Test veste Helly Hansen Odin Stretch Hooded Insulator

Test de la veste isolante Helly Hansen Odin Stretch Hooded Insulator équipée de l'isolant synthétique PrimaLoft® Gold Active (80 g/m²). Avis après 20 jours...
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Doudounes
  • Composition : 90 % polyamide, 10 % élasthanne
  • Description : Combinant une isolation PrimaLoft® Gold Active+ chaude et légère avec un tissu extensible poids plume, cette veste isolante est légère, douce, confortable et déperlante (Finition déperlante longue durée (DWR).
  • Genre: Homme
  • Garnissage : Isolation extensible PrimaLoft® Gold Active + 80 g/m²
  • Tailles disponibles du produit: S, M, L, XL, XXL
  • Poids (donnée fabricant): 580 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 568 g
  • Couleurs: Jaune (Warm olive), Orange (Patrol oran), Rouge (Oxblood), Gris (Penguin), Noir (Black)
  • Garantie: Voir sur le site Helly Hansen pour plus d'infos
  • Entretien: Voir sur le site Helly Hansen pour plus d'infos
  • Prix: 250 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Jura suisse, Alpes de Hautes Provence
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Campagne, Forêt, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 20 jours
  • Conditions météorologiques: Conditions variées lors des tests, utilisation de la veste en soirée et matinée par temps froid, humide et venteux.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: En partie
  • Récupération par le fabricant: Non
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://www.hellyhansen.com/sustainability

Helly Hansen est une marque que je connais bien dans l’univers “Mer” & “Courses au large”. J’ai donc été emballé quand l’opportunité de tester des produits Helly Hansen pensés pour la montagne s’est présentée. Dans ce test je vais vous partager mes conclusions pour la veste isolante Odin Stretch Hooded Insulator (ou veste protégeante à capuche stretch en français), qui est aussi déperlante, que j’ai pu emmener partout avec moi ces 3 derniers mois en randonnée aux côtés de son compagnon d’aventure, le pantalon softshell Odin Huginn.

1ères impressions sur la veste Odin Stretch Hooded Insulator

Au sortir du carton, j’ai été étonné tout d’abord par le poids de la veste isolante Helly Hansen Odin Stretch Hooded Insulator. Elle est plutôt lourde, sans être pourtant particulièrement épaisse. Pour les connaisseurs de la marque canadienne Arc’teryx, mon élément de comparaison dans la catégorie des vestes à capuche isolantes était pour moi la Atom LT. Un passage sur la balance le confirme, en taille XL, la Odin affiche 568 g, contre 400 g pour la Atom LT, soit 42% de poids supplémentaire. Nous verrons plus tard que cet écart est pour moi largement justifié selon les conditions d’utilisation.

Au delà du poids, la conception de la veste est simple mais efficace. Pas de de tentatives d’innovation déroutante, on est sur fiable et du connu. La Odin Stretch Hooded Insulator offre donc  une poche extérieure au niveau du cœur, très pratique pour y glisser un buff par exemple, un long zip principal qui remonte au dessus du menton, là encore super pratique puisque les conditions d’utilisation de cette veste seront froides, venteuses, pluvieuses, voir les 3 en même temps ! Ajoutez-y une capuche bien englobante, un élastique en bas de veste pour l’ajustement et deux grandes poches latérales où glisser ses mains et vous avez une superbe forteresse sur les épaules en guise de couche intermédiaire ! Mais là encore, je vous en dis plus plus loin.

Enfin, côté couleur, j’ai bien aimé ce “Orange patrouille” comme l’appelle Helly Hansen, mais le choix était rude puisque le peu de coloris proposés (en comparaison d’autres marques) ont tous l’air très sympa. Les détails haute visibilité comme le logo sur la manche gauche, sont également des plus non seulement visuels mais aussi en terme de sécurité en conditions de basse luminosité. Ce détail ne parlera peut-être pas à tout le monde, mais personnellement j’ai adoré le message inscrit dans la veste par Helly Hanse, qui pour moi lui donne un cachet aventureux : “Inspired by Norse mythology, the Odin series is developed and tested by mountain guides around the world. Odin is the embodiment of the eternal spirit that tell us we can achieve anything.

Voilà donc pour mes 1ère impressions, comme vous pouvez le lire plutôt positives.

La Odin Stretch Hooded Insulator sur le terrain

Sur le terrain, j’ai eu l’occasion de tester la Odin Stretch Hooded Insulator dans des conditions assez variées. Elle a eu droit à de la bruine, à des conditions froides ventées, à l’humidité d’une soirée bivouac passée au bord d’un torrent en montagne, et à des dizaines d’heures passées écrasée dans mon sac à dos. Je mentionne ce dernier point qui pour moi est important puisque la veste est dotée d’une finition déperlante longue durée (DWR) – sans PFC donc meilleur pour l’environnement. J’étais donc curieux de voir comment ce revêtement allait se comporter dans le temps en transportant ma veste sans protection particulière dans mon sac. Les frottements, en venant “user” cette couche de DWR, sont ce qu’il y à de pire pour ce type de veste puisqu’ils finissent par ôter des pans entiers de revêtement protecteur. Lorsque cela arrive, adieu la déperlance et bonjour les infiltrations d’eau…

Ma 1ère sortie test s’est déroulée en Suisse, à la toute fin du mois de Mars, sur l’itinéraire N°5, plus connu sous le nom de Chemin des Crêtes du Jura. Comme il fallait s’y attendre à cette saison, les conditions étaient plutôt fraîches en début et fin de journée, avec la présence de névés sur de multiples sections du sentier. C’est là que j’ai pu me rendre compte de mon erreur. Comme je l’expliquais plus haut, j’avais pris comme comparatif pour ce test ma Atom LT de chez Arc’teryx, et dans une certaine mesure ma Cerium LT de la même marque, bien que les capacités isolantes de cette dernière repose sur de la plume et pas du synthétique comme c’est le cas de la Odin Stretch Hooded Insulator.

La veste Odin Stretch Hooded Insulator est chaude. Étonnement chaude vu son épaisseur et, finalement, son poids. L’isolant extensible PrimaLoft® Gold Active, à + 80 g/m², fait toute la différence. J’étais habitué des vestes 2e couches chaudes au format « bibendum », vous savez ces vestes boudinées qui serrent et qui semblent faire 30 cm d’épaisseur tellement elles sont gonflées de matière isolante. La veste a largement surclassé toutes les vestes que j’ai pu tester, y compris la Mountain Hardwear Thermostatic Hooded Jacket que j’avais pu tester sur le Kungsleden. À l’inverse de cette dernière, qui lors du test avait vite montré des faiblesses en terme de robustesse de la membrane, qui s’effilochait après quelques jours au niveau des passages de bretelles, la Odin Stretch Hooded Insulator s’est merveilleusement comportée. Rien n’a été de trop pour elle, que ce soit les branches cassantes, les surfaces abrasives comme les dalles de granit sur lesquelles il m’est arrivé de m’allonger, ou encore les frottements répétés sur plus de 100 km d’un sac chargé à 18 kg. Impeccable donc côté résistance !

Mes sorties suivantes n’ont fait que confirmer ces observations, que ce soit en randonnée à la journée dans d’autres coins de Suisse, en itinérance dans le Haut Verdon et même, petit clin d’œil à l’histoire de la marque, lors de sorties en mer Méditerranée !

Confort & ergonomie

En terme de confort et d’ergonomie, là encore en comparaison de mes vestes Arc’teryx, la coupe est beaucoup plus lâche. Je ne suis pas spécialement fan de ce choix, mais finalement ça n’a rien enlevé aux performances de la Odin lors de ce test.

Les fermetures YKK® sont d’excellente facture, assez larges et ils fonctionnent à merveille. La coupe lâche, en comparaisons d’une veste Arc’teryx notamment, fait qu’il est difficile de manipuler les fermetures à une main, ce qui dans des situations techniques peut-être pénible, mais honnêtement c’est assez anecdotique.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comment soutenir I-Trekkings ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alltricks (boutique outdoor – Plus de 7 500 produits en  déstockage)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Jusqu’à -55% sur plus de 4 000 produits en déstockage)
  • Cimalp (marque française outdoor – Vente flash jusqu’à -50% sur la gamme Trail)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – Découvrez tous les bons plans jusqu’à-50 %)
  • I-Run (boutique outdoor – Découvrez les offres éphémères sur les montres connectées, les smartphones… et les offres déstockées)
  • Hardloop (boutique outdoor – plus de 12 000 produits toujours en promo)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Lyophilise.fr (boutique de plats lyophilisés et de matos de bivouac)
  • Snowleader (boutique outdoor – plus de 10 000 produits en déstockage jusqu’à -70%)
  • Trekkinn (boutique outdoor – + de 6 000 bons plans avec des réductions de + de 50% )

J’utilise généralement une casquette en randonnée, notamment lorsqu’il pleut pour d’une part éviter les gouttes sur le visage et d’autre part pour maintenir la capuche dans mon champ de vision lorsque je tourne la tête. J’ai trouvé la capuche de la Odin Stretch Hooded Insulator, dont les bords sont sculptés, parfaite pour ce type d’utilisation. Mais, comme toutes les capuches, d’autant plus lorsqu’elles ne sont pas ajustables comme ici, une utilisation en « tête nue » impliquera de l’avoir parfois devant les yeux selon l’amplitude des mouvements de tête que vous ferez. Mais de manière générale, elle est quand même bien ajustée.

Côté manches, j’ai particulièrement apprécié les bandes douces autour de la capuche et des poignets. Le passage des poignets lors de l’enfilade de la veste, même avec des gants ou une montre outdoor épaisse, est facilité par le tissu 30D léger extensible 4 directions et par la doublure extensible.

Enfin, lorsqu’il s’agit d’effectuer des mouvements amples après avoir enfilé la Odin Stretch Hooded Insulator, là encore c’est parfait grâce aux panneaux extensibles sans coutures sous les bras.

Le seul bémol, puisqu’il faut bien en trouver un, c’est la poche extérieure au niveau du cœur. Comme la coupe de la veste n’est pas particulièrement près du corps, peu importe ce que vous y glisserez cela fera un effet « sac pendant ». Pour ma part, j’y glissais un buff, super pratique en cas de petit coup de frais ou de conditions ventées. Le simple poids du buff, compte-tenu de la profondeur de la poche, suffisait pour formée un paquet visuellement assez peu appréciable mais surtout qui après des heures de marche pouvait avoir tendance à faire légèrement glisser la veste vers le bas. Rien de bien méchant, mais j’aurais préféré une poche moins profonde. Ceci étant dit, la placer à l’extérieur est à mon sens bien plus judicieux qu’à l’intérieur. Combien de fois ai-je du ouvrir mes vestes isolantes, alors que j’avais déjà froid, pour aller chercher dans la poche intérieure mon buff…

Globalement donc, une excellente ergonomie et un très grand confort selon moi, et ce quelles que soient les conditions d’utilisation.

Poids & volume de la Odin Stretch Hooded Insulator

Pour ce qui est du poids et du volume de la veste Helly Hansen Odin Stretch Hooded Insulator, compte tenu de ses capacités isolantes, ils sont pour moi largement acceptables. Certes vous trouverez des vestes plus légères et plus compressibles, mais sans doute pas avec une telle isolation !

Dans mon sac à dos, je n’ai eu aucune difficulté à ranger la veste, enroulée dans sa propre capuche de façon à former une boule. Bien pratique pour remplir les trous entre la tente et le réchaud !

Coupe-vent, respirabilité & déperlance

Il faudra attendre l’hiver prochain pour mettre plus durement à l’épreuve la Odin Stretch Hooded Insulator. Je pense que les épreuves que je lui ai infligé l’ont laissé sur sa faim pour être honnête, puisque je n’ai jamais eu de températures inférieures à 5-6°C. Toutefois à défaut d’avoir pu l’évaluer plus longtemps en montagne, et c’est là l’intérêt des tests croisés, j’ai pu constater ses remarquables capacités coupe-vent en mer, avec des rafales à plus de 60km/h et un soleil absent. Aucun problème, j’étais confort avec un simple t-shirt coton manches courtes en 1ère couche ! Cette performance est sans doute facilitée aussi du fait que la veste Odin est équipée sur toute la longueur de la fermeture principale d’une patte intérieure, ce qui minimise le risque de pont thermique.

En conditions humides, la Odin Stretch Hooded Insulator a parfaitement rempli son rôle en me laissant au sec tout en me protégeant du froid. Dans mes conditions de test, j’ai trouvé qu’elle ne gardait pas du tout d’humidité et évacuait très efficacement la transpiration. Je n’ai jamais eu cette désagréable sensation de dos trempé en retirant mon sac après quelques heures de marche la veste sur le dos. D’ailleurs, sur les 4 critères d’évaluation de Helly Hansen (Isolation, Respirabilité, Poids, Robustesse), la Odin est notée par son fabriquant au maximum sur la respirabilité. C’est confirmé sur le terrain !

Pour ce qui est de la déperlance, là encore je n’ai pas pu me frotter à des pluies diluviennes, mais simplement à de la bruine et à des embruns. Dans les deux cas, en montagne et sur l’eau, même après plusieurs mois d’utilisation, le revêtement DWR était toujours bien présent sur l’ensemble de la veste. Personnellement je considère que la Odin a parfaitement tenu son rôle en me protégeant efficacement des petites pluies passagères.

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 95%
    Confort - 95%
  • 100%
    Thermicité - 100%
  • 90%
    Déperlance - 90%
  • 100%
    Respirabilité - 100%
  • 85%
    Poids - 85%
  • 95%
    Volume - 95%
95%

Mon avis

La Odin Stretch Hooded Insulator de chez Helly Hansen est une excellente veste isolante qui trouvera sans problème sa place dans votre liste des essentiels pour partir sereinement en itinérance. Sa conception et le choix des matériaux en font une veste agréable à porter qui met en confiance du fait de sa polyvalence : isolante, déperlante, pratique et extrêmement respirable.

Une excellente découverte avec cette veste conçue par une marque réputée pour la qualité de ses produits, réputation confirmée par mon test sur le terrain !

Parfaite pour la randonnée en montagne, l’alpinisme, le ski de randonnée.

Verdict
Points forts
  • Excellente isolation
  • Bonne capacité déperlante
  • Robustesse du produit
  • Grand confort en mouvement
Points faibles
  • Poids
Test veste Helly Hansen Odin Stretch Hooded Insulator
Goldwine
A propos de l'auteur

 Passionné de randonnée, je suis toujours à la recherche de nouvelles destinations !...



J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Sending
Your rating:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La vidéo du Moment : Tour du Lot à VTT

Share via
Copy link