Test sac à dos Mountain Hardwear scrambler™ 35

Test du sac à dos Mountain Hardwear Scrambler 35 à l'occasion de courses d'alpinisme et d'escalade en grande voie. Voici mon avis après plus de 20 jours de test
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Sacs à dos
  • Composition : Dimension-Polyant ™ X-Pac
  • Description : Sac à dos de grimpe
  • Genre: Mixte
  • Compartiments : compartiment principal accessible par le haut, deux poches lattérales ouvertes,
  • Dos/ceinture : Dos en mousse en double densité ; la ceinture est une sangle simple
  • Tailles disponibles du produit: S/M ; M/L
  • Volume: 37 L en taille M
  • Poids (donnée fabricant): 916 g en M
  • Poids (produit pesé par le testeur): 916 g en M
  • Couleurs: White, Alpine red, Black multi, blue horizon, black
  • Garantie: Voir sur le site Moutain Hardwear pour plus d'infos
  • Entretien: nc
  • Prix: 160 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Alpes (Vanoise, Ecrin, Vercors)
  • Activités: Alpinisme
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): Plus de 20 jours
  • Conditions météorologiques: Beau temps en général, quelques averses plus ou moins forte. Également utilisé par fortes chaleurs en grands voies.
  • Poids du sac à dos pendant le test: 9 Kg max

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Philippines
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://www.mountainhardwear.ca/fr/impact/

J’ai pu tester le sac à dos Mountain Hardwear scrambler™ 35 durant deux sessions d’alpinisme de 10 jours et plusieurs sorties à la journée (grande voie et alpinisme), avec des courses à la journée dans les Ecrins, Vanoise, Chartreuses et Vercors. Parfois en bivouac. J’avais alors un gros sac à dos pour le camp de base et le scrambler pour les courses à la journée. Je l’ai aussi utilisé sur des courses avec nuit en refuge (portage du sac à viande / trousse de toilette / …). J’ai également testé le produit en escalade (2 grandes voies). Voici mon avis.

Première impression du sac à dos Mountain Hardwear scrambler 35

On est d’abord saisi par le poids, le sac est léger (916 grammes pour la taille M) et l’équipement est minimaliste (même si on est pas au niveau de l’Alpine light de la même marque (508 grammes)). On voit que beaucoup de chose a été fait pour prendre en compte le paramètre du poids sur ce modèle, ce qui est un vrai plus. Ensuite, on remarque vite l’absence de ceinture ventrale large : une simple sangle. Je me suis dit « Aïe, ca risque de tirer un peu sur les épaules avec le matos ». En fait, le sac est très bien conçu et le portage agréable (j’y reviendrais plus tard). Après un examen un peu plus minutieux, on se dit que le système pour enlever le chapeau du sac à dos est bien ficelé et que ca a l’air rapide à faire / défaire. Au niveau du tissu, j’ai tout de suite été rassuré par ça solidité apparente.

Le volume du sac, 35 L, semble énorme au départ, mais les sangles de compressions associées au fait de pouvoir enlever le chapeau fait que l’on peut réduire grandement la place que prend le sac sur le dos (un vrai plus dans les passages scabreux).

Confort de portage

J’ai mis au max entre 8 et 9 kg de matériel en tout genre dans le sac (crampons, cordes, baudriers, coinceurs, pique-nique, …) que j’ai porté sur des courses à la journée ou plus. Bien sûr, les cordes et matériel d’escalade finissent par sortir du sac au bout de quelques heures ce qui permet de l’alléger.

Au départ j’avais un peu peur de la sangle comme ceinture ventrale mais en fait elle joue bien son rôle. Il faut de temps en temps la resserrer mais rien d’alarmant (2 ou 3 fois par jour). Au final on ne sent pas trop le poids sur les épaules même après de longues courses où il faut  « pas mal » de matériel (pointe de l’échelle par l’arrête nord (14 h / 1 400 m de dénivelé ) par exemple).

La sangle au niveau du sternum est à serrer assez souvent mais elle remplit bien son rôle.

Les deux mousses verticales insérées au niveau du dos permettent à l’air de passer et de ne pas appuyer le matériel (type friends ou coinceurs) directement contre le dos. Au final, en organisant un minimum le sac, le confort de portage est bon.

Durant les marche d’approche, l’eau est portée dans les poches latérales ou dans une poche à eau (je n’ai pas utilisé de poche à eau suite à une mauvaise expérience). Il faut enlever le sac pour avoir accès aux bouteilles. Rien n’est jamais tombé des poches latérales durant les marches d’approche. Durant les parties grimpantes, je les mets dans la poche principale afin de ne pas prendre le risque de les laisser tomber.

SOLDES D'HIVER !

Il y a d’excellentes occasions de faire de bonnes affaires voire même de très bonnes affaires pendant cette période de soldes. Afin de ne pas céder aux tentations déraisonnables des soldes, voici quelques règles à suivre pour acheter responsable :

  • Acheter des produits et vêtements dont vous avez besoin
  • Acheter des produits et des vêtements qui durent
  • Préférer les marques qui s’engagent pour l’environnement
  • Préférer les produits et les vêtements qui favorisent les circuits courts de production (made in France, made in Europe)

Voici quelques offres de nos partenaires :

Lorsque l’on met du matériel à l’extérieur (type corde) le sac à dos tire les épaules vers l’arrière, le confort de portage est alors diminué.

Accessoirisassion

Le sac à dos Scrambler 35 est assez minimaliste. On trouve néanmoins de quoi attacher deux piolets (boucles en haut et système en tissus doublé d’un clip en bas). Attention aux boucles du haut : l’une d’elle s’est détachée à force de frottement dans la végétation. Mon piolet n’est pas tombé mais ca ne met pas forcément en confiance…

Le sac à dos permet également d’attacher des skis. Je me suis servi des attaches ski du bas (sangle doublé d’un plastique) pour y accrocher du matériel d’escalade (dégaines).

Le chapeau du sac dispose de deux poches. La poche extérieure est vaste et permet de loger pas mal de bazar : porte-monnaie, crème solaire, lunettes, couteaux, petites jumelles, frontales … La poche intérieure est plus fine et dispose d’un petit mousqueton en plastique pour accrocher ses clés (très pratique !).

Le sac se compose d’une poche principale sans trop de coutures apparentes (le matériel ne s’y accroche pas quand on le sort). La poche est vaste, je n’ai que rarement eu à mettre du matériel à l’extérieur (une fois une corde à double). Le matériel extérieur est très bien fixé car de nombreuses sangles offre de multiples possibilités. Le sac est assez haut (modèle M/L), ce qui permet de mettre des bâtons pliés dedans sans soucis (bâton Forclaz A-100 par exemple).

Le fait que le chapeau du sac s’enlève est un vrai plus ! Tout d’abord, l’opération ne prends pas plus de 1 minute. C’est très rapide et efficace, ce qui permet, une fois tout le matériel technique dehors, de limiter au maximum le volume du sac. C’est vraiment un des plus de ce sac car dans des cheminées étroites c’est très confortables de ne pas frotter dans tous les sens…

Imperméabilité

Au cours des tests, j’ai eu plusieurs averses : Une première grosse averse (30 minutes intenses). Le tissu Dimension-Polyant™ a bien joué son rôle et mon matériel est resté sec.

La seconde averse a été d’une intensité toute autre, probablement moins longue (20 minutes) mais d’une intensité peu commune mêlant pluie, gros grêlons, fort vent, … La pluie a eu raison des membranes et tout mon matériel était mouillé. A noter que je n’avais pas pu fermer le sac le mieux possible et que l’eau s’est sans doute infiltrée au niveau de la poche supérieur puis dans le reste du corps du sac à dos.

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 85%
    Réglage du sac à dos - 85%
  • 80%
    Confort de portage - 80%
  • 90%
    Organisation du rangement - 90%
  • 90%
    Ratio poids/volume - 90%
  • 80%
    Accessoires - 80%
86%

Mon avis

Le sac à dos Mountain Hardwear scrambler 35 est un très bon sac à dos. Pratique en toutes situations, son équipement minimaliste est suffisant pour la plus part des courses à la journée ou de quelques jours en à partir d’un refuge.

Verdict
Points forts
  • Volume
  • Rétractabilité du volume une fois le sac vide
  • Matériaux résistant
Points faibles
  • Ceinture ventrale un peu faible
  • Imperméabilité insuffisante en cas de fortes averses
Le sac à dos scrambler™ 35 chargé avant une ascension
luc39
A propos de l'auteur

Passionné depuis toujours par la nature, j'aime découvrir la faune, la flore et les paysages par le biais de randonnées itinérantes à diverses saisons. Que ce soit en hiver grâce aux trek  en ski ou en raquette, ou à la belle saison à pieds et à vélo, je parcours à mon rythme de naturaliste passionné les sommets et combes des montagnes...



Sending
Your rating:

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La vidéo du Moment : Le Cerro Chirripó, Costa Rica

Share via
Copy link