Test des raquettes MSR Lightning Ascent



Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Raquettes à neige
  • Composition : Cadre acier 360° Traction, tamis souple
  • Description : Pointure : 35 à 48 - Poids recommandé pour le randonneur : 60 à 127 kg (sac à dos compris) - Pied gauche et pied droit différenciés - Cales de montée : Ergo Televators - Accroche tout le long du périmètre de la raquette et deux crampons DTX sous le pied - Fixations tout-terrain en deux parties PosiLock, acceptent toutes chaussures
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Tailles disponibles du produit: M, L et XL
  • Dimension: Taille : 56 cm X 20 cm (M), 64 cm X 20 cm (L), 76 cm X 20 cm (XL) existe en modèle femme avec tamis plus étroit X18 cm
  • Poids (donnée fabricant): 1890 g (+250g la paire de rallonges, 13 cm de long)
  • Poids (produit pesé par le testeur): 1880 g
  • Couleurs: Bleu Cobalt ou Noir
  • Garantie: 3 ans ( Voir sur le site de MSR pour plus d'infos
  • Entretien: NC
  • Prix: 300 € (+rallonges 49 €)

Conditions du test

  • Lieux du test: Pyrénées
  • Activités: Raquettes à neige
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 20 jours
  • Conditions météorologiques: Neige froide à dure. Utilisation par beau temps, neige et pluie.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: USA
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

L’hiver 2018 nous offre de belles conditions d’enneigement depuis mi-janvier avec une belle quantité de poudreuse au programme. Les conditions sont excellentes, il est possible de chausser vers 900 m et vers 1500 m la couche dépasse 1m, 2m50 à 2500 m. Le type de neige est poudreux avec quelques passages durs ou verglacés en forêt. Nous allons donc voir comment s’est comporté ce modèle réactualisé fin 2017.

Test dans les Pyrénées

Je randonne l’hiver depuis près de 10 ans avec le modèle 225 de chez TSL et depuis 2 ans avec des MSR Revo Ascent. Là nous avons le droit un modèle très différent avec un cadre en métal et une partie souple en caoutchouc tendu sous le pied en guise de tamis.

J’ai testé le modèle en taille L, c’est à dire 64 cm de long, pour comparaison, les TSL font entre 55 et 60 cm de long.

Prise en main

La raquette se compose de 4 sangles pour maintenir le pied. 3 sangles sur le dessus et une faisant le tour du talon. Cette opération est un peu longue à exécuter mais elle est garante d’une tenue du pied excellente. Le pied est bien positionné et bien maintenu même dans les dévers.
La marche est agréable en toute position grâce à la souplesse des sangles et du tamis en caoutchouc. Les raquettes sont assez légères et se font discrètes aux pieds. Le mouvement est aisé et souple. Un autre bon point, ce modèle est peu bruyant sur la neige même en condition de neige dure.

La montée

Dans les montées, l’accroche s’est montrée efficace même dans des pentes assez fortes et en poudreuse. Le cadre traction ainsi que les 2 crampons à l’avant de la raquette sont précis et apportent « une tenue de route » impressionnante. En neige dure, ce cadre est appréciable car sa finesse lui permet de bien accrocher même sur de la glace.
Si la pente devient plus raide, il y a la possibilité de mettre en place la cale de montée. C’est une simple barre à l’arrière de la raquette très facile à enclencher et à enlever. Un inconvénient que j’avais déjà rencontré sur les raquettes Revo Ascent est la finesse de cette cale qui peut à la longue être inconfortable surtout avec des chaussures ayant une semelle souple, avec des chaussures d’alpinisme cela n’est pas trop gênant.

La descente

En descente, les raquettes ont un bon comportement même si en neige profonde et sur de fortes pentes, la longueur de la raquette n’est pas vraiment un atout, le bout arrière de la raquette touche rapidement le sol sans être bien stabilisé et glisse un peu. Sinon c’est du bonheur. MSR rappelle d’ailleurs pour les acquéreurs de la rallonge pour neige profonde, de bien la retirer pour les descentes et gagner en stabilité.

 

Les dévers

Je trouve encore une fois que c’est là-dessus que les raquettes MSR sont supérieures aux autres. Le confort en dévers est fantastique. Entre la souplesse des sangles, l’accroche du cadre et l’accroche des traverses, c’est un vrai plus et gage de moins de fatigue sur les longues traversées.

 

La neige profonde

Tous les modèles MSR possèdent des rallonges. Pour ce modèle, elles mesurent 13 cm et apportent 20% de portance supplémentaire. Je n’ai pas testé les rallonges sur ce modèle mais sur les Revo Ascent (test sur Itrekking).

 

La différence

Comme les Revo Ascent, ces raquettes ne bottent pas, c’est-à-dire que même avec de la neige humide, rien ne colle au tamis. Encore une fois, moins de fatigue et moins de glissades dans des conditions de neige de printemps.

Usure

J’ai constaté une usure en dessous de la raquette au niveau d’un sur-caoutchouc qui vient se positionner sur une traverse où le pied se pose à chaque pas. L’usure est constatée sur les 2 raquettes. Je pourrais, si l’usure progresse insérer une bande caoutchouc ou néoprène pour freiner le phénomène.

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 95%
    Ergonomie - 95%
  • 100%
    Accroche - 100%
  • 90%
    Maintien du pied - 90%
  • 85%
    Poids - 85%
92%

Mon avis

MSR a su une fois de plus fabriquer un modèle confortable et performant permettant des randonnées de un à plusieurs jours. Bien sûr, le prix pourra en rebuter plus d’un, mais la performance est bien là.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois
J’ai utilisé ce modèle tout l’hiver, c’est à dire sur environ 35/40 sorties. A part l’usure sous la raquette qui continue d’évoluer, rien n’a redire sur la qualité de ces raquettes.
Points forts
  • Accroche incroyable
  • Pas d’accumulation sous le châssis
  • Le poids
  • Le confort général
Points faibles
  • L’usure sous les traverses
  • Temps pour mettre les fixations
  • Le Prix
pinchonf
A propos de l'auteur

Même avec un début d'enfance parisien, j'ai eu la chance de découvrir la montagne durant mes vacances d'été lors de balades puis randonnées en Vanoise. J'ai vite attrapé le virus et l'attirance vers les sommets. Grace aux études, j'ai pu me rapprocher des montagnes (Hautes Alpes, Hautes Pyrénées). Puis j'ai voulu allier plaisir et boulot ...



Sending
Your rating: