Test veste Patagonia Stretch Nano Storm

Activité : Alpinisme  | 
Test de la veste Patagonia Stretch Nano Storm à l’occasion de sorties sur plusieurs jours non consécutifs alternant des activités d’alpinisme hivernal, cascade de glace, ski de rando, escalade et sky running (trail arrête alpine). Avis après 8 jours de test.
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes imperméables
  • Composition : Matière extérieure double épaisseur répondant à la norme H2No . . Matière extérieure répondant à la norme H2No : 100% nylon ripstop extensible double épaisseur, 30 deniers, 75 g/m², avec membrane imperméable et respirante et apprêt déperlant durable (DWR). Garnissage : isolation FullRange 100% polyester stretch, 60 g/m². Doublure : 100% nylon ripstop extensible, 20 deniers, 44 g/m². Isolation FullRange de 60 g/m², associée à une doublure extrêmement respirante
  • Description : Capuche réglable en 2 points, avec système de serrage à bloqueurs intégrés Cohaesive . Deux poches poitrine imperméables, enduites de polyuréthane . Deux poches chauffe-mains, placées en hauteur et dotées de zips traités avec un apprêt déperlant durable (DWR) . Deux poches intérieures fourre-tout . Zips de ventilation double sens, imperméables et enduits de polyuréthane, sous les bras . Poignets avec fermeture à scratch et système de serrage à bloqueurs intégrés Cohaesive réglable en 2 points au bas du vêtement
  • Saisonnalité: 2 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Matière extérieure double épaisseur répondant à la norme H2No
  • Membrane : Matière extérieure double épaisseur répondant à la norme H2No
  • Tailles disponibles du produit: du XS au XL (testé en M homme)
  • Poids (donnée fabricant): 581g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 560g (M)
  • Couleurs: Noir, orange ou bleu marine
  • Garantie: Garantie absolu. ‹a href="http://eu.patagonia.com/fr/fr/ironclad-guarantee.html" target="_blank"› Voir sur le site PATAGONIA pour plus d'infos‹/a›
  • Entretien: NC
  • Prix: 450€

Conditions du test

  • Lieux du test: Aravis, Val Thorens, Massif de Belledonne (Savoie et Haute Savoie)
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 8
  • Conditions météorologiques: Soleil à chaque sortie. Vent faible. Pas de pluie Températures entre -8°C et +5°C.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: Oui
  • Récupération par le fabricant: Oui
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: http://eu.patagonia.com/fr/fr/environmental-impact.html

Patagonia Stretch Nano Storm

Patagonia affiche d’entrée la particularité de ce nouveau produit dédié à l’alpinisme procurant chaleur, imperméabilité et respirabilité pour affronter tous les types d’intempéries. Belle promesse pour une veste si technique, alors partons la tester sur le terrain !

Test sur le terrain de la veste Patagonia Stretch Nano Storm

Première impression, la veste est légère, très agréable à porter avec une coupe droite régulière (dit regular fit). Elle apporte un sentiment de chaleur intense mais son revêtement extérieur est différent des vestes imperméables dotées d’une membrane Goretex. Honnêtement, je ne pensais pas que cette matière à la norme H2No pouvait être imperméable, mon degré de confiance à ce moment est assez faible.

Qualité de fabrication

Pour avoir déjà testé plusieurs produits Patagonia, la marque a peu à prouver selon moi et l’excellence est encore présente sur cette veste alliant les dernières innovations en terme de matières : la norme H2No pour l’imperméabilité, le désormais célèbre ripstop stretch (tissu extensible et résistant) et l’isolant full range.

La coupe est préformée et les coutures éliminées aux épaules pour accroître la liberté de mouvement. C’est très agréable pour la mobilité. Les finitions sont au rendez-vous : fermetures thermocollées, serrages cachés mais facilement accessibles. Le seul bémol est le zip central qui aurait mérité pour une veste à ce prix et de ce niveau de qualité d’être thermocollé et étanche. Cependant, il y a un rabat intérieur derrière la fermeture centrale qui empêche en principe l’eau de s’infiltrer.

Confort et practicité

Sur le terrain, cette veste est vraiment agréable à porter, aucune couture ne gêne, le revêtement intérieur est doux et très chaud. Même si moins chaude qu’une grosse doudoune (type Patagonia Fitz roy), elle « fait le job » et pour le rapport poids/encombrement, la chaleur procurée est impressionnante.
La matière extérieure double épaisseur est extensible grâce au tissu ripstop stretch. On le remarque à la première utilisation de la capuche avec un casque. La capuche s’étend pour passer par dessus le casque d’alpinisme et ensuite vient envelopper ce dernier. Je l’ai même essayé avec un casque de ski beaucoup plus gros qu’un casque d’escalade et la capuche l’enveloppe également (mais de justesse).

Les systèmes de serrage de la capuche et de la taille sont très bien étudiés et peuvent aisément être manipulés avec des gants. Parfait !

Test Patagonia Stretch Nano Storm

Il y a deux poches poitrine imperméables ; deux poches dites chauffe-mains également imperméables et placées légèrement en hauteur pour faciliter l’accès quand on porte un baudrier et deux poches intérieures fourre-tout. Seul bémol selon moi, les 2 poches chauffe-mains auraient mérité d’être un peu plus hautes. En même temps, il n’y a guère d’autre solution quand on propose 4 poches sur le devant d’une veste.

Rien à dire sur les zips de ventilation double sens placés sous les bras, ils sont parfaitement imperméables.

Un gros plus pour la fermeture à scratch aux poignets qui est très simple et facilement manipulable et surtout d’une redoutable efficacité. Une fois serré avec ou sans gants, rien ne passe et le scratch tient fermement.

Imperméabilité

Les conditions météo anticycloniques de décembre ne m’ont pas permis de tester sur le terrain ce point important. Cependant, j’ai pu tester l’imperméabilité du vêtement avec un atomiseur d’eau et également un verre d’eau (cf.photos). L’atomiseur a pour but de créer cette atmosphère de bruine. Rien à dire sur ce point, le vêtement est étanche.

Ensuite, j’ai poussé le test volontairement en posant le vêtement à plat à l’extérieur sous -3 degrés et en y versant un verre d’eau plein au centre du vêtement. Je suis revenu 30 minutes après et la flaque créée par le verre d’eau sur le vêtement était toujours présente avec des endroits givrés par le froid. Bonne impression ! A l’intérieur, le vêtement était froid sans fuite sur les côtés. Par contre, au centre sous le zip central qui n’a pas de fermeture étanche, un filet d’eau était rentré et la fermeture extérieure en nylon gorgée d’eau. Je tiens à préciser que le test était à l’horizontal, ce qui n’arrive pas en situation sportive.

 

Autre point, le tissu extérieur était bien mouillé, l’eau avait donc pénétré dans la première couche mais aucunement dans la seconde. Le vêtement était également plus lourd, la première couche ayant absorbé en partie l’eau. Normalement, l’apprêt déperlant durable (DWR) évite à la matière extérieure de se gorger d’humidité pour que la membrane respirante puisse fonctionner correctement. Encore une fois et comme déjà constaté, l’apprêt DWR reste un apprêt et a une efficacité réduite suivant la quantité d’eau, encore plus dans cette situation où le vêtement est posé à l’horizontal.

Coupe vent

J’ai testé ce point en descente à ski. J’ai peut être atteint 50km/h voire plus, la partie de mon visage au froid était congelé mais le corps protégé par la veste n’a pas senti la différence avec une marche active. Le côté coupe vent est bien abouti, la chaleur intacte.

Respirabilité 7/10

Il est utile de préciser dés maintenant que ce point a été testé dans des conditions de beau temps et soleil.

A l’ombre en remontant des couloirs de neige dure, la veste se porte agréablement, la sensation de chaleur est au rendez-vous et on ressent le côté respirant. On peut l’améliorer en ouvrant les larges ouvertures latérales sous les bras.
Par contre, au soleil, il est difficile de conserver la veste dans l’effort en ski de rando ou en escalade. La chaleur est trop importante. Et en enlevant la veste, le froid s’installe.

Donc, une petite conclusion sur la respirabilité pour l’avoir testé dans plusieurs disciplines. Elle est parfaite pour l’alpinisme, couloir de neige, goulotte ou cascade de glace car le froid est important et la respirabilité de cette veste est optimum dans ces conditions. Pour l’escalade, ski de rando, effort sous le soleil même par temps frais, on ne trouve pas l’équilibre avec ce vêtement, trop chaud ou trop froid quand on enlève.

Poids

581g ! Si on se réfère aux critères utilisés habituellement, c’est loin d’être léger mais la Patagonia Stretch Nano Storm est bien plus qu’une veste imperméable puisqu’elle comprend aussi une isolation. C’est léger, un point c’est tout pour une veste chaude, résistante et imperméable. Niveau compacité, peut être aurait il était judicieux d’y apporter un sac de compression comme chez les doudounes.

 

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 85%
    Ergonomie - 85%
  • 90%
    Coupe-vent - 90%
  • 70%
    Respirabilité - 70%
  • 70%
    Imperméabilité - 70%
  • 90%
    Poids - 90%
  • 80%
    Volume - 80%
83%

Mon avis

La veste Patagonia Stretch Nano Storm est vraiment conçue pour l’alpinisme alternant les phases d’action courte et d’immobilité au relais. Elle est à privilégier pour ce type d’activité et moins pour du ski de rando ou des sorties outdoor actives. La qualité de finition est excellente comme souvent chez Patagonia et l’innovation textile est réussie.

Florent74
A propos de l'auteur

Arrivé en Savoie en 2007, je vis la Montagne à 100%. Passioné et pratiquant de sports de Montagne toute l'année aussi bien en ski de randonnée, alpinisme ou escalade. Vivre ces sports dans un esprit de cordée avec toujours mon objet fétiche, mon appareil photo qui ne me quitte jamais et permet d'immortaliser ces moments inoubliables. www.ve...



http://www.verticalflow.net

sept − 1 =

Sending
Your rating: