Test gants alpinisme Camp Geko Light Raincover

Test des gants d'alpinisme Camp Geko Light Raincover pendant toute la saison, en alpinisme, randonnée glacière et ski de randonnée. Utilisés à températures un peu négatives pendant des sorties à la journée ou des courses de quelques jours, ces gants sont discrets et peu encombrants, assez confortables et pratiques.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Gants
  • Composition : Polyester- Renforts en cuir sur la paume - Raincover en nylon ripstop siliconé avec couture entanchéifiées - Isolation thermique sur le dos des mains en PrimaLoft® 133 gm/m2
  • Description : Paume avec inserts en cuir de vachette, souples et très résistants qui améliorent la prise
    Ajustement précis qui ne compromet pas les mouvements
    Rembourrage thermique PrimaLoft® 133 gm/m2 sur le dessus de la main
    Elastique au poignet + tirette pour les enfiler
    Caractéristiques : coupe-vent, respirant, chaud
    Raincover permettant une meilleure protection
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Tailles disponibles du produit: S à XXL (taille testée S homme pour mains de femme)
  • Poids (donnée fabricant): 140 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 135 g en S
  • Couleurs: noir
  • Garantie: 3 ans (Voir sur le site Camp (USA, pas d'info trouvé sur Camp France) pour plus d'infos
  • Entretien: Lavage à la main
  • Prix: 75 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Alpes, divers massifs France et Italie (Vanoise, Beaufortain, Mont-Blanc, Grand Paradis)
  • Activités: Alpinisme, Raquettes à neige, Ski de Randonnée
  • Ecosystème: Campagne, Montagne, Rivière
  • Durée du test (nombre de jours): 18 jours
  • Conditions météorologiques: Hiver jusqu'à -15°C (et vent fort)

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: Non

La gamme Geko est composée de plusieurs gants plus ou moins chauds et est destinée à l’alpinisme, au ski de randonnée ou encore à l’escalade de cascade de glace. J’ai testé les Geko Light Raincover qui sont annoncé avec une isolation thermique moyenne (notée 2 sur une échelle de 1 à 3), respirant et coupe-vent. Ils sont munis d’une sur-moufle étanche que l’on peut ranger dans une poche au niveau du poignet.

Premières impressions

En début d’hiver, la neige se faisait attendre, je les ai donc testés à vélo par température légèrement négative (-5°C environ). J’ai transpiré dedans sans m’en rendre compte. Je n’ai pas eu de sensation de froid ni de mouillé. Ils restent agréables et chauds. Utilisés ensuite en montagne toute la saison, je n’ai pas changé d’avis là-dessus. J’ai essayé de faire quelques observations empiriques pour estimer la vitesse de sèche de l’intérieur du gant. Près d’un feu de bois, ils ont été très rapides à sécher, pendant une nuit dans mon duvet, également. Cela dit, il m’est arrivé de les enlever puis les remettre mouillés, et je n’ai pas eu de sensation de froid rédhibitoire.

Isolation

L’isolant utilisé dans les gants est du PrimaLoft® 133 g/m2. J’ai trouvé cela largement suffisant en montagne à l’effort (gants utilisés jusqu’à -10/-15°C). L’isolant flotte un peu dans le gant et me gênait parfois un peu au niveau du pouce lorsque je les mettais. Le problème vient du fait que les doigts du gant étaient un peu longs pour moi. J’ai pris la taille la plus petite existante (S), mais plusieurs de mes doigts n’arrivaient pas au bout du gant. Je n’ai pas des mains spécialement petites mais j’ai l’impression que les tailles ne sont pas aux mains de femmes mais plutôt aux mains d’hommes. J’ai donc été plusieurs fois gênée dans les manipulations de cordes et des skis (même s’il est indiqué sur le site de retirer les gants pour manipuler les peaux) car les gants flottaient et je manquais de précision. Pourtant, ce point me semblait un point fort du gant, il n’est pas trop épais, pas trop large. Je pense qu’à la bonne taille, il doit être très pratique.
C’est peut-être également pour cette volonté d’aisance de mouvement que le poignet a une construction aussi courte.

Confort

Je trouve les gants un peu courts et étroits au niveau du poignet : soit je grimpe avec seulement un t-shirt manches longues, et dans ce cas le velcro du poignet ne permet pas de serrer vraiment les gants autour de mon poignet. Avec les mouvements de bras, bâtons à la main, je finissais par avoir une petite infiltration d’air ; soit je porte une couche supplémentaire, et j’ai trouvé les gants trop étroits pour mettre cette veste supplémentaire à l’intérieur (et trop courts pour que les gants restent bien bloqués dans la manche de la veste).

Pour enfiler les gants facilement, il y a une tirette en tissu que j’ai trouvée très pratique. Je les ai allègrement utilisées, avec au départ des doutes sur leur solidité. Pour le moment, après une demi-saison de retrait-remise de gants, rien n’a bougé, je n’ai décelé aucun défaut. Cela me permet d’aller vite, j’aime pouvoir avoir du matériel solide à utiliser en toute confiance pendant les courses. En revanche, en enfilant les gants sans faire attention, on retrouve le défaut du poignet trop court : sur la photo, on peut voir que les bords du gants s’enroulent sur eux-mêmes quand je les enfile.

Gants_GekoLight

 La raincover

J’ai quelques fois utilisé la sur-moufle “Raincover”. J’aime bien le principe d’avoir une surcouche amovible pour l’imperméabilité : ne pas avoir de tissu imperméable par défaut sur le gant permet de conserver une bonne respirabilité à l’utilisation. La sur-moufle est facile à mettre et à enlever (mis à part au niveau du pouce, car le gant est trop long par rapport à mon doigt, problème qui ne devrait pas arriver à la plupart des utilisateurs). Elle ne recouvre pas la paume entièrement la paume jusqu’au poignet, mais il est possible qu’elle s’use un peu rapidement à l’intérieur de la main.

 Gants_GekoLight

La poche de rangement est toute petite et je fourrai la sur-moufle dedans un peu comme je pouvais. En résultait une espèce de boule au niveau du poignet, un peu bizarre et parfois un peu gênante. La fermeture éclair de cette poche m’a paru au départ fragile et peu pratique, et finalement je n’ai vraiment aucun problème avec elle, elle est discrète et a résisté jusqu’à maintenant. J’ai toujours un petit doute mais si par malheur elle casse, je pense que cela ne gênerait pas le rangement de la sur-moufle tant elle est compressée dans la poche.

Gants_GekoLight

Je n’ai pas subi de tempêtes avec les gants, simplement des chutes de neige de quelques heures. Dans ces conditions, la sur-moufle a parfaitement rempli son rôle. Pendant les pauses, pas besoin de grosse dextérité, donc la forme en moufle n’était pas gênante, et c’était une protection supplémentaire assez utile. Les coutures sont annoncées comme étanchéifiées, ce qui semble correspondre à la protection que j’ai eue, c’est-à-dire aucune infiltration d’eau. Je ne peux pas me prononcer sur la durabilité du silnylon, mais l’étanchéité diminuera forcément petit à petit avec le temps, c’est prévisible.

Qualité de fabrication

Côté construction, je trouve que ce sont de beaux gants, avec une bonne finition apparente. Le tissu blanc s’est sali à ma première sortie, il garde maintenant une couleur un peu terreuse. Les renforts en cuir au niveau de la paume permettent de garantir une certaine durée de vie aux gants, mais en utilisation en course d’alpinisme, j’ai peur qu’ils n’apprécient pas tellement les rochers (cela dit, je n’ai pas encore trouvé de gants qui me donnent l’impression de les apprécier…). Après une saison, on peut voir sur la photo quelques traces d’usure normale du cuir.

 Gants_GekoLight

 

  • 85%
    Qualité de fabrication - 85%
  • 95%
    Thermicité - 95%
  • 75%
    Préhension - 75%
  • 85%
    Imperméabilité - 85%
  • 80%
    Coupe-vent - 80%
84%

Mon avis

Je me sens bien dans ces gants, mais j’aurais aimé avoir une paire vraiment à ma taille. Ils paraissent assez sales à cause du blanc qui à tout de suite bien vécu le terrain, mais ce n’est pas tellement important. A part la fermeture éclair de la poche de la sur-moufle, les gants me semblent solides et je ne les ménage pas. L’isolant est appréciable, la couche de PrimaLoft® 133 gm/m2 convient pour des efforts par température froide, mais risquerait d’être insuffisante sous les -15°C pour une frilosité “standard”. Ces gants me semblent adaptés à une utilisation presque toute l’année, même en été en haute altitude. La répartition de la couche thermique (rien sur la paume, couche sur le dos de la main) est bien pensée pour l’utilisation en activité.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois
Après plusieurs mois, j’apprécie toujours autant ce qui m’a plu pendant le test (tirette pour enfiler, confort, isolation bien adaptée à mon utilisation 4 saisons, raincover, et je suis toujours gênée par les défauts que j’ai remarqués (taille S un peu grande, réglage du poignet, rangement de la raincover).Je n’ai pas constaté beaucoup plus d’usure que sur la photo du test (pouce-index d’une seule main), et le tissu blanc est maintenant bien sale.Un détail qui m’a amusé : sur le majeur, une petite bande de tissu est cousue. J’imagine que c’est pour enlever le gant en le tirant. Ce n’est pas vraiment indispensable, mais au moins, cela m’évite de mordre le gant pour le retirer à chaque fois.
Points forts
  • Gants assez fins, précis
  • Bonne isolation pour de l’actif, bien dosé
  • Belle finition
Points faibles
  • Pas de taille pour les petites mains
  • Poignet trop court
  • Rangement de la sur-moufle qui fait “bouboule”
  • Durabilité des renforts en cuir


Mathilde
A propos de l'auteur

Je randonne depuis quelques années en solo ou petit groupe, le plus souvent en autonomie sur plusieurs jours, été comme hiver, en Europe, Amérique du Nord et Asie (pour le moment !). Afin d'aller toujours plus loin, plus facilement, plus longtemps, j'entreprends depuis quelques temps une démarche d'allègement de mon matériel et essaie de sé...



2 × 4 =

Sending
Your rating: