Test chaussures Arc’teryx Acrux FL

Activité : Randonnée  | 
Grand nom du vêtement outdoor, Arc’teryx se lance dans la chaussure technique. Avec un concept innovant incorporant un chausson. J’ai testé l’Arc’teryx Acrux FL, le modèle d’entrée de gamme non membrané. Révolution ou coup d'épée dans l'eau ? Avis après 17 jours de test.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Chaussures Outdoor (randonnée, VTT, alpinisme, ski...)
  • Composition : Tige extérieure en une seule pièce thermosoudée et fabriquée sans couture - Film de protection en TPU très résistant à l’abrasion - Fils en nylon recouvert de PU - 2 couches monomaille extensible en nylon avec un noyau EVA perméable à l’air
  • Description : Chausson : pas de languette - système Adaptive fit intégrant un chausson qui enveloppe le pied pour un fit sur mesure sans aucun point dur - inamovible sur ce modèle
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Homme
  • Membrane : /
  • Semelle : Vibram® Megagrip - drop de 14 mm - Ergots anti-glisse RockGrip - Rainures en Y au niveau du talon pour un meilleur amorti - Semelle 3D Ortholite™ moulée - Semelle intermédiaire en mousse EVA
  • Couleurs: Graphite/Bright flame (modèle testé) - Bright flame/toolbox -Tundra/reed green
  • Garantie: Voir sur le site Arc'teryx pour plus d'infos
  • Entretien: Voir sur le site Arc'teryx pour plus d'infos
  • Prix: 175 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Maroc, Andorre, Vosges et Forêt-Noire
  • Ecosystème: Campagne, Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: nc
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP

Arc'teryx Acrux FL

17 jours de test en randonnée et trekking

Comme tout produit Arc’teryx, ces chaussures Accrux FL sont belles. Des lignes simples, épurées mais aussi tout à fait nouvelles. Il s’agit ni plus ni moins que d’une petite révolution dans le monde de la chaussure outdoor (voir la présentation parue ici même. Le principe est en effet calqué sur celui des chaussures de ski, avec un chausson intérieur.
C’en est une aussi pour la firme de Vancouver, qui fait ainsi ses premiers pas dans le domaine de la chaussure, où elle ne s’était pas aventurée jusqu’ici. Et Arc’teryx fait une arrivée en force sur ce segment. Elle propose en effet une collection complète avec huit modèles d’une haute technicité. Ils se rangent dans trois catégories : des chaussures pour la marche d’approche à tige basse baptisées Acrux, des chaussures mi-hautes destinées à la randonnée, et enfin un modèle de trekking, particulièrement léger, les Bora mid.

Pour ma part, j’ai eu aux pieds durant une série de treks et randonnées le modèle d’entrée de gamme, l’Acrux FL. C’est la version où le chausson n’est pas amovible, sans Gore-Tex. Il a d’abord fallu m’habituer à les enfiler. Le fait d’avoir un chausson séparé nécessite quelques manipulations supplémentaires. Quelques secondes pour ajuster le chausson à l’aide des boucles fixées à l’avant et à l’arrière, pour qu’il épouse bien la forme du pied, avant de lacer la chaussure.

Les premiers temps, j’ai tâtonné avant de trouver le bon serrage. Je m’y suis fait assez vite pour ensuite trouver un excellent maintien. Pour sa part, la semelle est bien rigide. Pas trop cependant, elle préserve le déroulé du pied et un bon confort.
J’ai été très agréablement surpris par le grip qui porte bien son nom (Vibram® Megagrip) : sans doute ce que j’ai trouvé de mieux jusqu’à présent. Hormis dans la petite caillasse, où aucune chaussure n’en sort à son avantage, l’Acrux n’a été nulle part prise en défaut. Elle est à l’aise sur tous les terrains, se sort bien de toutes les situations sur le sec comme sur le mouillé. Un avantage particulièrement appréciable dans les descentes difficiles.

Mais l’Acrux Fl pèche sérieusement au niveau de la respirabilité. Lorsque la température dépasse les 24-25°, elle se transforme vite en cocotte-minute. J’en ai fait l’expérience au Maroc, dans la région du Toubkal. Au printemps, matinée et soirée sont fraiches mais le thermomètre grimpe pas mal en cours de journée. Les heures passent, la température monte et je constate que la transpiration ne s’évacue pas. Rien à faire, si ce n’est enlever les chaussures lors des pause et laisser sécher à l’air.

Le modèle Acrux FL n’a pas de membrane Gore-tex. Si en marche d’approche avant de grimper, on peut s’en passer, en randonnée, beaucoup moins. Pour avoir la membrane, il faudra se tourner vers le modèle Acrux FL GTX (200 €) ou Accrux²FL GTX (250 €). Sèche t-elle rapidement au moins ? Pas tant que ça tant qu’on les a aux pieds, et c’est assez logique puisqu’elle ne respire pas suffisamment.

Après cette erreur de casting, l’Acrux FL a eu droit à une session de rattrapage en Andorre, vers la fin du mois de mai pour une nouvelle semaine de rando. En altitude, la température y dépasse rarement les 20° à cette période. Cette fois, j’ai enfin eu le sentiment d’avoir la bonne chaussure au pied. Un régal. Même les passages dans les névés, parfois prolongés, ne lui font pas peur. Sa gomme plutôt dure fait qu’elle accroche bien dans la neige. Cette fois, je n’ai pas connu de glissades spectaculaires comme l’an passé dans la même région alors que j’étais équipé de chaussures à la semelle trop tendre.
Là, l’Acrux FL s’est montrée à son avantage, tout comme elle le fera encore durant quelques balades dans les Vosges et en Forêt-Noire. Plutôt légère, elle se fait oublier d’autant plus vite qu’il n’y a aucun frottement avec le pied. Visiblement, elle aime les climats frais ou tempérés. Sans pour autant rechigner à l’effort. L’enveloppe extérieure est particulièrement résistante. Après 17 jours d’utilisation intensive, aucune entaille ou éraflure. Seuls les embouts portent des stigmates. L’Acrux FL semble plutôt bien résister à l’épreuve des kilomètres et du temps.

  • 95%
    Qualité de fabrication - 95%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 90%
    Protection des pieds - 90%
  • 95%
    Maintien du pied - 95%
  • 95%
    Semelle - 95%
  • 20%
    Imperméabilité - 20%
  • 60%
    Respirabilité - 60%
  • 90%
    Poids - 90%
71%

Mon avis

L’Acrux FL d’Arc’teryx est une excellente chaussure technique, adaptée aux marches d’approche comme aux treks grâce à une semelle rigide et un grip excellent. Sur I-Trekkings, on lui préfèrera néanmoins la version équipée du Gore-tex avec chausson amovible.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Journaliste professionnel venant de la presse régionale, j'ai toujours aimé bouger. Au fil de mes pérégrinations, j'ai découvert le voyage à pied et à vélo, que j'apprécie énormément. Et plus j'en fait, plus j'en redemande !...



cinq − 4 =

Sending
Your rating: