Test masque Julbo Aerospace Cameleon

Test du masque Julbo Aerospace Cameleon lors d’une expédition en Norvège à ski-pulka dans le massif du Dovrefjell-Sunndasfjella. Avis après 15 jours de test.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Lunettes de soleil
  • Composition : Variable selon le verre
  • Description : Traitement antibuée - Système Axis Strap : bandeau sur axe pour port du casque - Full silicone strap : bandeau siliconé pour une meilleure tenue - Symetrical adjustement : double curseur pour réglage symétrique du bandeau - Minimalist Frame : Ecran couvrant la quasi-totalité du masque - Monture anatomique - Mousse Double Densité : une mousse confort, une mousse à absorption de chocs - Taille : XL convient aux visages larges (existe en L)
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Verres: existe en double écran cat. 1, double écran cat.2, verre Spectron cat 3 (modèle testé) ou 4, verre Polarized cat. 3
  • Genre: Mixte
  • Technologies : SuperFlow System : Ecran ventilé par ouverture de 12mm du verre
  • Poids (donnée fabricant): 130g
  • Poids (produit pesé par le testeur): NC
  • Couleurs: existe en 9 coloris (variant suivant le verre)
  • Garantie: 2 ans (Voir sur le site de Julbo pour plus d'infos)
  • Entretien: Essuyer avec un chiffon humide (Voir sur le site de Julbo pour plus d'infos)
  • Prix: 199€

Conditions du test

  • Lieux du test: Massif du Dovrefjell-Sunndasfjella (Norvège). Vallées et plateaux de l'étage alpin sub-arctique
  • Activités: Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Campagne, Forêt, Lac
  • Durée du test (nombre de jours): 15 jours
  • Conditions météorologiques: Vent 3 à 8 Bft. Temp. min -25°C max -7°C. Sec à chutes de neiges, nébulosité forte à ensoleillé

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Taïwan
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

Sorti un an avant le modèle Airflux, récemment testé pour I-trekkings, l’Aerospace était le premier modèle de Julbo à offrir la technologie d’ultraventilation SuperFlow System. A plus de double du prix de son petit frère quels sont les arguments qui justifient un tel investissement ? Il fallait bien un test grandeur nature pour en juger…

Julbo Aerospace Cameleon

Julbo Aerospace Cameleon

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication : Taïwan
  • Livré sous boîte carton avec fenêtre plastique non recyclée en France
  • Matériaux : L’objet est composé de matériaux synthétiques divers non séparables en vue du recyclage.
  • Garantie : légale (2 ans)
  • Réparabilité : SAV de bonne réputation, proposant des réparations y compris hors délai de garantie
  • Récupération de l’article hors d’usage par le fabricant : négatif
  • Toxicité des matériaux : non communiquées
  • Clarté et disponibilité des engagements environnementaux : non accessibles sur le portail web de la marque

Test Julbo Aerospace Cameleon

Premières impressions

A l’image des Airflux, les Aérospaces sont fabriquées à Taïwan mais le savoir-faire jurassien est bien au rendez-vous. Les matériaux respirent la qualité, les découpes des pièces sont propres, sans bavures, l’assemblage irréprochable. Le coloris choisi – noir, verres noir – est assez original, une épure qui le rend remarquable dans un univers traditionnellement bariolé. Mais ce n’est qu’affaire de goût. Côté accessoirisation le masque est livré avec une pochette microfibre rigidifiée sur la face avant pour protéger le masque lors des transports, on apprécie.

Test masque Julbo Aerospace Cameleon

Sur le terrain

L’aérospace est destiné aux visages larges qui bénéficieront d’un masque bien couvrant. L’ajustement se fait aisément grâce aux 2 boucles de serrage qui permettent un réglage symétrique. La mousse bi-densité remplit parfaitement son rôle et permet une adaptation parfaite au visage, sans pression désagréable. Le bandeau élastique, siliconé, complète le dispositif pour une excellente tenue qui s’avère tout aussi parfaite qu’elle l’était sur l’Airflux.

Au classique flux d’air des masques ventilés Julbo a ajouté la possibilité de dégager une ouverture de 12mm en déplaçant l’écran articulé vers l’avant. Testé par des conditions particulièrement difficiles de vent et de froid, cette technologie confirme tout son intérêt et offre le confort d’un masque sans buée, que l’on ahane avec sa pulka dans un raidillon ou que l’on soit en train de pelleter la neige pour installer le bivouac. En deux mots, ça marche ! Le mécanisme demande un petit coup de main, vite acquis, pour saisir les petites ailettes des deux côtés et tirer simultanément vers l’avant, et ça y est, la température baisse dans le masque sans qu’aucune buée ne gâche le plaisir. Vent violent, descente, … on rappuie sur les deux ailettes, simultanément, et le superflow system se referme. On se retrouve alors avec la ventilation minimale offerte par la plupart des masques ventilés.

Julbo Aerospace Cameleon

Le système a-t-il des défauts ? A vrai dire, un seul. Un soleil un peu haut et de face profitera de l’ouverture du superflow pour vous éblouir mais si cela pouvait poser problème (rarement) sur l’Airflux, l’Aérospace vient, lui, équipé d’une visière qui résout ce souci.
Le modèle testé était équipé d’un verre photochromique Caméléon 2-4. A vrai dire le principal apport de l’Aérospace par rapport à l’Airflux se situe à ce niveau puisque ce dernier n’offre que des verres de niveau fixe. Mais c’est là un apport majeur, surtout en randonnée itinérante où on appréciera tout particulièrement la polyvalence d’un tel verre qui sait s’adapter à presque toute nébulosité.

Test masque Julbo Aerospace Cameleon

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 90%
    Protection - 90%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 100%
    Aération - 100%
93%

Mon avis

Le masque Julbo Aérospace présente toutes les caractéristiques d’un masque haut de gamme. Destiné aux grands visages, il garantit confort et protection, avec la polyvalence des verres photochromiques. Ceux au budget plus contenu se tourneront avec bonheur vers l’Airflux qui pour un budget moitié moindre offrira des performances quasi identiques, sauf en terme de polyvalence des verres.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois

Points forts
  • Qualité des finitions et des matériaux
  • Confort
  • Bonne tenue
  • Polyvalence des verres Caméléon
  • Confort thermique
  • Accessoirisation
  • Look
Points faibles
  • Prix
Langueyef
A propos de l'auteur

 Amoureuse des grands espaces les plus vierges possibles, j'aime être immergée en pleine nature lors de randonnées au long cours en différents endroits du globe, qu'il s'agisse de haute montagne, de désert ... ou de mer. Car randonnée pour moi rime également avec kayak de mer en itinérance. Installer son bivouac à la fin de la journée, ...



Sending
Your rating: