Test sac à dos Osprey Stratos 36

Test du sac à dos Osprey Stratos 36 lors d'une randonnée de 10 jours sur l’île de Karpathos en Grèce. Avis complet sur ce sac à dos.
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Sacs à dos
  • Composition : Nylon hachuré croisé 210D, fond en Nylon Packcloth 420HD
  • Description : Sac à dos de randonnée léger et confortable
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Doté du système arrière de mailles trampolines Airspeed
  • Compartiments : Volume principale accessible par le haut et un accès par le côté zippé. Espace de rangement en fond de sac accessible par le bas, zippé. Rabat du sac comptant deux poches zippées, une intérieure et une extérieure. Deux poches ceintures zippées. Deux poches latérales en filet extensible. Une poche frontale zippée. Rangement pour poche à eau.
  • Dos/ceinture : Dos réglable avec système de ventilation Airspeed, bretelles ergonomiques, ceinture avec un filet très respirant.
  • Tailles disponibles du produit: S/M et L/M (existe également en version pour femmes)
  • Volume: 24, 26, 36, 50 litres
  • Poids (donnée fabricant): 1490 g (M/L)
  • Poids (produit pesé par le testeur): 1500 g avec la housse de pluie (M/L)
  • Accessoires fournis: Housse de pluie
  • Couleurs: Bleu - Vert - Noir
  • Garantie: Voir sur le site Osprey pour plus d'infos
  • Entretien: nc
  • Prix: 160 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Traversée de l’île de Karpathos en Grèce
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Mer, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 10 jours
  • Conditions météorologiques: grand beau avec du vent
  • Poids du sac à dos pendant le test: 8 - 14 kg

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Non
  • Produit recyclable: Non
  • Récupération par le fabricant: Non
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://www.ospreyeurope.com/fr_fr/about-osprey/

Test du sac à dos Osprey Stratos 36

Premières impressions du sac à dos Osprey Stratos 36

Avant de recevoir le sac à dos Osprey Stratos 36, j’ai utilisé l’application d’Osprey pour choisir la taille qui me conviendrait le mieux. Elle m’avait préconisée la taille M/L, qui s’est révélée être la bonne pour moi. L’application est bien faite et simple d’utilisation.

A la prise en main du sac à dos, ce qui frappe en premier, c’est la qualité de fabrication, les finitions dans les moindres détails, apportées par Osprey à son produit. Il inspire de suite à un sac à dos confortable, robuste et pratique d’utilisation.

Le Stratos 36 se compose d’un grand volume principal, très peu bombé par le dos ventilé. Celui-ci est accessible classiquement par le dessus, fermé par une sangle, et par le côté. Une longue fermeture éclair latérale permet un accès rapide au volume. Une autre ouverture zippée située dans le bas du sac à dos donne à un second compartiment. Si l’on ne souhaite pas l’utiliser, il est possible de démonter la cloison entre les deux volumes de rangement. Par contre, même démontée, il n’est pas possible d’accéder au volume principal par le bas, seul vrai reproche que j’aurai à faire à ce sac à dos (il est toujours possible de découper le tissu). Le rabat du dessus compte deux poches zippées, une interne et une externe. Sur les côtés se trouvent des poches en mesh pour les bouteilles d’eau et la ceinture compte également deux poches zippées. Une dernière poche se trouve sur le devant du sac à dos, fermée par un zip.

Test du sac à dos Osprey Stratos 36

En ce qui concerne les accessoires, le Stratos 36 dispose d’un porte-bâton rapide, d’un porte-piolet/bâton classique, d’un rangement pour la poche à eau, de sangles sous le sac à dos et d’une housse de pluie.

Le sac à dos Osprey Stratos 36 sur le terrain

Partis pour un trek de 10 jours sur l’île de Karpathos en Grèce, le choix d’opter pour un sac à dos de 36 litres peut sembler limite. Mais nous nous sommes lancés sur un itinéraire qui nécessitait que des vêtements très légers, un sac de couchage également léger et nous dormions à la belle étoile. Nous n’avions pas de tente à transporter, uniquement un équipement minimaliste.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Une fois mis sur le dos, j’ai retrouvé le confort légendaire d’Osprey. J’ai déjà eu l’occasion d’utiliser l’Exos 48, le Kestrel 48, le Talon 44, ainsi que l’Aether 60, et je crois bien que Stratos 36 fait partie des plus confortables pour moi. La ceinture vient parfaitement s’ajuster à mes hanches et les bretelles rembourrées sont très confortables. Le dos en filet tendu épouse correctement mon dos, sans tenir chaud. Par contre, comme souvent, les sangles de réglages sont très longues pour moi. Je dois les serrer presque à fond et je me retrouve de ce fait avec les sangles qui pendent. J’aurai apprécié un petit élastique permettant d’attacher le trop-plein, surtout pour la sangle pectorale. J’ai du coup ajouté un élastique tout bête.

Le sac à dos n’est pas très large, ni très profond, son volume est surtout dans le sens de la hauteur. Il donne du coup l’impression d’être plus grand que ce qu’il n’est. Mais cela offre l’avantage d’avoir un sac à dos plus stable et laissant une plus grande liberté de mouvement. Il est constitué de matériaux solides et résistants de 210 deniers et même 420 derniers pour le fond du sac à dos et les renforts. Les coutures sont également renforcées. Durant la traversée, j’ai été conforté à une végétation épineuse et agressive, après 10 jours de marche, le Stratos 36 n’a aucune éraflure.

L’Osprey Stratos 36 dispose des réglages habituels, sangles de serrage aux hanches et aux bretelles, des rappels de charges aux épaules et d’une sangle pectorale. Malgré son petit volume, Osprey lui a conféré un dos réglable, moi qui suis grand, ce réglage est indispensable. Différentes sangles viennent ensuite comprimer le volume du sac à dos, afin de maintenir en place les affaires qu’il contient.

Test du sac à dos Osprey Stratos 36

Osprey conseille une plage de portage de 7 à 13 kg. Au plus lourd, avec 3 à 4 jours de nourriture et 3 litres d’eau, j’ai dû porter une charge d’environ 14 kg au maximum. Il est resté confortable en toutes circonstances, je n’ai eu aucune douleur, gêne ou quoique ce soit durant notre trek. A noter que le sac à dos pèse 1,5 kg pour un volume de 36 litres, son ratio poids/volume n’est pas très bas, même si l’on ne peut pas dire qu’il soit lourd. Osprey n’a pas sacrifié le confort du portage pour gagner quelques centaines de grammes sur ce modèle.

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 100%
    Réglage du sac à dos - 100%
  • 90%
    Confort de portage - 90%
  • 80%
    Organisation du rangement - 80%
  • 70%
    Ratio poids/volume - 70%
  • 90%
    Accessoires - 90%
88%

Mon avis

Le sac à dos Osprey Stratos 36 est destiné à la randonnée journalière ou au trekking sans portage. Mais avec équipement minimaliste comme je l’ai fait, il convient très bien à la randonnée itinéraire et au trekking en autonomie. Son grand atout est le confort de portage grâce à son dos réglable et ventilé. Un sac à dos de grande qualité et perfectionné dans les moindres détails.

Simon Dubuis
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net
Sending
Your rating:

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
Share via
Copy link