Test pantalon Columbia Cargo Silver Ridge

Test du pantalon Columbia Cargo Silver Ridge Homme pendant 9 mois dans les Andes. Durant ces 9 mois de marche, le pantalon a été porté au moins la moitié du temps, car je n’avais que celui-ci et un short. A travers l’Equateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili et l’Argentine, sur près de 5000 kilomètres, il a tout connu !


Conditions du test

  • Lieu du test : Cordillères des Andes
  • Durée du test : 9 mois
  • Activité : Trekking
  • Conditions météos: Tout type de climat

Pantalon Columbia Cargo Silver Ridge

Caractéristiques du pantalon

  • Matière : Ripstop Silver Ridge 100 % nylon (surface principale) – Maille 57 % polyester recyclé/43 % polyester (panneau en maille)
  • Technologie : transfert d’humidité Omni-Wick – Protection anti UV Omni-Shade UPF 50
  • Description : Élastique partiel à la taille et ceinture – Soufflet – 2 poches avant en mesh sans fermeture – 2 poches arrière en mesh avec fermeture par velcro – 2 poches sur les jambes, une avec fermeture par zip, une par velcro
  • Tailles : du 38 au 54
  • Longueur de jambe : 76, 81 ou 86 cm
  • Colorie : Tusk, Grill, Major, Abyss
  • Poids : 280g en taille 40
  • Lieu de fabrication : Bangladesh
  • Existe également en version transformable en permuda
  • Prix : 59,95 €

Test sur le terrain dans les Andes

Le Columbia Cargo Silver Ridge est un pantalon destiné à la randonnée et au trekking estival. Il est confectionné dans un tissu fin et léger, mais néanmoins robuste, avec la technologie Omni-Wick pour une meilleure évacuation de la transpiration et Omni-Shade qui protège des rayons UV.

Durant ces 9 mois à travers différentes régions, j’ai eu l’occasion de le porter :

  • En Equateur, pluies battantes et climat en permanence humide. Si à cause de sa finesse, il était rapidement gorgé d’eau et venait se coller aux jambes, dès la fin de la pluie, à la moindre brise, il séchait très rapidement. Lorsque je venais à le laver, la rapidité de séchage était également très bonne que ce soit en extérieur ou dans la chambre durant la nuit. Seule la partie au niveau des hanches prenait plus de temps contenu de l’élastique de serrage et des poches.
  • Au Pérou, climat varié, du froid sec au chaud et humide. Au petit matin, je le mettais dans le fond de mon duvet histoire de le réchauffer un peu (car il passait la nuit sous mon matelas pour une meilleur isolation). Lors de la première heure de marche ou par mauvais temps, dans le brouillard, sous la neige… Il trouvait sa limite en terme d’isolation. N’étant pas prévu pour des basses températures, le froid se faisait bien ressentir.
  • En Bolivie, vent glacial et environnement abrasif. S’il n’est pas destiné à être coupe-vent, il est loin d’être une passoire, à aucun moment je n’ai ressenti de vague de froid sur les jambes. Puis avec les roches volcaniques et les grands déserts de sel, il a été mis à rude épreuve. L’abrasion a été forte à ce moment-là, mais il en est sorti sans un trou, ni déchirure.
  • En Argentine, sècheresse et canicule. Malgré qu’il soit prévu pour les temps chauds, avec des 60°c sous le soleil sans ombre, j’optais plutôt pour le short ne craignant plus les coups de soleil après des mois de marche.

Un pantalon robuste ! Ce n’est qu’au bout de 5 mois de marche que j’ai dû faire poser juste deux pièces de renforts. Avec le frottement des pieds au niveau de l’intérieur des chevilles, le tissu finissait par s’arracher. Deux bouts de tissu cousus sur le bas des jambes ont suffi pour le réparer et tenir les 4 mois suivants. Il a également un peu perdu de sa couleur au fils du temps, mais de façon raisonnable compte-tenu de l’ensoleillement intense qui règne à des altitudes moyennes de 4000 mètres. Un petit bémol, alors que je ne les ai quasiment pas utilisées, les poches de derrière se sont trouées dans le fond (sûrement dû à une usure des coutures en position assise).

Un ajustement parfait, disponible en 9 tailles et 3 longueurs de jambes, avec une belle coupe, il est très confortable à porter. Malgré le temps et sans aucun repassage, il ne s’est pas déformé et a su garder sa coupe bien ajustée jusqu’au bout.

Verdict

Le Columbia Cargo Silver Ridge est une bonne affaire, confortable, solide et agréable à porter en toute situation. Après ces 9 mois, j’ai même pu continuer à le porter encore 3 mois en Patagonie avant de finir par le trouer une fois rentré chez moi.

  • Qualité de fabrication : 9/10
  • Thermicité : 3/10
  • Respirabilité : 7/10
  • Séchage : 7/10
  • Coupe-vent : 5/10

Points forts

  • Le confort et la coupe bien ajustée
  • La qualité de fabrication
  • La robustesse

Points faibles

  • Temps de séchage aux hanches et poches
  • Fragilité des poches arrière

Site internet : www.columbiasportswear.fr

A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

deux − 1 =