Ascension du Petit Vignemale

Destination : Occitanie » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Deuxième jour de randonnée : du refuge Baysselance au refuge de la Grange de Holle, à coté de Gavarnie en passant par le sommet du Petit Vignemale...
Posté le :


Carnet : Tour du Vignemale
  • D+ : 0 m
  • D- : 1300 m
  • Bonus (+400, -400) pour le Petit Vignemale depuis Baysselance
  • Départ : 10h00, Arrivée : 17h00

Heureusement pour moi, la fatigue de la journée m’a permis de dormir jusqu’à 4h30, mais ensuite plus moyen de trouver le sommeil…le froid est trop mordant ! La température dans la tente doit être de quelques degrés au dessus de zéro.

L’heure du départ vers le sommet est fixée à 6h, nous nous levons donc vers 5h30 et après un départ à la frontale, rejoignons le sommet, avec l’aide de quelques barres de céréales.

Nous parvenons à la cîme quelques instants après les premiers rayons du soleil, et restons éblouis devant le panorama. Le ciel est totalement dégagé, et nous pouvons embrasser du regard une bonne partie de la chaîne pyrénéenne. Les rayons éclairent d’abord les sommets, tandis que les vallées restent dans l’ombre. D’en haut, nous avons l’impression d’assister à l’éveil d’un monde en maquette.

petit_vignemale

L’instant magique prend fin et les rayons deviennent plus acérés. Le temps est venu de redescendre pour un petit déjeuner bien mérité.

Nous arrivons tout juste pour recevoir notre bol, et nous réchauffer avec une boisson chaude en racontant nos exploits. Nous "speedons" pour ranger le bivouac, car le reste du groupe, déjà prêt, nous attends de pied ferme!

Il n’est pas loin de 10h quand nous nous remettons en route. La descente est d’abord assez raide, et nous passons devant les fameuses grottes du comte Russell, tapissées de couvertures de survie. Le comte Russell était un aristocrate et montagnard anglais, passionné par le Vignemale et son glacier. On dit qu’il l’a gravit plus de 30 fois!

Une passerelle permettant de franchir la rivière est détruite, sans doute par les orages ravageurs du mois de juin. Nous empruntons donc un nevé, passerelle d’infortune.

 La descente est ensuite plus tranquille, et nous faisons une halte au-dessus du barrage d’Ossoue, qui nous permet de nous rafraichir. Nous emprunons ensute la piste, puis une sente forestière, pour rallier le refuge de la Grange de Holle, géré lui aussi par le CAF.

Nous nous installons puis profitons de la fin d’après-midi pour aller contempler le cirque du Gavarnie, ses parois et ses multiples cascades. Mais le "raid" du matin à laissé des traces et la remontée vers le refuge se fait difficilement…nous dinons (très bien d’ailleurs) puis allons très vite nous coucher.

A propos de l'auteur

J'aime beaucoup les massifs français dans lesquels je part le plus souvent possible, mais j'apprécie aussi de découvrir d'autres horizons... Quelques-unes de mes randonnées :Traversée du Vercors Tour de la Vanoise Autour du Puy Mary Traversée du Sahro Randonnées dans...