animal par des matières synthétiques et apporté de très nettes améliorations en matière de fixation au ski et de durabilité. Mais ce fut malheureusement au prix d'un impact écologique alors insoupçonnable. Les microfibres synthétiques, qu'elles soient issues du lavage des vêtements ou de sources plus inattendues comme l'usure des peaux de phoque sont aujourd'hui décrites par la communauté scientifique comme une source de pollution majeure et que dire de la toxicité des colles acrylates.

 

Face à ce constat, la marque Colltex a décidé de se retrousser les manches ! Née au cœur des Alpes glaronaises dominées par le mont Tödi, l’entreprise suisse fondée en 1968 par Hans Fischli n’a jamais cessé d’innover depuis son invention il y a plus de 50 ans de la première peau réellement autocollante au monde. En étroite collaboration avec l’Institut fédéral de la neige de Davos, le laboratoire suisse des matériaux de St. Gall et l’institut du textile de Dekendorf en Allemagne, Colltex propose aujourd’hui les peaux ECO.

Bien sûr, il s’agit de peaux 100% mohair, à l’image de la plupart des peaux haut de gamme. L'innovation n’est pas là, mais plutôt dans une peau zéro colorant, zéro PFC et construite sur une sous-couche imperméable en caoutchouc naturel avec une colle à l’éco-toxicité réduite. Parce que les détails ont aussi leur importance la peau est livrée dans une housse coton et proposée en coupe droite ou sur mesure, en fixation classique - étrier métallique - ou race - élastiquée, autant de choix pour répondre à l’essentiel des usages.

Côté performance, l’ECO n’est certes pas destinée aux amateurs de compet’ mais ne rougit absolument pas de la comparaison avec une peau classique. Mieux encore, elle réussit l’exploit d’afficher un poids de 0,115g/cm² parfaitement comparable à celui de peaux synthétiques.

Pour améliorer les performances de l’ECO, mais également de ses autres peaux, Colltex sort également cette année l’eco-skinproof, un spay imperméabilisant anti-botte à la toxicité réduite et ne contenant pas de PFC.

Enfin, comme pour bien marquer son virage vers plus de responsabilité environnementale le site web de colltex propose d’abondants conseils pour bien entretenir ses peaux et en prolonger la durée de vie, des pièces de rechange ainsi qu’un SAV réencollage.

foudetrek

Henri
Rédacteur
Envoyer un mail
Fou de trek
Summits année : 180 | Summits mois : 0 | Summits total : 1651
     > Classement des I-Trekkeurs
Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane.
Bonjour Gil,
Les chèvres angora sont moins "pauvres" car il suffit de les tondre pour prélever leur laine qui est utilisée ici. Il ne serait de plus aujourd'hui plus envisageable d'utiliser des peaux de phoque car elles sont bien moins performantes que les peaux modernes. Quant à votre avis sur les populations de phoque, il n'engage que vous et n'est nullement corroboré par l'avis des scientifiques. Le phoque du groënland, par exemple, est aujourd'hui en liste rouge (LC) des espèces menacées. Laissons donc sa chasse aux rares inuits qui la pratiquent encore et profitons des efforts réels de Colltex.
Je ne vois pas en quoi les chèvre angora sont moins "pauvres" que les phoques.
Le véritable produit écologique, c'est celui qui vient de la nature et retourne à la nature... ce que la peau de phoque originale fait très bien.
Il s'agit d'un animal en surabondance, d'une ressource renouvelable utilisée à 100% (viande, peau et graisse) et nécessaire au développement de beaucoup de petites communautés côtières.
Alors, pourquoi tout ces artifices et détour??
 


Articles de l'univers Matériel

Les boutiques de randonnée sur internet
Les sports outdoors et la randonnée en particulier ont le vent en poupe. C’est donc tout logiquement que les boutiques de vêtements et de matériels de randonnée...

Test smartphone Crosscall Action-X3
Test du smartphone Crosscall Action-X3 qui se distingue de son grand frère, le Trekker-X3, par un format plus compact mais qui affiche des ambitions de qualité ...

5 raisons de randonner avec une carte IGN Top 25 R, avec un R comme résistante
Tous les randonneurs connaissent la carte IGN Top 25. Elle fait partie du patrimoine de la randonnée en devenant indispensable à de nombreux marcheurs s'aventur...

Test smartphone Crosscall Trekker M1
Test du Smartphone Crosscall Trekker M1 lors de randonnée dans le Massif Central, le Jura et les Préalpes. Avis complet après 60 jours d'utilisation.

Comment bien choisir ses jumelles de randonnée ?
Les jumelles sont un accessoire utiles aux randonneurs, qu’il s’agisse d’observer un chamois en montagne ou oiseau en campagne. Suivez les conseils de notre gui...

Test des Stuffitts
Test des Stuffitts, des pieds à base de bois de cèdre que l'on glisse dans ses chaussures de randonnée pour les faire sécher plus rapidement. Les Stuffitts sè...