Test Softshell Cimalp Light Approach

Activité : Randonnée  | 
Test de la veste Cimalp softshell light Approach au cours d'une randonnée de 5 jours dans les Pyrénées, à des altitudes variant de 900 à 2800 mètres, avec des conditions climatiques allant du couvert au très mauvais temps (vent très fort, pluie et brouillard) et des températures oscillant de 5 à 18 degrés. Les bonnes conditions pour pousser à bout une softshell conseillée par temps froid.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes softshell et polaires
  • Composition : Light softshell membrane 2.5 L
  • Description : Extensibilté: Strecht - Respirabilité: 10 000 g/m²/ 24 h - Protection UV: Excellent, +50 UPF
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Softshell, 3D-flex
  • Couleurs: Noir, marine
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: Lavage 30°
  • Prix: 99,90 euros

Conditions du test

  • Lieux du test: Randonnée de cinq jours dans les Pyrénées sur le GR 10 et la HRP. J'ai randonné à des altitudes variant de 900 à 2800 mètres avec des durées pouvant aller jusqu'à 9 heures de marche pour la plus longue étape.
  • Ecosystème: Campagne, Forêt, Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: NR
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Non
  • Produit recyclable: Oui

 

Softshell Cimalp Light Approach

 

Cimalp est une marque Française basée dans la Drome qui fabrique des vêtements outdoor, alpinisme, randonnée et trail. Le modèle testé est une taille S. Je mesure 1m76 pour 66 kilos et la veste est bien ajustée même si les manches sont un peu longues mais j’ai ce problème avec d’autres marques. Attention tout de même Cimalp taille assez grand et je préfère prendre une taille en dessous dans ce cas. La couleur bleu marine est sobre et discrète tout comme l’esthétique générale, ce qui n’est pas pour me déplaire. Cette veste est légère mais dégage tout de même cette impression de sérieux et de solidité que j’ai pu constater sur d’autres produits de la marque.

Test sur le terrain de la Softshell Cimalp Light Approach

Au niveau de la forme on a plus affaire à un blouson qu’à une veste, elle ne descend pas très bas mais est tout de même légèrement plus longue à l’arrière. Le tissu est en sofshell leger et strecht et procure une grande liberté de mouvements. L’interieur est doublé en filet pour une meilleure respirabilité. La membrane est étanche à 10 000 mm soit une pression d’un bar et la respirabilité est de 10000  g/m²/24 h. Le col est doublé en polaire mais ne monte pas assez haut à mon gout, j’ai pour ma part rajouté un tour de cou pour une meilleure protection. La fermeture se fait à l’aide d’un zip central doublé d’un rabat coupe-vent à l’interieur. A l’exterieur il y a deux poches latérales zippées avec rabats et une poche zippée étanche sur l’épaule gauche, celle-ci est assez grande mais personnellement je n’aime pas beaucoup les poches au niveau des bras même si ça peut s’averer pratique en certaines occasions. A l’interieur on trouve deux doubles poches en mesh qui sont vraiment très logeables, j’y avais mis deux cartes plus différentes choses et il restait de la place. Au niveau de la taille il y a un cordon de serrage classique avec une petite doublure en polaire.

J’ai beaucoup aimé les manchons élastiques isolants au niveau des poignets, trés efficaces passés sur des gants.

Au niveau des épaules et des coudes, Cimalp a rajouté des renforts en kevlar extensibles, pratique pour limiter l’usure liée aux bretelles de sac à dos entre autres. J’avais apprécié ce même type de renforts sur le pantalon Laos 4 de la même marque. Sous la veste je portais un sous-vêtement technique plus un sweat en laine mérinos à manche longue, c’etait largement suffisant au vu des tempértaures qui ne sont jamais descendus en dessous de 5°. Pour avoir subi de très fortes rafales de vent, l’aspect coupe-vent de la veste a alors pris tout son sens et son efficacité s’est alors confirmée, la membrane rempli bien son rôle et grâce au manchons élastiques et au cordon de serrage à la taille j’etais bien protégé contre le vent.

Déperlance et imperméabilité sont aussi au rendez-vous car j’ai subi une journée de pluie et de vent soutenus et même si j’ai fini par utiliser un poncho, je suis resté bien au sec. J’ai d’ailleurs regretté de ne pas avoir pris le pantalon Laos 4.

Du fait de sa légèreté, on pouvait craindre une faible thermicité, ce n’est pas le cas et même si j’ai rajouté une troisième sous-couche un lendemain de tempête assez frais, il faisait 5 °, je n’ai jamais souffert du froid.

Enfin la respirabilité reste très correcte, la seule journée avec du soleil, je l’ai portée directement sur un tee-shirt à manche courtes et elle restait tout de même confortable et supportable. Reste qu’il est difficile de ne pas la quitter quand le soleil commence à taper un peu fort , c’est dû je pense à l’absence de système de ventilation au niveau des aisselles.

Au final la protection contre les intempéries reste le point fort de ce blouson.

 

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 85%
    Respirabilité - 85%
  • 90%
    Déperlance/Imperméabilité - 90%
  • 90%
    Coupe-vent - 90%
  • 90%
    Ergonomie - 90%
  • 95%
    Thermicité - 95%
  • 85%
    Poids - 85%
89%

Mon avis

La veste coupe-vent softshell light Approach de Cimalp est fidèle à la philosophie de la marque, confort, solidité, efficacité. Elle peut être utilisée sur quatre saisons en l’associant avec d’autres couches. Assez polyvalente, elle pourra être portée en trek au long cours, rando à la journée, raquettes, ski mais aussi à la ville du fait de sa coupe et de ses couleurs discrètes. Un très bon produit en somme.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Randonneur depuis plus de trente ans, la marche fait partie de ma vie. J'ai posé mes pas un peu partout en France mais surtout dans les Pyrénées. Un peu aussi en Ecosse et en Suisse....



douze − six =

Sending
Your rating: