Test Tente Nemo Gogo LE

Test de la tente 1 place Nemo Gogo LE pendant 4 jours sur le Tour des Aiguilles Rouges dans les Alpes. Sa particularité : la tente n’a pas d’arceaux classiques mais se gonfle grâce à la technologie AirSupported®. Voici mon avis.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Tentes
  • Double toit : Nylon Ripstop 40 deniers Osmo waterproof/breathable avec enduction polyuréthane - Imperméable (>4 000 mm) / respirant et résistant à l'abrasion et au UV - Coutures thermosoudées - 1 arceau pneumatique AirBeam de 5 cm de diamètre - Tissu de l'abside : Nylon Ripstop 20 deniers
  • Toile intérieure : Pas de toile intérieure, c'est une monoparoi
  • Tapis de sol : Nylon ripstop 30 deniers - imperméabilité > 5 000 mm.
  • Description : 1 porte frontale - Double porte moustiquaire - 1 abside frontale amovible permettant d'agrandir l'espace intérieur - 1 ouverture latérale - Structure gonflable technologie AirSupported®
  • Saisonnalité: 2 saisons
  • Technologies : AirSupported®
  • Capacité : 1 place
  • Dimension: Sac de rangement : 16,5 cm * 18 cm * 31 cm - Dimensions de la tente intérieure : longueur : 290 cm / largeur : 104 cm (au plus large) / hauteur : 69 cm (au plus haut) - 1,9 m² - Dimension de l'abside : longueur : 50 cm de profondeur - 0,4 m²
  • Couleurs: vert
  • Garantie: nc
  • Entretien: nc
  • Prix: 379 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Massif des Aiguilles Rouges
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP

Ouverture frontale et latérale de la tente Nemo Gogo Le

Test terrain de la tente Nemo Gogo LE

La marque américaine Nemo est arrivé en France au printemps 2012 avec une gamme de produits novateurs, notamment pour les tentes. Complètement atypique, les tentes de la gamme Gogo Series n’ont pas d’arceaux classiques mais se gonflent grâce à la technologie AirSupported®. J’ai emporté dans mon sac à dos la tente Nemo Gogo Le pour une randonnée de 4 jours autour des Aiguilles Rouges dans les Alpes.

Tente Nemo Gogo LE - bivouac près du lac Blanc

D’un poids relativement léger pour une tente solo (pesé à 1160 grammes alors qu’elle est annoncée à moins de 1000 grammes), la Nemo Gogo LE prend peu de place et dispose d’un sac de rangement imperméable. Elle utilise des matériaux solides et résistants : nylon ripstop 40 deniers pour le double-toit et nylon ripstop 30 deniers pour le tapis de sol.
L’arceau pneumatique AirBeam est composé d’une membrane extérieure très solide qui protège la chambre à air située à l’intérieur. Incassable, il se répare facilement s’il vient malencontreusement à crever (par un coup de crampons par exemple).

Tente Nemo Gogo LE - gonflage de l'arceau pneumatique

Le montage est très facile. Il suffit de planter les 5 piquets aux extrémités de la tente, d’enclencher la pompe dans la valve de l’arceau pneumatique AirBeam, de souffler avec la bouche et de pomper avec la main. En une minute la tente est montée. C’est très pratique en cas de mauvais temps. Et en plus le gonflage peut se faire à l’abri depuis l’intérieur de la tente. Bien tendre les piquets pour une meilleure résistances face aux intempéries. La tente est livrée avec 5 piquets DAC solides mais il y a 7 emplacements pour les mettre. N’ayant pas vérifié ce point avant de partir, la tente se retrouve moins tendue. Pourquoi ne pas joindre 7 piquets dès l’achat ? Par ailleurs, Nemo recommande d’ajouter un bâton au pied de la tente pour la tendre au maximum sur la hauteur. J’avoue que c’est très peu pratique car jamais je n’ai trouvé de morceaux de bois appropriés pour tendre la tente vers le haut. A la place, j’ai tendu une corde autour de pierres. Moyennement efficace (plus bas, je vous dis pourquoi ça peut être gênant). Pourquoi ne pas inclure un arceau pour tendre le pied de la tente ou proposer également à cet emplacement un système de gonflage ?
Le démontage est aussi très facile. Accrochée à la valve, prendre l’embout et le positionner dessus. En pliant la tente, l’arceau pneumatique se dégonfle. La tente se range aisément dans son sac.

En rouge l'emplacement où positionner un bout de bois pour relever l'arrière de la tente

La tente est longue (2,90 m), ce qui est un avantage pour les grands gabarits mais n’est pas très haute, 69 cm au plus haut. Cela oblige par exemple à se changer avant d’entrer dans la tente ou en partie à l’intérieur (le tronc à l’extérieur). En cas d’intempérie, c’est assez galère. L’espace intérieur est large sur le haut du corps (jusqu’à 104 cm) mais étroit au niveau des jambes et des pieds.
Sur le devant de la tente, on trouve une abside amovible. Soit vous l’utilisez comme telle, soit vous augmentez votre espace intérieur. Ce côté modulable est assez sympa. En cas d’intempérie, l’abside peut servir à cuire les plats lyophilisés par exemple.

Test de la tente Nemo Gogo LE dans le massif des Aiguilles Rouges

J’ai passé trois nuits sous la tente. Il a fait froid la première, plutôt chaud la seconde et les orages ont éclaté lors de la troisième. Comment la tente s’est-elle comportée ?
Lors de la première et troisième nuit, j’ai été obligé de laisser les ouvertures latérales ou frontales fermées pour ne pas avoir froid ou ne pas être mouillé. Résultat : la toile de tente condense énormément. Dès lors que j’ai pu ouvrir une des portes et laisser l’air circuler à travers la moustiquaire, la condensation n’apparaissait plus. Si la tente a bien résisté à l’orage lors de la troisième nuit (tapis de sol et toile), mon sac de couchage était recouvert de gouttelettes de condensation car il touchait la toile sur le bas de la tente (d’où l’importance de trouver un autre système qu’un morceau de bois pour tendre la toile vers le haut) mais aussi parce que les goutelettes tombaient par la violence de l’orage.

J’ai eu un peu de vent lors de la seconde nuit mais bien loin d’avoir une tempête. Mon impression est que l’arceau pneumatique présente l’avantage d’être très résistant face au vent. S’il plie, il reste incassable et retrouve sa position initiale dès que la bourrasque est partie. A contrario, le bas de la tente pose aussi ici problème. Tendre la tente via un morceau de bois n’est pas suffisamment efficace contre le vent. Si le vent s’associe à la pluie, on se retrouve avec un sac de couchage qui touche l’intérieur de la toile de tente et le risque qu’il soit mouillé est alors important.

Test de la tente Nemo Gogo LE - Bivouac sous les Fiz

  • 80%
    Qualité de fabrication - 80%
  • 60%
    Ergonomie - 60%
  • 80%
    Imperméabilité - 80%
  • 70%
    Résistance au vent - 70%
  • 50%
    Ventilation - 50%
  • 70%
    Isolation - 70%
  • 80%
    Poids - 80%
  • 80%
    Volume - 80%
71%

Mon avis

La tente Nemo Gogo LE est un abri 2/3 saisons léger et ultra rapide à monter pour une personne. Sa structure gonflable AirSupported® s’avère efficace contre le vent et le tissu 40 deniers s’est bien comporté face aux orages. Dommage que le système gonflable ne soit pas présent au pied de la tente car mettre un bâton pour tendre la toile vers le haut tient plus du bricolage que de la tente high tech. Attention à la condensation lorsque les portes sont pleines. Un peu cher quand même.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com
2 Responses
  1. spigi

    Pour ceux qui apprécient le bivouac en sursac, cet abris est clairement un plus.
    Intrinsèquement, il condense autant, mais pas plus qu’un sursac, et utilisé "ouvert" avec les moustiquaires, c’est très agréable et la condensation uniquement présente en très faible quantité au niveau des pieds, et uniquement sous certaines conditions de temps (froid et très humide). Pour le reste, je dirais que même totalement fermé, si tu utilise l’espace abside dans l’abri, avec la mousticaire, et que tu dors donc dans la partie "large", la condensation va s’agglutiner essentiellement sur le double toit de l’abside – comme sur une tente double parois donc – ce qui ne pose pas de problème particulier comparativement à une lightent de Ferrino ou la minima de Camp par exemple. Pour le problème de la partie basse vers les pieds, comme je dors tête et épaules dans l’abside, il reste une longue portion de l’abri vide (la plus étroite donc)dans laquelle je glisse mes affaires et mon sac à dos ouvert et je glisse le pied de mon sac de couchage ou de mon pied d’éléphant dedans ce qui règle le problème. L’abris offre surtout une habitabilité bien plus importante avec une largeur maximale de 110 cm et une longueur de 260 cm.
    Je trouve l’arceau gonflable très "gadget", et très lourd avec son système de gonflage. C’est également un peu gênant en cas de grand vent, car il se déforme, mais reprend sa forme initiale immédiatement. Je le remplace généralement par un arceau classique plus rigide et plus léger, et ne garde le gonflable qu’en cas de déplacement en avion de façon à pouvoir tout garder en cabine sans mettre de bagage en soute.

5 × quatre =

Sending
Your rating: