Test sac à dos Ortovox Peak 35

Test du sac à dos Ortovox Peak 35 lors de plusieurs courses de haute montagne dans les Alpes (Mont viso, Dent Parrachée, Grande Fourche et autour d’Annecy). Avis après 6 jours de test.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Sacs à dos
  • Composition : Nylon 420 hd RipStop - Nylon 420 D Manstar - Tissu enduit PU pour la déperlance
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Homme
  • Compartiments : Une poche zippée sur le rabat intérieur du sac - Une poche zippée sur le rabat extérieur avec un crochet plastique pour ne pas perdre ses clés - Une sangle avec un crochet en aluminium pour fixer la corde sur le sac - Grand compartiment : Cordon de serrage pratique pour fermer le grand compartiment central et deux passants jaunes pour ouvrir rapidement ce compartiment - Un zip renforcé court tout le long du sac et même fait un demi tour sous le sac - Poche élastique ouverte à l’intérieur pour la poche à eau et fixation du haut par une mini sangle à clip - Compartiment zippé et accessible facilement devant le sac dédié au matériel de sécurité neige (DVA, sonde, pelle) - Compartiment frontal plus petit zippé entre les emplacements piolets
  • Dos/ceinture : Dos garni en Swisswool (laine vierge issue du Valais) protégée sous un tissu résistant micro-perforé. Cette construction innovante permet à la laine de venir capter l’humidité lors de l’effort
  • Tailles disponibles du produit: Unique
  • Volume: 35L
  • Poids (donnée fabricant): 1390 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 1450 g avec tous les accessoires
  • Accessoires fournis: Porte casque - 2 attaches piolet - 2 sangles extensibles pour snowboard ou raquettes
  • Couleurs: bleu, vert, gris
  • Garantie: Voir sur le site MARQUE pour plus d'infos
  • Entretien: NC
  • Prix: 189 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Mont Viso (Italie), Dent Parrachée (France - Vanoise), Grande fourche (France – Mont blanc), divers sites de grimpe autour d’Annecy - entre 2450m et 3800m
  • Activités: Alpinisme
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 6 jours
  • Conditions météorologiques: Majoritairement beau temps et chaud – passages matinaux ciel couvert avec légère bruine – un passage éclair avec forte pluie et grêle
  • Poids du sac à dos pendant le test: 10kgs

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://www.ortovox.com/fr/ortovox/etre-determine/

Sac à dos Ortovox Peak 35

 

Test sac à dos Ortovox Peak 35

Premières impressions

La plus marquante est l’accesoirisation du sac à dos Ortovox Peak 35. Il est vraiment bien pensé et rien n’est laissé au hasard. Enfin, un sac à dos qui permet une utilisation 4 saisons.
On découvre dans la poche intérieure du rabat 4 sangles, un filet pour le casque et un scratch pour fixer un 2eme piolet.

  • Fixation 1 ou 2 piolets ou bâtons de randonnée
  • 2 sangles permettent de rallonger les sangles latérales afin de pouvoir y fixer un surf ou des raquettes. C’est tout bête mais fallait y penser et le faire. Merci à Ortovox de penser à cette population grandissante car peu de sac en sont équipés.
  • Et 2ème surprise pour les 2 autres sangles très pratiques. Elles permettent grâce à des passants sur le devant du sac de fixer très facilement une paire de crampons. Encore un avantage non négligeable pour Ortovox. Très peu de sacs à dos sont équipés de poche à crampons, les marques ayant délaissé cette fonction pourtant si appréciable pour les manipulations en mixte en alpinisme, les traversées de petits névés encore gelés pour les approches et les couloirs de neige dure à remonter l’hiver.
  • Pour fixer les skis, deux sangles réglables et non juste des passants sur chaque côté. Mais ce n’est pas tout, on découvre sur la partie basse gauche du sac, une petite sangle grise ajustable cachée dans une mini poche pour fixer les skis en diagonale. On se sert de la sangle destinée à la fixation de la corde pour attacher la partie haute des skis.
  • La fixation du casque avec le filet se fait sur le devant du sac sur la partie basse. C’est idéal car cette position ne gêne en rien l’ouverture des autres compartiments.
  • Ceinture ventrale large avec un système de serrage facilité (serrage de l’extérieur vers l’intérieur)
  • Un porte matériel sur la ventrale gauche.
  • Une poche zippée pour barres, lampe de poche… sur la ventrale droite (appréciable pour sa taille).
  • De larges bretelles avec une une sangle pectorale ajustable en hauteur sur 15cm et un sifflet (of course)

Ouvrons désormais les compartiments de ce sac :

Informations pertinentes sur les signaux de détresse et appels d’urgence dans plusieurs pays imprimés sur le rabat intérieur du sac. Bonne idée ! Ortovox reste fidèle à son approche sécuritaire.

  • Une poche zippée sur le rabat intérieur du sac.
  • Une poche zippée sur le rabat extérieur avec un crochet plastique pour ne pas perdre ses clés.
  • Une sangle avec un crochet en aluminium pour fixer la corde sur le sac. Petit détail, un mini scratch permet d’attacher le flot de la sangle d’attache sans qu’elle gêne par la suite.
  • Grand compartiment :
    • Cordon de serrage pratique pour fermer le grand compartiment central et deux passants jaunes pour ouvrir rapidement ce compartiment.
    • Un zip renforcé court tout le long du sac et même fait un demi tour sous le sac. Gros avantage pour ouvrir son sac par le bas ou sur le côté sans avoir à ouvrir le rabat.
    • Poche élastique ouverte à l’intérieur pour la poche à eau et fixation du haut par une mini sangle à clip. Très pratique.
    • Compartiment zippé et accessible facilement devant le sac dédié au matériel de sécurité neige (DVA, sonde, pelle)
    • Compartiment frontal plus petit zippé entre les emplacements piolets (idéal pour carte)
    • L’intérieur est très lumineux grâce à ses couleurs flashy

Test sac à dos Ortovox Peak 35

Test du sac à dos Ortovox Peak 35

Confort : Le poids est bien réparti grâce aux sangles de contrôle de la charge et la sangle ventrale. Le confort du sac est optimum lorsqu’il est rempli, ce qui lui donne une belle forme en tunnel.

Respirabilité : Lors d’une montée au refuge d’Argentière par temps chaud et ensoleillé, j’ai pu tester la matière swisswool du Valais garantissant normalement un dos sec et tempéré quelles que soit les conditions d’utilisation. Il est vrai qu’en comparant avec les autres sacs à dos de mes compagnons de cordées, ce sac Ortovox était moins humide et a séché plus rapidement (mon dos également). Cette matière est très intéressante car elle permet vraiment une autorégulation de l’humidité même si elle a ses limites lors d’une journée de forte chaleur. C’est alors la capacité de sécher rapidement qui devient intéressante.

Test sac à dos Ortovox Peak 35

Réglages : Ce que je retiens de plus pratique sur ce sac même s’il y a de nombreux détails astucieux, c’est l’ouverture zippée par l’arrière et par le bas qui permet l’accès à toutes ses affaires. Je l’ai toujours utilisé si bien que je ne l’ouvrai plus par le haut. Idéal, pour récupérer une veste Gore-tex en bas du sac, son appareil photo, une cordelette, s’équiper avec les friends et coinceurs après la marche glaciaire…

Pour les fixations piolet, le clip du bas peut se défaire facilement sans enlever le sac, par contre, pour le scratch en haut, il est moins évident sans se contorsionner de récupérer le piolet car il glisse mal dedans (la moindre aspérité sur le piolet l’empêchera de glisser).  Au top, pour fixer les crampons comme je l’imaginais lors des 1eres impressions. Idem pour le casque, la corde, le cordon de serrage.

Je n’ai pas pu tester les fixations pour les skis et surf.

Test Ortovox Peak 35

Seul bémol très particulier et occasionnel, j’aurai souhaité deux anneaux métalliques sur les bretelles (comme on en voit sur d’autres sacs) pour y fixer des mini mousquetons qui permettraient de supporter le poids de mon appareil photo dans sa housse sur le devant du sac tout en gardant une rapidité d’utilisation.

Finitions : Au toucher, on comprends aisément la qualité de fabrication et la résistance du sac à l’abrasion. Sur le terrain, c’est confirmé, même dans les renfougnes où le sac frotte contre la paroi, pas de trace sur le sac. Idem pour les crampons que j’ai fixé sans les mettre dans une housse (gain de poids).
La fermeture principale latérale arrière est bien étanche et renforcée, heureusement car vu son utilisation intempestive, mieux vaut qu’elle le soit pour éviter que la couture ne lâche lorsque l’on force pour le fermer.

Le sac est bien déperlant mais pas imperméable, j’ai eu un orage avec une forte pluie suivie de grêlons pendant 10 min seulement, l’eau s’est infiltrée par le haut du sac sans tremper toutes les affaires heureusement. Pour la pluie fine, pas de souci.

  • 95%
    Qualité de fabrication - 95%
  • 90%
    Réglage du sac à dos - 90%
  • 90%
    Confort de portage - 90%
  • 100%
    Organisation du rangement - 100%
  • 95%
    Ratio poids/volume - 95%
  • 95%
    Accessoires - 95%
94%

Mon avis

Le Peak 35 d’Ortovox est le sac à dos idéal pour une utilisation alpine 4 saisons. Légèrement plus cher que ces concurrents mais plus abouti avec de nombreux détails qui justifient largement cet écart de prix. L’essayer c’est l’adopter !

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois
Après 3 saisons d’alpinisme et de ski de randonnée, c’est le sac le plus polyvalent et complet que j’ai pu tester. Résistant, d’un ratio poids volume idéal. Je l’emmène avec moi dès que je pars plus de deux jours.
Points forts
  • Accessoirisassion
  • Polyvalence : été / hiver – ski / surf
  • Système d’aération pour le dos
  • Ouverture par le bas
  • Tous les petits détails (couleurs également)
  • Résistance : Tissu Ripstop
Points faibles
  • Poids : en même temps, vu la matière résistante du sac et son accessoirisassion, il est peu probable d’imaginer moins lourd. Ce sac est tout de même moins lourd que certains concurrents : millet peuterey 35 (1,9kg) ou Deuter Guide 35+ (1,6kg)
  • Prix : une telle qualité à un prix !
  • Pas d’isolation du tuyau d’eau dans la bretelle
  • Un peu trop grand pour les sorties légères à la journée
Florent74
A propos de l'auteur

Arrivé en Savoie en 2007, je vis la Montagne à 100%. Passioné et pratiquant de sports de Montagne toute l'année aussi bien en ski de randonnée, alpinisme ou escalade. Vivre ces sports dans un esprit de cordée avec toujours mon objet fétiche, mon appareil photo qui ne me quitte jamais et permet d'immortaliser ces moments inoubliables. www.ve...



http://www.verticalflow.net
4 Responses
  1. Anonyme

    Bonjour,

    OUi, ce sac est idéal pour une sortie sur plusieurs jours avec duvet et tarp. Ces rangements sont vraiment nombreux et l’ouverture latérale très pratique.

  2. Themys45

    Bonjour,

    merci pour votre réponse, je pense me laisser tenter par ce sac, bien que, j’hésite avec le traverse 30 de la même marque, mais j’ai peur que celui-ci un peu trop petit pour des sorties en autonomie de 2-3 jours.
    Qu’en pensez-vous?

  3. Anonyme

    Bonjour,

    Je ne connais pas le traverse 30. Normalement, pour plusieurs jours en autonomie, on privilégie 40L. Le peak est vraiment bien étudié et très polyvalent pour ces 35L.

    Avec 30L, vous serez limité sur vos affaires mais en même temps, si vous arrivé à être minimaliste en matériel, vêtements et nourriture, vous serez moins lourd avec le traverse.

    Dans tous les cas, cette marque est une valeur sûre.

dix-sept − onze =

Sending
Your rating: