Test masque Julbo Airflux Spectron 3

Test du masque Julbo airflux spectron 3 lors de sorties à ski de randonnée nordique dans le Jura, le Vercors et le Queyras. Avis après 19 jours de test sur le masque et sa technologie d’ultraventilation SuperFlow System.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Lunettes de soleil
  • Composition : Polycarbonate, mousses polyuréthanes, silicones
  • Description : Ecran couvrant la quasi-totalité du masque , ventilé par ouverture de 12mm du verre , traité antibuée. Bandeau siliconé pour une meilleure tenue,construit sur axe pour port du casque et doté d'un double curseur pour réglage symétrique et anatomique . Mousse Double Densité : une mousse confort, une mousse à absorption de chocs
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Verres: Verre polycarbonate
  • Genre: Homme
  • Technologies : Existe en double écran cat. 1, double écran cat.2, verre Spectron cat 3 (modèle testé) ou 4, verre Polarized cat. 3
  • Dimension: nc
  • Couleurs: noir, orange
  • Garantie: Légale (2 ans en France)
  • Entretien: nc
  • Prix: 99 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Massifs du Jura, Vercors, Queyras, Norvège
  • Activités: Raquettes à neige, Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Taïwan
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: En partie
  • Produit recyclable: Non

«Finie la buée lors des phases d’attente et dans les phases d’effort ! Julbo rend la technologie d’ultraventilation SuperFlow System accessible à tous pour que chacun puisse profiter simplement de la meilleure ventilation développée pour un masque de sport d’hiver ! » Voici la promesse du masque Julbo airflux . Une promesse mise à l’épreuve par notre testeur sur 19 sorties à ski et ski pulka, par tous temps.

Test masque Julbo Airflux Spectron 3

Premières impressions sur le masque Julbo airflux spectron 3

Le livreur vient de partir et je me précipite à ouvrir la boîte de ce toute nouveau masque Julbo Airflux spectron 3. Bonne surprise, bien qu’il soit fabriqué à Taïwan, le savoir-faire jurassien est bien au rendez-vous. Les matériaux respirent la qualité, les découpes des pièces sont propres, sans bavures, l’assemblage irréprochable. Le coloris assez « claquant » est affaire de goût ; personnellement j’adore ce côté cuivre – miroité de l’écran. Pas d’inquiétude pour les amateurs de sobriété, l’airflux spectron 3 existe en 4 coloris dont un noir. Petite déception côté accessoirisation le masque n’est livré qu’avec une simple pochette microfibre pour le rangement, on aurait aimé que celle-ci soit au moins dotée d’une protection rigide pour l’écran. Il faudra être précautionneux lors des transports !

Le Julbo airflux spectron 3 sur le terrain

Pas de doute, il s’agit bien d’un masque destiné aux visages larges. Ceux-ci trouveront le confort d’un masque bien couvrant. L’ajustement se fait aisément grâce aux 2 boucles de serrage qui permettent un réglage symétrique. La mousse bi-densité remplit parfaitement son rôle et permet une adaptation parfaite au visage, sans pression désagréable. Le bandeau élastique, siliconé, complète le dispositif pour une excellente tenue qui s’avèrera irréprochable tout au long des 19 sorties de ce test. Ajoutons pour conclure ce chapitre que le masque est placé sur axes afin d’offrir une meilleure adaptation au visage lors d’un éventuel port du casque. Les terrains fréquentés (randonnée nordique) ne le justifiant pas, ce dispositif n’a pas été testé.

Mais venons en au vif du sujet, la ventilation ! C’est en effet la principale promesse de ce modèle qui, au classique flux d’air des masques ventilés, ajoute la possibilité de dégager une ouverture de 12mm en déplaçant l’écran articulé vers l’avant. Tel est le concept de l’ultra-ventilation introduit il y a plusieurs mois dans l’Aérospace, le modèle haut de gamme de Julbo. Ne faisons pas de mystères, … ça marche ! Et même bigrement bien ; que ce soit dans ce petit raidillon d’une heure et demi dans le Vercors par températures positives, ou par -9°C dans cette combe jurassienne lors d’une pause. Le mécanisme demande un petit coup de main, vite acquis, pour saisir les petites ailettes des deux côtés et tirer simultanément vers l’avant, et ça y est, la température baisse dans le masque sans qu’aucune buée ne gâche le plaisir. Vent violent, descente, … on rappuie sur les deux ailettes, simultanément, et le superflow system se referme. On se retrouve alors avec la ventilation minimale offerte par la plupart des masques ventilés.

Le système a-t-il des défauts ? A vrai dire, un seul. Un soleil un peu haut et de face profitera de l’ouverture du superflow pour vous éblouir mais le cas ne s’est produit qu’une fois en 19 jours. Et pour ceux qui pourraient s’interroger sur la solidité du système, je dirais qu’avec un usage un peu soigneux je ne vois aucune fragilité particulière à craindre.

Un mot sur les verres ; Le modèle testé était équipé d’un verre spectron indice 3, de couleur orange. Un verre relativement polyvalent qui pourra convenir à la majorité des usages pour peu qu’on ne cherche pas les conditions extrêmes. Sa couleur permet de conserver une relative bonne perception du relief tandis que son indice 3 protègera efficacement vos yeux, hors haute altitude. Les pratiquants plus exigeants devront se tourner vers le modèle Aérospace, seul à offrir des verres photochromiques dont l’indice varie de 2 jusqu’à 4.

  • 75%
    Praticité - 75%
  • 75%
    Solidité - 75%
  • 75%
    Polyvalence - 75%
  • 75%
    Poids - 75%
75%

Mon avis

Le masque Julbo Airflux présente toutes les caractéristiques d’un grand masque à prix relativement contenu. Destiné aux grands visages, il garantit confort et protection.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



11 − cinq =

Sending
Your rating: