Test tente Quechua QuickHiker Ultralight

Test de la tente Quechua QuickHiker Ultralight, la remplaçante de la célèbre T2 Pro Ultralight, pendant 12 jours au Pérou. Une tente 3 saisons, minimaliste, pour 2 personnes, qui se place juste sous la barre des 2 kg.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Tentes
  • Double toit : Polyester Ripstop enduit de silicone à l'extérieur et de polyuréthane à l'intérieur, imperméabilité : 2000mm
  • Toile intérieure : Polyester respirant et moustiquaire polyester
  • Tapis de sol : Polyamide enduit PU imperméabilité : 5000mm
  • Description : Tente tunnel, double paroi, 3 saisons
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Capacité : 2 personnes
  • Dimension: Longueur de 210 cm, largeur maxi de 130 cm, hauteur maxi de 95 cm
  • Couleurs: Gris
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: nc
  • Prix: 150 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Cordillères Vilcanota et Vilcabamba au Pérou
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Non
  • Produit recyclable: Non

Tente Quechua QuickHiker Ultralight

Dimensions de la tente Quechua QuickHiker Ultralight

Test dans les cordillères Vilcanota et Vilcabamba

Quechua a sorti une nouvelle série de tentes composée de la QuickHicker en version 2 et 3 places (voir le test de i-Trekkings), et de la QuickHicker Ultralight en version 2, 3 et 4 places. La QuickHiker Ultralight 2P, sujet de ce test, est la remplaçante de la célèbre T2 Ultralight Pro (tente 3 saisons, double paroi, 2 places, 1 porte, 1.95 kg, 100 €). Est-ce que cette nouvelle version surpasse l’ancienne ?

Volume intérieur : Les dimensions intérieures de la chambre ont légèrement évoluées. Si la largeur maximale reste identique (130 cm), elle perd 5 cm au niveau des pieds (80 cm), 10 cm en longueur (210 cm), et 5 cm en hauteur (95 cm). Pour deux personnes, elle reste une tente très étroite, par contre, seul, comme je l’ai testé, elle est spacieuse.

Poids et encombrement : L’ancienne version pesait 1.95, contre 1.96 pour la nouvelle, pas de changement de ce côté-là. Pour atteindre les 1.96 kg, il faut retirer la deuxième housse fournie, le kit de réparation et les sardines supplémentaires. Une fois rangée, elle est très minimaliste grâce notamment à sa housse de compression (dimensions : 40 x 12 x 12 cm) et rentre aisément dans un sac à dos.

Porte et abside : La position des portes a changé. Au lieu d’avoir une porte frontale, elle est maintenant équipée de 2 grandes portes latérales. Une des deux portes abrite une abside, plus étroite qu’avant, il est possible d’y loger seulement un sac à dos. A noter que les fermetures éclairs de la toile intérieure ne forment pas d’arc de cercle, comme c’est bien souvent le cas sur les tentes. Chaque porte dispose d’une fermeture éclair à la verticale et d’une à l’horizontale, ce qui est, je trouve, bien meilleur dans le temps (usure moins rapide des crochets).

Ventilation : Ce nouveau modèle offre une bien meilleure ventilation. Elle est équipée de deux aérations, une au niveau des pieds et une au niveau de la tête plus en hauteur que la première. Elles assurent ainsi une bonne ventilation de la tente. De plus, les portes intérieures et la toile au-dessus de la tête sont composées sur leur partie haute d’un tissu en moustiquaire. Les portes extérieures sont équipées d’un double zip, permettant une aération supplémentaire en cas de besoin.

Montage : Le principe de montage reste grosso-modo le même, un arceau principal positionné au deux-tiers de la tente. Ce qui est nouveau, c’est que cet arceau est à sens unique. Un côté de la gaine, où se rentre l’arceau, est fermé et l’autre, est équipé d’un système de clips-rapide. Ce qui nécessite de le rentrer dans le bon sens. Au premier montage, c’est un peu déconcertant et le montage demande un peu de réflexion, mais par la suite, c’est un vrai gain de temps. Une fois plié, l’arceau peut rester fixé sur la toile pour le rangement de la tente, un petit cordon de serrage permet cela.
Quatre petits mats ont fait leur apparition aux quatre coins de la tente. Ils permettent d’avoir plus de volume dans la tente aux endroits les moins hauts. Malheureusement, comme souvent, ces mini-mats ne sont pas amovibles. Dans l’absolu, ce n’est pas très dérangeant, car le tente se plie facilement. Mais j’ai pour habitude de ranger mes tentes en vrac dans leurs housses, sans les plier (à l’image des sacs de couchage), chose que je n’ai pas pu faire du coup.
Les deux toiles sont maintenues par une série de crochets. Comme l’arceau se monte sur la toile extérieure, cela permet de laisser les deux toiles assemblées lors du montage et démontage de la tente. Cette configuration est fort pratique par mauvais temps, car elle permet généralement de démonter la tente sans se faire mouiller, en la démontant depuis l’intérieur. Elle permet également de monter juste la toile extérieure comme abri sommaire, pour une pause du midi par exemple. Malheureusement, il y a une grosse erreur de conception, initialement, ce n’est pas possible avec cette tente… Sans la toile intérieure pour maintenir l’arc de cercle de l’arceau en place, celui-ci se redresse. Mais, il suffit juste d’ajouter une sangle ou cordelette, passant sous la tente, pour maintenir une tension sur l’arceau.

Fixation : La tente nécessite environ une dizaine de sardines (une douzaine est fournie), comme avant, 6 pour la toile extérieure (via des cordelettes) et 4 pour des haubans. Elles sont légères, en forme de cornière pour une meilleure résistance. Mais moi qui suis un adepte des anciennes sardines (les jaunes de forme carré avec un crochet sur le haut), que j’utilise pour toutes mes tentes, je n’ai pas été convaincu du changement. De plus, ces nouvelles sardines n’ont pas de crochet sur la partie haute et ne sont pas équipées d’une petite cordelette (mais il est possible d’en ajouter). Elles sont du coup très difficiles à retirer du sol une fois bien enfoncées. Par contre, les petits tendeurs sur les haubans sont précis et se règlent très facilement.

Imperméabilité et résistance : J’ai passé quelques nuits sous la pluie et je n’ai remarqué aucune faille à l’imperméabilité ou zone sensible qui pourrait devenir problématique. Face aux intempéries plus virulentes, comme le vent violent et la neige, il faut garder à l’esprit que c’est une tente 3 saisons. Elle a cependant suffisamment d’attaches au sol et une toile résistante pour tenir tête aux turbulences. Pour plus de sécurité, il faudra bien la positionner, en mettant les pieds face au vent. Quant à la neige, elle a un point faible. Lorsque la neige est un peu collante, elle s’accumule sur la partie basse du toit (au-dessus-des pieds). Il faut du coup taper la toile, depuis l’intérieur, pour éviter une trop forte accumulation de neige.

Accessoires : La tente ne contient qu’une seule poche de rangement à l’intérieur. Deux, une pour chaque personne, aurait été un plus, surtout qu’elle n’est pas très grande. Elle dispose de petits crochets au plafond, afin d’y accrocher une lampe par exemple. Deux housses sont fournies, une minimaliste et une avec des sangles de compression, ainsi, chacun y trouvera chaussure à son pied. Un kit de réparation est également fourni.

 

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 70%
    Ergonomie - 70%
  • 80%
    Imperméabilité - 80%
  • 70%
    Résistance au vent - 70%
  • 90%
    Ventilation - 90%
  • 80%
    Isolation - 80%
  • 70%
    Poids - 70%
  • 50%
    Volume - 50%
67%

Mon avis

La tente Quechua QuickHiker Ultralight est une tente compacte, légère pour 2 personnes, mais étroite. Son prix attractif en fait une tente de choix comme premier achat pour tous ceux qui souhaitèrent se lancer ou découvrir la randonnée itinérante. Elle convient aussi aux randonneurs solos recherchant une monoplace.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net
4 Responses
  1. Xavier

    Bonjour Simon!
    Content de trouver un avis/test grandeur nature sur ces types de tentes de \"supermarché\". Je cherche depuis un moment quelle tente acheter pour un trek (en France, quand il fait beau, et pas trop loin 🙂 Du coup les tentes 1 place de compèt\’ ne sont pas rentables du tout. Ou jamais amorties.
    Donc hyper content de tomber sur ce test et sur votre site en général.
    Très clair, abordable pour un novice, et très bien écrit!
    Juste une question : je fais 1m80. Si je m\’allonge sur le dos, la tête pas trop dans \"le plafond\"; est-ce que les pieds touchent la toile?

  2. Anonyme

    Bonjour Xavier,
    Je mesure également 1m82 et je n’ai pas souvenir d’avoir eu un problème de longueur. Mais bon, dans la plus part des tentes, les pieds touchent presque (ou touchent suivant l’épaisseur du duvet) le bout de la tente.

  3. sabouret

    bonjour,la QuickHicker Ultraligh est une bonne tente légère qui répond aux exigences qu’ont lui demande à l’exception du maintient des températures.Espagne été 2500m 0° nuit sac couchage 5° pas de tempérament frileux bien pourtant froid mal dormis.Les moustiquaires intérieurs(aérations)aère trop flux froid dans la tente constant.Alors 3 saisons cela dépend l’altitude.
    Cela reste un bon rapport qualité prix.

  4. Anonyme

    Je n’ai pas tout compris… Mais ce n’est pas le rôle d’une tente de conserver la chaleur, mais celui du sac de couchage. Même si ce n’est certain qu’une tente avec une toile intérieure en tissu plein et plus "isolante" qu’une en moustiquaire.
    Rien d’anormal de ressentir le froid par 0°C avec un sac +5°C.

huit − 1 =

Sending
Your rating: