Test sac à dos Ortovox Traverse 28 S

Test du sac à dos Ortovox Traverse 28 S pendant plus de 24 jours de randonnée dans le massif du Mont-Blanc. Avis complet sur ce modèle de sac à dos d'Ortovox de 28 litres et 970 g.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Sacs à dos
  • Composition : Nylon 210 D Duramax Ripstop
  • Description : Raincover, porte gourde des deux côtés du sac, système de fixation pour casque et piolet
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Mixte
  • Compartiments : Un espace principal accessible par le haut et par une grande ouverture latérale. A l’intérieur une poche à eau et deux poches zippées. Sur le dessus, deux poches zippées. 2 poches latérales en élastique. Une poche extérieure en filet sur l’avant du sac. Une poche à la ceinture.
  • Dos/ceinture : Dos ergonomique avec bourrelet renforcé pour favoriser la circulation d’air, bretelles ergonomiques, ceinture de hanches et de poitrine
  • Volume: 28L
  • Couleurs: gris pierre et rouge / Bleu et rouge
  • Garantie: NC
  • Entretien: NC
  • Prix: 129€

Conditions du test

  • Lieux du test: Tours du Mont Blanc et une ascension du Tacul
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Montagne

Conditions du test

Afin de réaliser ce test, j’ai fait non pas un, mais quatre tours du Mont Blanc de 6 jours chacun au mois d’août et septembre. Ce sac a enduré des journées caniculaires au soleil, de la pluie, du vent, du brouillard. L’itinérance et la gestion du groupe m’ont amené à me charger, donc à porter environ 8 à 10 kilogrammes, sur des distances raisonnables (de 10 à 20 kilomètres par jours) mais avec beaucoup de dénivelé (environ 1000 mètres de positif et autant de descente par jour). Et vu que le sac est également orienté haute montagne, je l’ai emmené au sommet du Mont Blanc du Tacul, pour y glisser un casque, un piolet et des crampons.

Sac à dos Ortovox 28 S

Test du sac à dos Ortovox Traverse 28 S

Aspect du sac à dos : 5/5

  • Look : 2/2
  • Finition : 3/3

La première fois que l’on découvre le sac à dos Traverse 28 S, on n’a qu’une envie : le mettre sur le dos et partir le tester. Tout d’abord, il est esthétique, le gris et le rouge se marie bien. L’intérieur des bretelles et de la sangle ventrale est gris clair. Les couleurs sont jolies, mais on portera un vêtement technique de couleur vive au cas où il y ait un problème, le gris n’est pas bien visible. De plus nous transpirons en marchant, donc le gris clair vire rapidement au gris foncé avec des marques légèrement marron…

Sac à dos ortovox 28 S

Il y a beaucoup de sangles, de clips et de poches. A l’utilisation, on se rend vite compte qu’on les utilise absolument toutes. Chaque sangle peut être rangée grâce à un scratch, donc elles ne pendent pas dans tous les sens. C’est utile, même si généralement on ne prend pas le temps de les remettre lorsque l’on les utilise tous les jours (pour ranger les bâtons par exemple). Par contre, si pendant un certain temps on sait que ces sangles ne seront pas utiles, les replier prend 15 secondes, et ça évite que la sangle tape dans l’épaule ou qu’elle se coince par exemple. Une petite astuce qui fait gagner beaucoup de confort au quotidien !

Le sac est bien fini, il n’y a aucune casse, aucun point faible même après une utilisation intense.

Portage : 18/20

  • Réglage du sac à dos 3/3

Pour régler le sac à dos, rien de plus simple. Il y a sur chaque bretelle une boucle auto serrante. On tire sur la sangle prévue à cet effet jusqu’à la longueur souhaitée. On peut également la desserrer facilement en levant la boucle. C’est un ajustement facile à avoir au quotidien. La forme de la bretelle fait que cette sangle ne peut pas s’enlever, on peut donc la desserrer au maximum sans aucun problème. Au niveau des épaules, il y a une autre sangle qui permet de coller le sac à dos au maximum contre nous. Idem, elle se règle très facilement, et on y a accès tout en ayant le sac sur le dos.

  • Confort 9/10

Le sac à dos est très confortable. J’ai eu en moyenne 10 kilogrammes dans le sac, à plus ou moins deux kilos d’eau. Un sac relativement lourd pour mon gabarit, mais qui s’en sort très bien. Les deux sangles (la ventrale et de poitrine) permettent de soulager les épaules en déplaçant le poids sur les hanches. On peut les serrer fortement, elles restent bien tendues. Le clip est solide car pendant 4 semaines, j’ai forcé dessus. Aucune casse, aucune faiblesse de ce côté là.

Par contre, les rembourrages / protections au niveau de la ceinture sont un peu courts, si bien qu’après quelques jours de marche, on peut facilement avoir des bleus aux hanches, lié à la pression de la sangle sur l’os. La sangle au niveau du torse dispose d’un sifflet, qui se décroche. Un peu de sécurité mais avec le confort (pas besoin de détacher la sangle pour avoir accès au sifflet).

Le sac à dos épouse parfaitement notre dos, donc il est bien collé. Il est donc vraiment adapté à pour porter des charges relativement lourdes.

  • Organisation : 4/4

Le sac est très bien organisé, bien pensé. Chaque objet trouve rapidement sa place et est facilement accessible.

Le sac dispose d’une grande poche où l’on met tout ce qu’on a besoin pendant la journée. Elle s’ouvre par le haut grâce à un système d’ouverture rapide : on ferme en tirant sur la cordelette rouge, et on ouvre en tirant les deux languettes jaunes. Très facile, très rapide, très instinctif ! Cette ouverture est très large, on peut s’en contenter sans aucun problème. La fermeture latérale permet de profiter de l’intégralité du volume de son sac, et de ne plus forcement s’organiser en mettant ce que l’on utilise le moins en dessus et ce que l’on a besoin tout le temps au dessus. C’est très pratique.

La poche à Camelback est bien séparée, et très utile. On boit toujours plus lorsque l’on n’a pas besoin de s’arrêter ! On peut également mettre des bouteilles d’eau sur les filets de côté, et demander à quelqu’un de nous les sortir, c’est très rapide.

Les deux petites poches situées sur le dessus du sac permettent de glisser tous les petits objets nécessaires au quotidien : crème solaire, lunette de soleil, carte, GPS, téléphone…

Enfin la poche à la ceinture permet de glisser un petit appareil photo et de le dégainer à tout moment !

  • Ratio poids / volume 2/3

Le ratio poids/ volume (0,970/28=0.034) est assez bon. Ce sac est donc aussi confortable que léger. Plus d’informations sur le calcul du ratio poids/volume et le système de notation.

Accessoires : 4/5

Le Traverse 28 S est livré avec une multitude d’accessoires, plus ou moins utile.

L’ouverture latérale nous donne accès à la poche d’eau, séparée de la poche centrale (mais ouverte, elle ne dispose pas de fermeture spécifique, et elle n’en a d’ailleurs pas besoin). Celle-ci est collée au dos, et dispose d’un clip pour éviter que le Camel Back file au fond du sac. Il y a également un passage pour faire passer le tuyau d’eau. Les bretelles disposent d’élastique pour fixer le tuyau, et ainsi pouvoir boire tranquillement. Il y a deux filets élastiques, un de chaque côté du sac, très utile pour y glisser une bouteille d’eau, les chaussettes puantes ou les déchets ramassés sur le chemin.

Il y a une raincover qui est fixée avec un clip, ce qui permet de ne pas la perdre en cas de vent, mais de la faire sécher ou de la laver sans aucune difficulté. La raincover est de couleur verte pomme, très voyant ce qui apporte un coté sécuritaire.

Sur le haut du sac, il y a un clip pour ne pas perdre les clés. Dommage seulement que ca soit sur la poche extérieure et non pas intérieure. On note la présence du schéma des gestes de détresse imprimé à l’intérieur du sac, on espère ne jamais en avoir besoin, mais on saura comment s’en rappeler au cas où ! Par contre, ces imprimés s’effacent rapidement.

Pour accrocher du bazar sur le sac, il y a ce qu’il faut. Tout d’abord deux sangles réglables avec clip de chaque côté du sac, pour attacher les bâtons ou les skis. On peut également y attacher une veste, une corde, une tente, un matelas ou à peut près n’importe quoi. La longueur des sangles est conséquente (au maximum, on peut mettre un objet de 15cm de diamètre, ce qui est par mal !).

Il y a également un système d’attache spéciale pour le piolet et pour le casque. Seul bémol, ce n’est pas instinctif, et il faut regarder le mode d’emploi pour comprendre où se cachent toutes les petites sangles qui vont biens (elles sont dans la poche intérieure !). Le mode d’emploi est livré ave le sac, et fait avec pas mal de dessin, donc très facile à comprendre. On y trouve un tissu élastique doté de quatre clips pour le casque, et un tendeur pour les piolets. Pour le casque, c’est bien pratique, il ne pend pas, il est protégé. Pour le piolet, nous avons tendance à vite perdre ce petit tendeur, si bien que l’on fini pour le fixer comme les bâtons, et ça marche bien.

Le Traverse 28 S est équipé d'un sifflet

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 100%
    Réglage du sac à dos - 100%
  • 90%
    Confort de portage - 90%
  • 100%
    Organisation du rangement - 100%
  • 67%
    Ratio poids/volume - 67%
  • 80%
    Accessoires - 80%
90%

Mon avis

Après toutes ces semaines de test, le sac à dos Traverse 28 S d’Ortovox est simplement parfait. Pas une seule égratignure, pas une couture abimée, pas de fermeture coincée ou qui bloque, pas un fil qui dépasse. Il est étanche, grâce à sa housse de protection de pluie (d’orage, de vent et même de grêle !), qui est bien large et qui enveloppe le sac, mais également les baguettes du pique-nique situées sur le côté. On adopte toutes les poches, et on prend vite nos petites habitudes. Enfin, avec un poids minime pour un confort optimal (ou presque, mais nous n’avons pas tous des hanches saillantes qui font des bleus), il devient mon nouveau compagnon de voyage !

C’est un sac à dos à recommander sans modération. Il est pratique, confortable, de bonne qualité et à un prix tout à faire raisonnable. Vous pouvez l’utiliser pour une sortie à la journée comme pour une itinérance de plusieurs jours, porter des charges lourdes tout en gardant du plaisir. N’hésitez pas, c’est 970 grammes de bonheur et de facilité, le tout pour 129 euros.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

J'ai eu la chance de faire de ma passion mon travail. Tous les matins, je suis contente d'aller travailler.  En même temps, mon travail consiste à vendre du rêve, et à emmener des petits groupes faire du chiens de traineau ou de la randonnée sur plusieurs jours ! Vous me trouverez plutôt dans les pays nordiques, du côté de la Finlande ou ...



1 Response
  1. André

    bonjour
    merci pour cet article; je dirais que ce qui manque c’est l’info ‘adaptation du sac aux grandes tailles’ : en effet, pour pouvoir porter un sac sur les hanches, il faut donc le descendre au niveau des hanches, et plus on est grand, plus le sac doit descendre et donc avoir du ‘mou’ au niveau des sangles d’épaule; et là ce n’est pas toujours forcément le cas; c’est, d’après mon expérience perso une info capitale; évidemment on peut tester cela en magasin, mais en cas d’achat sur internet …

11 − huit =

Sending
Your rating:

Bivouac Location : louez votre matériel outdoor