Test chaussures Salomon Cosmic 4D 2 GTX

Test des chaussures Cosmic 4D 2 GTX de la marque française Salomon lors de deux randonnées dans les Dolomites et sur l’Alpe Adria Trail. 9 jours de test en montagne pour en tirer un avis et vérifier si cette seconde version est bien meilleure que la première. Verdict !


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Chaussures Outdoor (randonnée, VTT, alpinisme, ski...)
  • Composition : Châssis 4D Advanced - textile imperméable - pare-pierre en caoutchouc
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Homme
  • Membrane : Performance Comfort Footwear GORE-TEX®
  • Semelle : Semelle Intérieure : EVA moulé - Semelle Extérieure : Technologie Non-marking Contagrip®
  • Tailles disponibles du produit: 40 à 48
  • Poids (donnée fabricant): nc
  • Poids (produit pesé par le testeur): 1280 g en 42 2/3
  • Couleurs: Jaune/gris
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: nc
  • Prix: 199,90 €

La deuxième version des Cosmic 4D GTX sont plus robustes et plus protectrices

Test des Salomon Cosmic 4D 2 GTX dans les Dolomites et sur l’Alpe Adria Trail

J’ai déjà testé il y a quelques temps la première version des Cosmic 4D GTX. Elles avaient des points forts et des points faibles. Parmi les éléments positifs, le confort, le poids et le laçage et parmi les points à améliorer, j’avais noté l’imperméabilité et la robustesse. On attend toujours d’une deuxième version qu’elle soit meilleure que la première. Mes deux randonnées dans les Dolomites et sur l’Alpe Adria Trail vont me permettre de vérifier cela.

Côté look, la version 2 rappelle presque à 100% le premier modèle à ceci près que les couleurs ont changé et que des renforts ont été ajoutés sur le châssis 4D et sur la tige. Je reviendrai là-dessus plus loin. Le look est racé comme aime le faire Salomon pour ses chaussures de trail. C’est réussi. Côté poids, la version 2 prend 30 g de plus que la première mouture mais la chaussure reste légère pour une paire qui se destine à la Grande Randonnée (1280 g en 42 2/3).

Le pare-pierre protège suffisamment l'avant du pied

Le laçage est toujours aussi précis grâce aux crochets autobloquants. Le maintien du pied est excellent aussi grâce à la tige haute et le système Sensifit.

Le confort est lui au rendez-vous. On se sent dans les Cosmic 4D 2 GTX comme dans un chausson. Attention toutefois, le chaussant est petit. Mes pieds auraient sans doute préféré un 43 plutôt qu’un 42 2/3, pointure que j’utilise habituellement pour les chaussures de randonnée. La mousse OrthoLite® en caoutchouc recyclé évite la propagation des odeurs et donc des bactéries en créant un environnement plus sec sous le pied tout en améliorant l’amorti. Le déroulé du pied est énergique, parfait pour le « fast hiking ».
La Cosmic 4D 2 GTX offre une bien meilleure protection du pied que le premier modèle grâce à l’ajout d’un renfort transparent sur le châssis 4D et à la présence d’une bande Sensifit plus marquée sur la tige laissant finalement moins de place au tissu plus fragile. Meilleure protection du pied mais aussi meilleure résistance à l’usage.

La semelle Contagrip est le point faible de la chaussure

La semelle Contagrip® adhère bien dans l’ensemble aux différents terrains mais n’aime pas vraiment les rochers et le bois mouillés. Je l’avais déjà constaté sur le premier modèle. La V2 ne change hélas pas sur ce point et c’est bien dommage car avec 4 jours de pluie dans les Dolomites et de bonnes averses en Slovénie, je ne me suis pas toujours senti à l’aise sur les sentiers rocailleux et scabreux.

Côté imperméabilité, la membrane en Gore-tex® répond elle aussi à la plupart des situations humides mais pas aux orages. Lors de mes derniers kilomètres en Slovénie pour arriver sur le village de Tolmin, j’ai essuyé un orage d’une rare violence. En moins de 5 minutes, j’étais trempé de la tête aux pieds. Si les chaussures n’ont pas pu résister, ma veste imperméable Arc’teryx non plus. Par contre, les chaussures offrent l’avantage de sécher bien plus rapidement qu’une paire en cuir ou en daim, et je ne suis pas sûr que ce type de modèle aurait résisté à l’orage.

Les crochets autobloquants assurent un excellent laçage

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 100%
    Confort - 100%
  • 85%
    Protection des pieds - 85%
  • 100%
    Maintien du pied - 100%
  • 60%
    Semelle - 60%
  • 60%
    Imperméabilité - 60%
  • 90%
    Respirabilité - 90%
  • %
    Poids - %
73%

Mon avis

Avec cette deuxième version des Cosmic 4D GTX, Salomon a produit un modèle dans la continuité de la première mouture tout en améliorant la protection et la robustesse de la chaussure. Reste que la semelle Contagrip® n’offre pas l’adhérence espérée sur sol humide. C’est dommage car pour le reste, c’est franchement très bon.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Points forts
  • Laçage
  • Confort
  • Poids
  • Protection
  • Amélioration de la résistance
Points faibles
  • Imperméabilité relative
  • Semelle peu à l’aise sur rocher mouillé
Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com
7 Responses
  1. Anonyme

    Pour l’imperméabilité, Est-ce réellement la chaussure ou plutôt l’eau qui passerait par le pantalon, le ruissellement de la jambe en imbibant la languette et le tour du montant… je me pose toujours la question après qq beaux orages 🙂

  2. Thierry

    Je confirme, ces chaussures ne sont pas à la hauteur
    de cette marque. Pour de grandes randonnees,coté confort, c’est le top, on dirait quelles sont moulées à votre pied, par contre, imperméabilité ZERO, cent metres dans l’herbe mouillée et vos pieds sont trempés. Coté solidité, à utiliser sur chemins carrossables uniquement, deux heures de marche dans les pierres auront raison d’elles.
    Je l’ai deconseille vivement aux randonneurs avertis.
    Personnellement, je pense qu’elles valent la moitié de leur prix maximum. J’ai eu des Salomon Protrek 6,J’ai tout fais avec, caillasses, neige, eau, est des milliers de kms en chemin de montagne, ca c’était de la pompe de trek, note 10/10, en comparaison les Cosmic 4D GTX: 4/10 et c’est plus cher.

  3. Pochard

    Pour l ´imperméabilité de la chaussure je ne suis pas d’accord j’ai fait le tour des glaciers du parc de la vanoise début juillet et dans les névés je n’ai pas été mouillé quand mon laçage était bien fait.

    Seule problème pour moi c’est que la semelle glisse sur les rochers un peut lisse et mouillés.

    Super confort et légère

  4. Benji

    Je confirme le message de Thierry. Ces chaussures ne sont absolument pas destinées au trekking, tous juste
    bonne pour la petite promenade du dimanche. On est d’ailleurs tres surpris quand on connait un peu la marque.
    Tout juste utilisées en gentille ballade, le tissus vert des miennes est déjà en train de se découper par manque de qualité dans la zone de plis des orteils derriere le pare pierre qui lui aussi se dégrade. Cote imperméabilité, c’est nul. En conclusion:
    A ne pas acheter…..

  5. Nicolas.B

    Bonjour,
    j\’ai eut la version Quest 4d GTX; chaussures géniales; j\’ai sauté dans des éboulis a 2900 m en descente avec sac de 15kg (pour tester); Elles m\’ont servies en raquettes sur la neige, fait le TMB, le coma Pedrosa etc etc …
    Déroulé du pied génial !
    Depuis que je porte des guêtres = pieds sec. il m\’a fallut 3 jours de pluie pour avoir les pieds mouillés.
    J\’avoue, il faut éviter de patauger 3 heures dans l\’herbe haute trempée.
    Comme les autres, je constate un manque d\’adhérence sur pierre mouillées, c\’est pour moi le seul défaut avec peut-être leur longevité (400km environ si je reprends mes topos de rando eloa.fr/)
    ce sont de vrais chaussons et rien que ça …. ouf quel bonheur …

  6. Didier

    Seule remarque, la longueur intérieure (chaussant) un peu petit. Perso je regrette le 1/3 manquant, notamment dans les descentes.
    Pour le reste quasi ras. Pour l’humidité, chaque usage à sa raison.

douze − quatre =

Sending
Your rating: