Test couteau Morakniv Bushcraft Black SRT

Test du couteau Morakniv Bushcraft Black SRT orienté survie lors de randonnées dans le Beaufortain et à Madère. Avis de ce couteau avec une lame en acier inoxydable après 9 jours d'utilisation.


Caractéristiques du produit testé

Conditions du test

  • Lieux du test: Beaufortain et île de Madère
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Littoral, Montagne

Morakniv Bushcraft Black SRT

A propos de Morakniv

Morakniv propose des produits de qualité « Made In Suède ». Les couteaux sont fabriqués dans la ville du même nom. A l’origine il y avait une quantité de couteliers locaux qui ont fusionné pour qu’aujourd’hui tous les produits sortent de la même usine. On peut voir le détail et l’historique de la marque sur le site internet de celle-ci.

Morakniv Bushcraft Black SRT

La quasi totalité des modèles est proposée soit en acier au carbone (qui peut potentiellement rouiller), soit dans un acier inoxydable « 12C27 Sandvick ». Les deux aciers ont chacun leurs adeptes et ceci pour des raisons qui sont propres à chacun des deux matériaux (l’acier au carbone s’affûte facilement, et l’acier inox est adapté aux activités extérieures en milieu humide (comme la pêche, activité de neige, et la cuisine…).

test couteau Morakniv Bushcraft Black SRT

Test du couteau Morakniv Bushcraft Black SRT

Dès l’ouverture de la boite on sent qu’on a faire à un produit de qualité. Le couteau est fourni avec un étui et deux types de passants pour porter le couteau à la taille. Le premier permet de passer une ceinture tandis que le deuxième peut se fixer par serrage sur n’importe quelle pantalon au niveau de la taille. Ces modèles de couteau sont vendus pour fonctionner comme grattoir avec des pierres à feu. Le modèle testé n’était pas fourni avec la dite pierre. Mais j’ai pu effectuer les tests avec une pierre MSR.

J’ai effectué les tests sur le couteau lors de mon séjour de 1 semaine de randonnée à Madère ainsi que lors d’une sortie trek dans le Beaufortain.

test couteau Morakniv Bushcraft Black SRT

Le couteau est agréablement bien fini, entre le manche en caoutchouc qui offre un grip incomparable et la lame en acier inoxydable « 12C27 Sandvick » est extrêmement bien affûtée. Attention aux doigts ! Une partie de la lame (environ 3 cm) est pourvue de cran de type scie pour permettre de s’attaquer à des branches ou de petits arbres. Pour avoir fait l’essai le couteau se débrouille plutôt bien et permet de faire du petit bois en vue d’un feu. La prise est main est rapide on se sent tout de suite en confiance avec ce type de couteau près à affronter les éléments ! C’est également le petit point négatif du produit en effet le couteau est orienté « survie » de part les options (fonction allume feu) et ses mensurations. Le produit s’avère un peu lourd et encombrant pour l’utilisation lors de trek où le poids est primordial. Comparé à un couteau suisse qui offrira une multitude de fonction pour un encombrement minimal le Morakniv Bushcraft Black SRT ne fera pas le poids.

Concernant l’option allume feu du couteau. A l’aide de pierre vendue dans le commerce on parvient très facilement à produire une gerbe d’étincelle très importante. J’ai sans problème réussi à faire démarrer mon réchaud à gaz avec l’étincelle produite. Idem pour un feu, à condition que celui-ci soit au préalable aspergé d’un combustible (essence, alcool …) Par contre l’étincelle produite est assez aléatoire dans son orientation. A déconseiller dans un endroit très sec où le risque d’incendie est important.

J’aurais tendance à conseiller le couteau pour des expéditions en autonomie, la chasse, les activités nautiques ou toutes autres activités pour lesquelles le poids n’est pas une donnée essentielle.

test couteau Morakniv Bushcraft Black SRT

 

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 80%
    Ergonomie - 80%
  • 40%
    Volume - 40%
  • 40%
    Poids - 40%
65%

Mon avis

Le couteau Morakniv Bushcraft Black SRT est un produit de grande qualité constitué d’une lame très effilée qui offre une qualité de coupe exceptionnelle. Son option allume feu et sa partie crantée l’oriente clairement vers des activités de type survie. Le petit b-mol concerne le poids et l’encombrement du couteau un peu au dessus des standards de ce qu’on attend pour le trek où le moindre gramme compte.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

C'est toujours difficile de se présenter... Grand brun, yeux bleux... Bon ok moyen brun futur chauve ça me correspond mieux !!! ^^ Sinon je pratique pas mal de sport en général. Course à pied, rando, vtt... Et surtout une passion pôur les randonnées au long cours depuis 2007 avec une première expérience autour du Mont Blanc. Depuis j'ai ...



http://www.viaterra.fr
1 Response

quinze − dix =

Sending
Your rating: