Test doudoune Bergans of Norway Uranostind Insulated Jacket

Test de la doudoune synthétique Bergans of Norway Uranostind Insulated Jacket en Primaloft Gold Insulation à 60g/m2 lors d’un trekking au Népal. 35 jours de marche pour tester la doudoune en synthétique jusqu’à des températures de -15°C.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Doudounes
  • Composition : Pertex Microlight 100% polyamide (Nylon)
  • Description : Zip intégral (Du Haut en bas) à 2 curseurs – 2 poches mains – se plie dans une des poches à compléter – dos allongé – coudes articulés – poignet élastique
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Homme
  • Garnissage : Primaloft Gold Insulation à 60g/m2 100% polyester
  • Couleurs: noir, rouge
  • Garantie: 2 ans (Voir sur le site de Bergans of Norway pour plus d'infos)
  • Entretien: NC
  • Prix: 185€

Conditions du test

  • Lieux du test: Népal
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Forêt, Montagne

Conditions du test

Doudoune testée pendant un voyage au Népal de 45 jours dont 35 jours de trek. Le trek s’est déroulé entre 600 m et 5100 m. De la jungle tropicale (30°C, donc, comme on s’en doute, pas d’utilisation de la doudoune) à la haute montagne à – 15°C où l’on peut vraiment l’apprécier.

Bergans of Norway Uranostind Insulated Jacket

Test de la doudoune Bergans of Norway Uranostind Insulated Jacket

Aspect

Très compacte et plutôt fine, la veste Uranostind Insulated Jacket ne possède pas de housse et pour cause : Elle se replie dans l’une des poches (Un peu comme les K-way d’autrefois) et de ce fait reste d’un très faible encombrement. De couleur grise et noire, avec juste un petit liseré rouge pour le fun, l’aspect reste sobre mais assez joli et le tissu n’est pas trop salissant : C’est une bonne chose en trekking ! La coupe est plutôt élégante, assez près du corps.

Ce modèle n’a pas de capuche. 2 poches pour mettre les mains mais pas de poche de poitrine ni intérieure. Le col remonte bien haut sous le menton, un petit élastique au poignet et au bas de la veste suffit à empêcher l’air froid de passer sans serrer. Il y a un petit système de serrage vers le cou mais le petit curseur de serrage est situé derrière.
La veste est livrée avec un petit morceau de Pertex autocollant pour réparer une éventuelle déchirure. Les coudes sont préformés.

Utilisation en trekking

Les matériaux sont ce qu’il y a de mieux sur le marché en rapport isolation / compression. Le tissu externe est coupe-vent et déperlant, il résiste donc à une petite averse mais pas sous la pluie battante. L’isolant est en matière synthétique ce qui est certainement un avantage pour le séchage si vous vous faites mouiller.

Idéale pour les adeptes du multicouches, elle ne remplacera pas l’énorme doudoune en duvet d’oie qui vous protège des températures polaires. Cependant, ses capacités ne sont pas à sous-estimer. L’apport de chaleur est très appréciable et le tissu possède des propriétés coupe-vent, quand la brise est légère et cet élément fût une bonne surprise. Combinée avec une polaire en dessous et une veste Gore-tex en dessus, vous pouvez déjà affronter des températures bien négatives. Au cours de notre trekking, nous avons rencontré un froid sec de -15°C. Pour les gens pas trop frileux, cet équipement peut suffire.

A mesure que nous sommes montés en altitude, j’ai utilisé la Bergans of Norway les matins et soirs entre 2500m et 3500m. Puis en journée en couche intermédiaire au-delà de 4000 mètres.

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 80%
    Confort - 80%
  • 100%
    Thermicité - 100%
  • 80%
    Déperlance - 80%
  • 80%
    Respirabilité - 80%
  • 100%
    Poids - 100%
  • 100%
    Volume - 100%
90%

Mon avis

Avec son petit poids, son faible encombrement et son excellente isolation, la doudoune Bergans of Norway Uranostind Insulated Jacket est à coup sûr la veste de fond de sac pour les activités hivernales et les treks en autonomie.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

 Accompagnateur en montagne depuis 1987, j'ai la chance de parcourir l'Asie dans le cadre de mon travail. Et qui ne rêve pas de vivre de sa passion ? Découvrir des paysages superbes,rencontrer des habitants souvent accueillants, le tout à pied ou à vélo, c'est bon pour le corps et (l'ouverture de) l'esprit. Et...



onze − six =

Sending
Your rating: