Test polaire Cimalp Warmit 2H



Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes softshell et polaires
  • Composition : 42% nylon, 52% polyester, 6% soandex
  • Description : Tissus : 3D Power 220g/m² - 2 poches cotées zippées
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : 3D-Flex
  • Couleurs: bleu, bronze, orange, rouge, safari
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: NC
  • Prix: 79,90€

Conditions du test

  • Lieux du test: Ile de la Palma - Canaries
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Littoral

Le modèle reçu est une taille M, mesurant 1m84 pour un peu plus de 80 kg, la veste est bien ajustée. Cimalp propose une veste compacte, chaude, respirante, stretch et bien ajustée, voyons tous ces points en activité !

Le touché est agréable, l’extérieur lisse semble plus coupe-vent et déperlant qu’une polaire classique, l’intérieur est doux. La promesse d’un poids plus léger n’est pas forcément ressenti, par contre le 3D-flex se ressent dès l’essayage.

Durant le trek, les premiers jours ont été froids et humides. Dans l’effort, la respirabilité est très bonne, et je ne transpire pas. Elle me tient chaud et je ne ressens pas d’effet mouillé lors de l’effort comme avec une polaire classique. Toutefois, après l’effort, elle n’est pas suffisante et je dois changer pour ma doudoune ou ajouter la doudoune par dessus. Rien de grave, je trouve ça tout à fait normal.

Question thermicité : seule, sèche, avec un tshirt merinos, elle tient chaud jusqu’8-10 degrés, ensuite, je devrais ajouter une doudoune pour un confort optimum

Concernant le 3D-Flex, la veste est très agréable à porter. Elle épouse les formes du corps, son col haut est agréable et pas gênant, liberté de mouvement totale et complète, la promesse de cimalp est tenue.

La déperlance n’est pas une promesse de cette veste polaire, toutefois et ça mérite d’être signalé le coté lisse et bien tissé permet à l’eau de ne pas être retenu et glisse sur le tissu : pratique lorsqu’on s’éclabousse a une fontaine ou en faisant la vaisselle. Par contre, sous la bruine et l’humidité des nuages, la veste ne tient pas longtemps : normal pour une polaire.

Enfin, coté coupe-vent, idem que la déperlance, Cimalp ne met pas en avant ce point et je trouve que la veste est légèrement plus coupe-vent qu’une polaire standard, le tissage doit y être pour quelque chose et les poches, finement fermées semblent plus hermétiques. Encore un coté appréciable qui s’ajoute à cette polaire.

Pour finir, je l’ai testé en orange (et gris), ce qui lui donne un look sportif sans être trop voyant. C’est sympa.

Etant douillet, je démarrais la rando sous les fraîcheurs du matin avec la veste ; sa respirabilité et sa conception 3D-flex me la faisaient oublié jusqu’à ce que je ressente les bons rayons du soleil de 11h sur les hauteurs de l’île.

Les poches latérales sont correctes mais pas suffisamment hautes pour être utilisés convenablement avec un sac à dos.

Autre bémol, Cimalp met en avant la légèreté de la veste. Avec une pesée à 418 g, je ne trouve pas qu’elle soit légère. Et cela représente en outre un poids supérieur de près de 25% avec le poids annoncé par la marque. Cela commence à faire beaucoup je trouve.

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 80%
    Respirabilité - 80%
  • 10%
    Déperlance/Imperméabilité - 10%
  • 20%
    Coupe-vent - 20%
  • 80%
    Ergonomie - 80%
  • 80%
    Thermicité - 80%
  • 50%
    Poids - 50%
63%

Mon avis

A la lecture du test, excepté le poids, vous aurez compris que j’ai été conquis par la polaire Cimalp Warmit 2H qui plus est une marque française indépendante (être un peu chauvin sur nos produits techniques, c’est aussi être à la mode !). Une polaire qui tient ses promesses, qui va légèrement plus loin que ce qu’on pourrait attendre (déperlance, coupe-vent) et à un prix raisonnable. Cette veste warmit 2H de Cimalp fera maintenant partie de tous mes treks.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Passionné par les voyages, et la découverte des pays, des capitales, des populations et de la cuisine étrangère, j'ai découvert le plaisir de la marche d'abord dans le Connemara, en Jordanie puis dans les parcs Américains (Bryce, Zion, Canyonland, etc...) Aprés 3 voyages quasi consécutifs de randonnées aux USA, j'ai franchi la ligne pour ...



http://AlexRLille

8 − 7 =

Sending
Your rating: