Test veste Salewa Sesvenna Polartec

Test de la veste Sesvenna Polartec de Salewa lors de plusieurs sorties randonnée en ski, raquettes, crampons dans divers massifs français et espagnols, pour un cumulé de 45 jours. Mon avis sur cette veste de belle fabrication qui m'accompagne de plus en plus.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes softshell et polaires
  • Composition : Veste en durastretch dobby DWR 106 (Durastretch : tissu composé principalement de nylon, très extensible, résistant à l'abrasion)
    Doublure intérieure Dwp PL plain cld 60 et Exagon mesh recycled PL 100 BS (Du polyester)
    Isolation Polartec Alpha insulation 60 BS
  • Description : Bordures élastiques en lycra - Durastretch extensible dans les 4 directions - Poche de poitrine à fermeture éclair - Poignets élastiques avec passant pour le pouce - Matières et fonctions en accord avec les zones du corps (bodymapping) - Capuche profilée réglable avec un cord lock derrière la tête - Existe en modèle homme
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Femme
  • Tailles disponibles du produit: 34 à 42 (testée en 38)
  • Poids (donnée fabricant): 420 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 370 g en 38
  • Couleurs: vert "treetop", rouge "velvet", noir
  • Garantie: 2 ans (Voir sur le site de Salewa pour plus d'infos)
  • Entretien: Lavage en machine à 30°C
  • Prix: 249,90 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Alpes, Pyrénées, Bretagne, Vosges
  • Activités: Randonnée, Raquettes à neige, Ski de Randonnée, Trail
  • Ecosystème: Forêt, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 45 jours
  • Conditions météorologiques: Hiver jusqu'à -12°C, de beau temps (soleil, -10°C) à mauvais (vent, neige et brume)

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: nc
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

Salewa Sesvenna Polartec

45 jours de test sur le terrain

La veste Salewa Sesvenna Polartec conçue pour le ski de randonnée est respirante, déperlante et coupe-vent. Une couche d’isolation est intégrée aux endroits stratégiques pour maintenir le corps au chaud.

Sous la description un peu complexe de la doublure intérieure, on a un tissu en deux parties : sur les flans, épaules et dans les manches, le tissu est du simple polyester. Dans la capuche, et sur le torse et le dos, le tissu est plus doux, agréable au touché, en mesh (polyester aussi). J’imagine que cette construction a pour but de favoriser la respiration du corps. La partie tissu plein n’est pas très agréable sur la peau, elle colle un peu quand on transpire donc il vaut mieux ne pas utiliser cette veste avec des manches courtes.

Il n’y a pas d’isolation sur les flans, et la couche isolante semble plus épaisse au niveau du tronc que dans les manches. Cette distribution est parfaite pour optimiser la chaleur apportée au corps, que ce soit au repos comme en activité.

La fiche officielle de la veste ne donne aucune information quantifiée de sa respirabilité ou de son imperméabilité. Voici donc mon retour d’expérience là-dessus. La Sesvenna PTC est une veste destinée au ski de randonnée. En théorie, elle ne doit pas rencontrer beaucoup de pluie. De plus, les softshells ne sont pas tellement des vestes pour de l’itinérance longue durée, mais plutôt pour des courses pour lesquelles on maîtrise mieux le climat. On les utilise donc plutôt par temps froid, majoritairement en activité. On cherche donc à avoir une veste capable de gérer de la neige et du vent, mais aussi leur absence, ainsi que gérer l’isolation et la respirabilité lorsque le corps chauffe.

Gestion du climat : d’une part, j’ai trouvé la Sesvenna très coupe-vent. Le col est très pratique, il suffit de remonter la fermeture éclair par fort vent pour sentir l’effet bénéfique immédiat. Le bas de la veste et les manches sont élastiquées et ne laissent pas passer le vent. D’autre part, l’effet déperlant de la veste m’a semblé bien efficace avec la neige. Je l’ai également testé en course à pied sous la pluie et elle m’a parfaitement satisfaite de ce côté. Je n’ai jamais passé plus de 30 minutes sous une forte pluie, ou 2-3 heures sous une neige douce, elle m’a convenue pour cet usage.

Gestion de l’effort : par temps froid (entre -10°C et -15°C), je l’ai utilisée avec un t-shirt manches longues, je n’ai pas tellement transpiré dedans. Il m’est cependant arrivé de transpirer par températures plus clémentes et forte activité physique. La veste sèche aussi vite que d’autres vestes souples respirantes. C’est agréable pour ne pas avoir l’impression de nager, mais insuffisant pour se sentir bien en faisant une pause dans le froid. La ventilation mécanique est assez restreinte, elle n’est possible en fait que par la seule fermeture éclair devant. Il n’y a pas de zip sous les bras, mais je pense que la respirabilité du tissu compense ce point.

L’isolation est bienvenue, et on sent un petit effet de chaleur après quelques minutes d’activité. On peut largement se passer d’une couche d’isolation active (micro-polaire) avec cette veste. En revanche en statique, elle est insuffisante, à moins de l’avoir gardée au sec dans le sac pendant la montée et d’avoir un climat clément. Elle permet donc de gagner du poids lorsqu’il fait assez froid pour devoir porter du chaud en activité.

 

La veste est très stretch et le tissu extérieur est assez agréable au toucher. Il ne fait pas du tout plastique comme sur certaines softshells ou hardshells. J’ai apprécié qu’elle suive parfaitement mes mouvements, en particulier pour le dos : qui n’a jamais pesté en sentant le courant d’air sur les reins en se penchant pour régler ses chaussures ?! Cette veste suivait bien mes mouvements et restait bien en place en activité, même lorsque je portais un sac à dos (qui parfois fait remonter les vestes sur les hanches). J’ai mesuré une longueur de dos de 68cm en taille 38, conforme à ce qui est indiqué sur la fiche officielle. Par ailleurs, je la trouve assez résistante aux frottements, que ce soit sur les rochers comme au niveau des bretelles de sac à dos. Je l’utilise depuis plusieurs mois (et plus d’un mois en cumulé en montagne) et je ne vois aucune usure, mis à part quelques petites bouloches au niveau de la bordure des manches.

Maintenant, parlons esthétique. Même si les marques font des efforts depuis quelques années pour proposer des vêtements féminins techniques, je trouve qu’il leur manque encore un peu d’expérience sur ce sujet. Je suis agréablement surprise du choix de couleurs pour cette veste. Enfin, je ne suis pas cantonnée au rose, bleu pâle, jaune pâle ! Ici on a de belles couleurs tranchées qui ne sont pas associées aux petites filles qui veulent jouer aux aventurières. La coupe est cintrée, la veste est près du corps. Les designers n’ont pas encore intégré ma morphologie à leur catalogue et optent plutôt pour des silhouettes très longilignes. Le cintrage est donc assez léger, n’espérez pas y entrer confortablement un bonnet moyen français, ou plus, tout en évitant l’effet cheminée au niveau du ventre. De même, les épaules un peu carrées venant de l’escalade ou la natation rempliront plus que largement l’espace alloué. Cependant, je dois admettre que cette veste m’est plus confortable que certaines provenant d’autres marques et dont le cintrage est quasi-inexistant.

L’accessoirisation est minimale afin de limiter la masse de la veste : pas de serrage réglable en bas de la veste, sur les manches, ni au niveau du col. Pas de poche chauffe-mains non plus. A la place, les bords sont élastiqués, le col et la capuche sont ajustés et il y a une poche sur la poitrine. Cette poche est d’ailleurs un des points noirs de cette veste : petite, mal placée, elle est assez inutile. Je sens le moindre petit objet que j’y glisse, c’est désagréable. De l’extérieur, tout le monde peut voir la forme de l’objet tant la poche est exigüe. Je ne lui ai pas trouvé d’utilité en montagne.

La capuche est assez englobante, le col remonte bien sur le menton. En revanche le cordon de réglage derrière la tête me semble assez mal placé : il est très bas, au niveau de la nuque, et il sert mal la capuche, qui tombe alors sur les yeux si on ne porte pas de visière et tourne mal avec la tête (effet poncho…).

La veste est munie de passe-pouces assez pratiques qui permettent de bien garder les manches en place pendant les mouvements et bien couper le vent. Je les ai trouvés assez longs et peuvent protéger les mains jusqu’aux articulations des doigts, cela évite d’utiliser des mitaines pour de petits coups de vent frais. Les passe-pouces sont cousus sur une matière élastique (lycra) orange. Je pense que ça les rend bien agréables à porter sans limiter la mobilité en précision des doigts.

  • 95%
    Qualité de fabrication - 95%
  • 85%
    Confort - 85%
  • 80%
    Respirabilité - 80%
  • 75%
    Déperlance/Imperméabilité - 75%
  • 75%
    Coupe-vent - 75%
  • 85%
    Ergonomie - 85%
  • 80%
    Thermicité - 80%
  • 70%
    Poids - 70%
81%

Mon avis

Je pense que la veste Salewa Sesvenna en Polartec Alpha peut-être utilisée pour beaucoup d’autres activités que seulement le ski de randonnée pour laquelle elle est destinée : elle est légère, très agréable à porter même en mouvement, très efficace dans ces caractéristiques (respiration, légère isolation, déperlance, résistance). En revanche l’accessoirisation manque un peu de réflexion : le serrage de la capuche est inadapté et la seule poche présente est inutile. Par sa construction, on la sent haut-de-gamme, mais cela reste un investissement non négligeable (prix annoncé : 249.90€).

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois
J’utilise encore beaucoup cette veste en montagne, surtout en hiver. Le tissu avec revêtement déperlant (DWR) ne s’est pas particulièrement abîmé suite aux frottements sur les rochers (relais en escalade, montée en alpinisme), mais après près de 2 ans d’utilisation, beaucoup de port et quelques lavages, un rafraîchissement du DWR a tout de même été utile. Le nouveau modèle semble ne plus avoir de passe-pouces, je les utilise pourtant beaucoup (lorsque j’enlève les gants pour les manipulations de matériel). Quelques changements supplémentaires : des poches ont été ajoutées ainsi qu’un rabat anti-vent derrière la fermeture éclair, la veste peut se compresser dans une de ses poches, et le prix a diminué.
Points forts
  • Résistance
  • Tissu très stretch
  • Agréable à porter
  • Bien protectrice
Points faibles
  • Pas de poche utile
  • Réglage de la capuche mal pensé
Mathilde
A propos de l'auteur

Je randonne depuis quelques années en solo ou petit groupe, le plus souvent en autonomie sur plusieurs jours, été comme hiver, en Europe, Amérique du Nord et Asie (pour le moment !). Afin d'aller toujours plus loin, plus facilement, plus longtemps, j'entreprends depuis quelques temps une démarche d'allègement de mon matériel et essaie de sé...



dix + 12 =

Sending
Your rating: