Test montre outdoor Garmin Instinct

Test montre Garmin Instinct, un modèle au look baroudeur, léger sur la balance, léger pour le portefeuille et très efficace sur le terrain !
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Altimètres, GPS et appareils satellites
  • Composition : Matériau du verre : Verre chimiquement renforcé - Matériau de la lunette : Polymère renforcé de fibres - Matériau du boîtier : Polymère renforcé de fibres - Matériau du bracelet : Silicone
  • Description : Montre GPS multi-fonctions renforcée
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Alimentation: batterie lithium non remplaçable par l'usager
  • Poids (donnée fabricant): 52 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 53 g
  • Autonomie: 14 jours en mode montre intelligente, de 40 heures en mode suivi satellite UltraTrac, de 16 heures en suivi GPS précis
  • Couleurs: noir (testée) - gris toundra - bleu écume - bleu lac - jaune soleil - rouge feu
  • Garantie: légale, 2 ans
  • Entretien: nc
  • Prix: 300 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Cyclades (Grèce), Laponie (Finlande), Jura (Suisse), Alpes, Côte de la mort (Galice)
  • Activités: Kayak, Randonnée, Raquettes à neige, Ski de randonnée nordique, Traîneau à chiens
  • Ecosystème: Forêt, Littoral, Mer, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 210 jours
  • Conditions météorologiques: toutes conditions météo

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Non
  • Récupération par le fabricant: Non

Il y a quelques mois nous vous informions de la sortie d’une nouvelle montre outdoor, la Garmin Instinct. Très orientée trekking, avec une fiche technique plutôt ambitieuse et un prix très réduit par rapport à la concurrence, elle se présente dans un style complètement atypique pour la marque américaine. De quoi éveiller notre curiosité et nous donner l’envie de lui faire affronter nos terrains les plus difficiles. Bilan d’un test de plusieurs mois.

test montre Garmin Instinct

Premières impressions sur la Garmin Instinct

Au déballage, impossible de ne pas noter le look très “Casio G-Shock” de cette Garmin. Cette montre en plastique et silicone, d’aspect “renforcé” est en effet bien loin des standards esthétiques d’une Garmin Fenix 5. Elle ne passera en tout cas totalement inaperçue dans un usage quotidien/business. Testée en noir, elle existe également en gris toundra, bleu écume, bleu lac, jaune soleil et rouge feu. L’écran, en verre durci, monochrome et transflectif est de taille modeste, 45x45mm, avec un affichage de 128×128 pixels. Il se présente sous la forme d’un écran principal au cœur duquel figure un second, circulaire, où l’on pourra programmer une information à mettre en exergue. Pas d’écran tactile mais une ergonomie basée sur les traditionnels 5 boutons communs à toutes les montres de la marque. Passée au poignet, la Garmin Instinct surprend par sa légèreté – 52 grammes seulement sur la balance. Le bracelet, est à la norme Quickfit 22mm ce qui permettra de le remplacer facilement. Il est en silicone très souple.

Côté fiche technique, la Garmin Instinct impressionne, notamment avec ses récepteurs satellites GPS, GLONASS et Galileo mais aussi avec son compas électronique 3 axes, son altimètre barométrique, son accéléromètre et son thermomètre. Mais c’est surtout l’apparition du capteur cardiaque au poignet dans une montre outdoor “moyen de gamme” qui est remarquable. Pour le reste, pas de grande surprise et la Garmin Instinct reprend les standards de la marque avec une connectivité Bluetooth et ANT+, de nombreuses fonctionnalités de santé, d’activité et d’entraînement quotidiens, des notifications “intelligentes” – notamment la météo lorsque la montre est connectée au smartphone. La Garmin Instinct est positionnée sur le marché outdoor. Elle développe de ce fait des profils particuliers pour la randonnée, l’escalade, le ski, le ski nordique, le kayak … La batterie, non amovible, est donnée pour offrir une autonomie jusqu’à 14 jours en mode montre intelligente, de 40 heures en mode suivi satellite UltraTrac, de 16 heures en suivi GPS précis. La charge se fait en une demie-heure environ, via le câble usb commun à toutes les montres de Garmin.

Test Garmin Instinct sur le camiño dos faros

La Garmin Instinct sur le terrain

Ergonomie

Avec des fonctionnalités aussi poussées, la prise en main nécessite quelques heures que l’on gagnera à passer avec le manuel en main. La version web est très aboutie  et bien plus interactive que le pdf. Celles et ceux qui sont habitués aux montres Fenix ne seront pas déroutés car la navigation est basée sur les habituels cinq boutons (Ctrl, Menu, ABC, Gps et Set). Une fois la logique comprise, on navigue facilement dans les menus et l’absence d’écran tactile devient même un atout, la montre n’étant pas sollicitée intempestivement par des frottements. La lisibilité de l’écran, elle, est tout bonnement inouïe ! Nous sommes sur le Camiño dos faros, en Galice, au nord ouest de la péninsule ibérique. Le soleil est au zénith, l’écran de la montre de ma femme à peine lisible, celui de mon portable, franchement inconsultable. Mais celui de la Garmin Instinct se lit sans aucune difficulté et c’est là l’énorme atout de cet écran translectif qui fait vite oublier sa monochromie. Le rechargement se fait en 30 minutes environ, grâce au câble usb de Garmin, petit et léger qui, à défaut d’être un connecteur standard, a le mérite d’être commun à tous les modèles de la marque. Au poignet, le poids plume de la montre permet de complètement l’oublier, ce qui est particulièrement appréciable en randonnée en kayak où les montres lourdes finissent par être désagréables avec les mouvements répétitifs du poignet. Le bilan côté ergonomie est un sans faute.

Autonomie de la Garmin Instinct

Les affirmations du fabricant américain sur l’autonomie s’avèrent globalement exactes et l’on atteint bien deux semaines en mode montre intelligente, un peu moins de 40 heures en mode suivi satellite UltraTrac et une quinzaine en Gps précis. Des performances plutôt bonnes mais qui ne peuvent m’empêcher de regretter que Garmin n’ait pas eu l’idée de doter ce modèle d’une batterie un peu plus poussée, lui permettant d’atteindre les performances d’une  Suunto 9. 120 heures d’autonomie, cela aurait été bien vu et bien pratique quand on est en trek loin de tout !

Étanchéité, solidité

Le fabricant américain argue de toute une série de “tests militaires” pour attester de la résistance de la Garmin Instinct. Difficile de savoir ce qui se cache derrière ces “normes militaires américaines 810G” qui ressemblent plus à du marketing qu’à des engagements précis. Reste que sur le terrain, ma montre s’est avérée particulièrement résistante, que ce soit aux chocs contre le granit galicien du Camiño dos faros ou à l’immersion régulière en kayak de mer. Après plusieurs mois d’un usage intensif, aucune rayure n’est à déplorer sur le verre et boîtier et bracelet ne donnent aucun signe d’usure. Ni les -20°C lapons, ni les +85°C du sauna* qui a suivi ne semblent avoir altéré ces qualités. (* usage accidentel à déconseiller, les fortes chaleurs dégradant les performances de la batterie).

Garmin Instinct montre outdoor
Garmin Instinct, quelques écrans
IMG_20190704_122639

Précision des instruments

GPS

Avec sa puce de geopositionnement compatible avec les systèmes américain, russe et européen, la Garmin Instinct semble difficile à prendre en défaut. Testée en ski-pulka en Laponie, en kayak de mer sur la presqu’île de Giens et à pied en Galice, le fix des satellites est toujours rapide et la précision des tracés très correcte pour ces activités aux déplacements peu rapide. L’activation des réseaux Glonass et Galileo augmente légèrement la consommation d’énergie de la montre et on aura donc intérêt à ne le faire que dans les conditions qui le justifient (forêts denses, vallées étroites, milieux urbains, …). Ma seule critique porte sur le fait que la précision du relevé (mode ultratrac ou précis) est définie par avance dans chaque “activité” et qu’il n’est pas possible de la changer en cours de route. Ce serait pourtant intéressant, que ce soit pour économiser une batterie qui faiblit ou augmenter la précision dans un passage délicat. La Garmin Instinct n’embarque pas de carte. Pour certains cela sera un défaut, pour moi une carte de quelques cm2 n’a que peu d’intérêt et je me passe facilement de cette option qui réduit l’autonomie et alourdit la facture. Les fonctionnalités classiques de suivi de trace pré-enregistrée et de trackback (retour sur ses pas) sont parfaitement maîtrisées.

Alti-baro et compas

L’alti-baromètre est tout à fait satisfaisant et rendra d’excellents service au montagnards qui savent utiliser les cotes pour se repérer sur une carte. Rappelons au passage qu’un alti barométrique doit être étalonné tout au long de la journée pour rester fiable. Le compas doit également l’être, de temps à autres. Ceci fait, il est parfaitement fonctionnel et peut rendre de précieux services.

Thermomètre

On ne peut pas tout à fait en dire autant du thermomètre, particulièrement peu précis. Le souci n’est pas propre à l’Instinct, toutes les montres outdoor affichant des températures faussées par la chaleur du poignet. Mais l’intérêt de la Garmin Instinct, c’est de proposer une solution grâce à sa connectivité ANT+. On peut, en effet, connecter un capteur externe (Garmin tempe, 30€, vendu en option) et choisir l’endroit où la mesure sera faite. J’ai vite adopté cette solution, également compatible avec les gps etrex.

Capteur cardiaque

La Garmin Instinct est la première montre outdoor “petit prix”  à introduire le capteur cardiaque au poignet. Il apportera des informations intéressantes à ceux qui veulent évaluer et optimiser leur entraînement. Pour en faire une fonction vitale pour la randonnée, Garmin aurait dû y ajouter l’oxymètre de pouls, permettant de mesurer l’acclimatation à l’altitude, mais c’est encore une fonction réservée aux modèles haut de gamme. Lors de ce test, j’ai pu constater une assez bonne précision des relevés cardiaques pour les activités qui n’entraînent pas de “rupture” marquée du rythme du cœur. Randonnée, kayak de mer et yoga sont parfaitement maîtrisés. C’est moins vrai quand il s’agit de suivre un entraînement de vélo en salle. Le fix prend alors du temps, les mesures deviennent aléatoires. Il est alors préférable de profiter de la connectivité bluetooth pour connecter une ceinture, bien plus précise.

Garmin Instinct et son application connect
quelques données de la Gramin Instinct
Screenshot_20190704-122951

Montre intelligente

Ce test n’a pas pour objectif de détailler les fonctionnalités de la montre qui ne concernent pas l’outdoor à proprement parler. Disons simplement que la Garmin Instinct, connectée  en bluetooth au smartphone, vous permettra d’afficher au poignet la météo, la réception de message, voire de gérer votre playlist pendant l’entraînement. L’application Garmin connect, très aboutie, affiche vos performances du jour et vous permet d’accéder aux détails de votre activité outdoor.

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 95%
    Fonctions - 95%
  • 100%
    Ergonomie - 100%
  • 95%
    Navigation - 95%
  • 75%
    Autonomie - 75%
93%

Mon avis

La Garmin Instinct est sans doute une des montres les plus abouties du marché pour un usage purement outdoor. Elle est, en tous cas et sans conteste, le meilleur rapport qualité-prix du moment. Avec toutes les fonctions indispensable, et même plus, elle fera oublier son look aux plus réticents et considérer ses petits manques comme peu significatifs au regard du prix très intéressant auquel elle est vendue.



Où acheter la montre Garmin Instinct ?

  • Montre GPS Instinct 282.59 €
  • Montre GPS Instinct 299.95 €
  • 8 Responses
    1. Frédéric

      Bonjour

      Merci pour ce test très intéressant.
      Pour l’oxymetre de pouls, la fiabilité des capteurs pour une montre à ce jour n’est vraiment pas bonne. Ainsi, je pense que c’est un atout pour une marque de ne pas en mettre, car ce serait un garder inutile, et ça montre que Garmin ne surajoute rien à sa montre.

      Merci

    2. Fab38

      Bonjour merci pour votre retour d’expérience. Pouvez vous me dire ce que vous pensez de la précision de l’altimètre ? Pour ma part sur les quelques jours d’utilisation j’ai été assez surpris par ses variations, pas très précis. En fait il me semble qu’il n’est pas bien situé. De toute façon comme vous le dites il faut vraiment le calibrer avant le départ de son activité. Merci par avance pour vos réponses. Bien sportivement

    3. fou de trek

      Bonjour et merci de vos commentaires,

      Sur l’oxymètre de pouls, il est sûrement encore un peu tôt et laissons le temps à la technique de s’affiner.

      Concernant l’alti-baro, il faut être conscient de la sensibilité de l’instrument. Que ce soit sur la Garmin Instinct ou sur la Suunto Traverse que je possèdais avant et même sur mon vieil alti à aiguille, les variations sont à peu près les même. En fait un alti-baro mesure la pression barométrique et en déduit l’altitude. Les variations météo durant la journée provoquent donc des variations d’altitude affichée et il faut impérativement calibrer l’alti aussi souvent que possible. Je redescends aujourd’hui d’une course dans les Alpes. A la montée, météo stable, (1000m de D+) la variation était de 6m seulement. Sur un grand replat, la météo à changé et en une heure la variation est passée à 37m. Cela illustre qu’il faut vraiment prendre l’habitude d’étalonner à chaque fois qu’on croise un point coté (panneau de rando par exemple, point identifiable sur la carte, etc.) Mais pour moi l’alti-baro de la Garmin Instinct reste très correct. J’aimerais voir apparaître une fonction identique à celle de Suunto qui compare altitude baro et gps pour les corriger … Peut-être à l’avenir.

    4. NINI Guillaume

      Elle ne me quitte plus ! Je l’utilise pour les marches, les randonnées et le trek depuis le 1er janvier 2019 !
      Je l’adore et elle répond à mes attentes pas besoin de plus !
      Je recommande cette montre

      1. fou de trek

        Bonjour et merci de votre commentaire,

        Je n’ai pas directement testé cette fonction. A priori, les informations du collier s’affichent sur la montre, ce qui évite d’avoir le récepteur en main. Cordialement

    Sending
    Your rating:

    La vidéo du Moment : Traversée du Massif Central à Pied