Test veste Millet Trident 2,5L stretch jkt

Activité : Randonnée  | 
Test de la veste Millet Trident 2,5L stretch jkt lors de randonnée dans le Jura et le Vercors. Typée alpinisme estival à mi-chemin entre la Gore-tex classique et la softshell, la veste présente une fiche technique intéressante pour le randonneur qui souhaite une veste fond de sac légère et peu volumineuse.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes imperméables
  • Composition : Tissu externe 100% Polyamide, Membrane Dryedge™ Stretch 2.5L
  • Description : Fonctionnalités : Construction Flex Comfort™ - Capuche attenante compatible casque à vision panoramique - Ouverture principale et poches repose-mains avec zips - Poche poitrine accès rapide zip - Ventilation sous bras imperméabilité 10 000 mm Respirabilité 10 000 G/M²/24h,
  • Saisonnalité: 2 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Flex comfort, Dry edge stretch
  • Membrane : Dryedge™ Stretch 2.5L
  • Dimension: nc
  • Couleurs: noir,orange, bleu
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: Après avoir fermé les velcros, fermetures éclairs et boutons pressions, lavez votre produit à 30°C avec un peu de lessive non agressive ou une lessive spéciale pour matières imperméables. S’il reste du produit de lavage, relancer un programme de rinçage seul. Le séchage peut s’effectuer à l’air libre ou en sèche-linge à basse température. Il est possible d’utiliser un produit spécifique pour réimperméabiliser votre produit ou lui redonner de la déperlance.
  • Prix: 199 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Jura, Vercors
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: En partie
  • Produit recyclable: Non

Premières impressions

A la réception de la Millet trident 2.5 strech jkt, j’avoue avoir été impressionné par la compacité du modèle. Les matériaux sont particulièrement fins sans remettre en cause la sensation de qualité, les finitions sont impeccables.

La Millet Trident sur le terrain

Plateaux du Vercors, avril. Très rapidement, et de façon inattendue, la neige s’invite à notre weekend, une neige lourde, humide. La Trident quitte mon fond de sac et m’évite d’être trempé. Très souple, elle accompagne tous mes mouvements. La capuche est bien protectrice, suit mes mouvements de tête. La différence avec une hard-shell (Gore-tex de 3eme couche) est vraiment appréciable. je sens tout de même, avec mes 55 litres de barda sur le dos, que je suis un peu limite en terme d’usage. La trident n’a pas de renforts pour un portage lourd et reste plutôt destinée à une activité intense à la journée. C’est aussi vrai en terme d’imperméabilité. Si la Millet Trident ne donne aucun signe de faiblesse de ce point de vue – une sacrée preuve de qualité -, c’est un usage théoriquement un peu limite.

 

Tout début mai, pentes de la Dôle, massif du Jura. Randonnée à la journée, 1300m de dénivelés positifs, autant à la descente. Si en bas le printemps est bien là, en haut l’hiver fait de la résistance. J’apprécie pleinement les atouts de la Millet Trident. Son poids ultra léger et sa compacité quand elle reste en fond de sac, sa souplesse qui accompagne les mouvements dans les petits passages techniques des névés finaux, sa respirabilité dans les « coups de c.. », une respirabilité accrue grâce aux zips de ventilation, mais surtout sa protection irréprochable contre le vent.

  • 75%
    Qualité de fabrication - 75%
  • 75%
    Confort - 75%
  • 75%
    Ergonomie - 75%
  • 100%
    Coupe-vent - 100%
  • 75%
    Respirabilité - 75%
  • 75%
    Imperméabilité - 75%
  • 75%
    Poids - 75%
  • 100%
    Volume - 100%
81%

Mon avis

Avec la Trident, Millet offre une véritable couche externe pour répondre à la plupart des conditions de sorties à la journée avec un véritable confort et une fluidité des mouvements préservée. En alpinisme ou en randonnée en montagne elle rejoindra le fond de sac pour répondre à la plupart des éventualités. Un véritable coup de cœur dont il ne faudra pas oublier le caractère ultra-léger et donc plus fragile qu’une classique troisième couche.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



un − 1 =

Sending
Your rating: