Test réchaud MSR Windpro II

Test du réchaud à gaz déporté MSR Windpro II d'une puissance de 3200 W et compatible avec les cartouches EN 417. Avis après 14 jours de test.
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Réchauds
  • Composition : Corps en aciers, parevent aluminium, trépied de cartouche en plastique
  • Description : Réchaud à gaz à cartouche déportée.
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Dimension: 10x12x8 cm
  • Poids (donnée fabricant): 290 g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 321 g
  • Types de cartouche: cartouche EN 417 (à vis type MSR, Primus, Coleman, ...)
  • Puissance: 3200 W
  • Temps d'ébullition: 3,5 minutes / 1 litre
  • Accessoires fournis: sac de rangement, parevent, support à cartouche inversée, outil d'entretien
  • Autonomie: 1 heure avec une cartouche de gaz de 227 g
  • Couleurs: nc
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: Voir sur le site MSR pour plus d'infos
  • Prix: 99 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Jura, Laponie
  • Activités: Randonnée, Raquettes à neige, Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Forêt, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 14 jours
  • Conditions météorologiques: Sec à forte précipitations neigeuses, -37°C à 5°C, vent Bft 0 à 4

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: USA à partir de pièces d'origine non spécifiée
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Oui
  • Récupération par le fabricant: Non
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://www.msrgear.com/about

Le réchaud MSR Windpro II n’a pas l’aura de ses grands  frères MSR Whisperlite et MSR Reactor qui ont traîné leurs flammes sur les expéditions des quatre coins du monde. Pourtant, sa fiche technique a de quoi séduire les plus exigeants et sa mise à jour récente en fait incontestablement un des produits les plus séduisants du marché. Verdict après un test aux parfums de taïga et de forêts profondes du Jura.

Premières impressions sur le MSR Windpro II

Le MSR Windpro II est un réchaud à gaz, de type déporté. Ce qui signifie que le brûleur n’est pas immédiatement au-dessus de la cartouche mais relié à elle par un flexible. Si cela ajoute un peu de poids et d’encombrement par rapport à un dispositif classique, il y a aussi des avantages indiscutables. Tout d’abord d’un point de vue stabilité, avec un centre de gravité plus bas, le MSR Windpro II sera particulièrement résistant aux assauts du vent. Ensuite, cela permet d’utiliser un pare-vent pour améliorer l’efficacité énergétique. Enfin, et c’est la nouveauté de cette version II du Windpro, la cartouche de gaz peut être inversée, nous en verrons sur le terrain tout l’intérêt. Au déballage du réchaud on note immédiatement la qualité des matériaux, mais aussi la fabrication et les assemblages irréprochables. La housse de rangement en cordura et mesh et le pare-vent en alu souple sont également d’excellente facture. Un trépied en plastique servant à inverser la cartouche vient compléter la liste des accessoires fournis.

réchaud MSR Windpro II

Le MSR Windpro II sur le terrain

Le réchaud MSR Windpro II ne se fait pas sentir dans le sac à dos. Grâce à son volume réduit, il se glisse dans une popote d’un litre sans difficulté. Son poids minimum de 190 grammes reste très raisonnable (230 avec housse et pare-vent, 290 avec le trépied d’inversion en plus).

Nous sommes dans le val de Mouthe, réputé l’un des secteurs les plus froids de France. Mais en cette fin janvier le thermomètre ne se décide pas à descendre en dessous des 0°C. L’heure du pique-nique et du thé arrive, l’occasion de tester la mise en oeuvre du MSR Windpro II. Il faut, bien sûr, penser à vérifier que le robinet est bien fermé avant de visser la cartouche. Pour le reste, c’est enfantin, même avec des gants, et il suffit de visser la cartouche au bout du flexible. A noter que le MSR Windpro II utilise le standard de cartouche EN417 – cartouches utilisées par la quasi totalité des marques à l’exception de camping gaz.

Bonne surprise, le flexible est bien plus souple que celui de ses concurrents, ce qui facilite son positionnement bien à plat et améliore sa stabilité. Une petite plaque alu fournie permet de positionner le réchaud sur la planche de la pulka ou une pelle pour augmenter la stabilité sur la neige, sans abîmer le support. L’allumage se fait à l’aide d’un firesteel ou d’un briquet. Le réglage de la flamme est facile. Si l’on ajoute que le brûleur est un peu plus grand que celui des concurrents et permet une meilleure diffusion de la chaleur, on comprend que les plus gourmets pourront facilement cuisiner des petits plats simples. Si comme moi vous préférez la rapidité d’un lyophilisé, le MSR Windpro II vous offre une bonne puissance. Mon litre d’eau bout en moins de 5 minutes, par des températures autour de 0°C. L’utilisation du pare-vent autour et du couvercle sur la casserole sont bien sûr indispensables pour atteindre cette performance.

MSR Windpro II

Deuxième jour de notre virée à ski-pulka, la température est passée sous les -5°C, nous progressons dans les stratus, avec un vent bien établi. Personne n’a envie de s’attarder à la pause de midi, la sensation de froid s’installant vite. Je fixe alors la cartouche sur son trépied, allume le réchaud puis retourne la cartouche sur son trépied. Le gaz arrive alors à l’état liquide jusqu’au brûleur et la puissance grimpe à 3200 watts ! Pour éteindre le réchaud, on replace la cartouche à l’endroit et on ferme le robinet laissant, par sécurité, la flamme consommer les restes de gaz liquide encore contenus dans le tuyau. Bien sûr, il ne faut pas abuser de ce mode car la consommation de gaz augmente fortement. Mais cela assure une polyvalence particulièrement appréciable qui permettra à ceux qui ne veulent pas s’embarrasser d’un réchaud essence, de maintenance plus compliquée, d’envisager de belles balades hivernales.

Les limites du MSR Windpro II ? Je suis allé en février en Laponie pour les tester ! Nous sommes à quelques jours de notre traversée du Parc national de Pallas-Yllastunturi à ski pulka. Quelques randonnées autour de notre camp de base nous permettent de peaufiner les détails. La température oscille autour des -18°C, le temps d’ébullition augmente significativement mais le réchaud fonctionne parfaitement. Ce n’est que quand le thermomètre se met à afficher -23°C puis -37°C que les limites sont atteintes. Même en position “cartouche inversée” le MSR Windpro II peine alors à délivrer une puissance suffisante, nous passons là dans le domaine réservé aux réchauds multifuels.

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 100%
    Ergonomie - 100%
  • 80%
    Temps ébullition - 80%
  • 75%
    Poids - 75%
  • 100%
    Volume - 100%
91%

Mon avis

Le réchaud MSR Windpro II est un excellent réchaud, compact et léger, il est robuste, bien conçu. Il offre une grande polyvalence grâce à son grand brûleur et à la possibilité de régler finement la flamme pour cuisiner en bivouac ainsi que par son mode 4 saisons qui vous permettra de l’emmener jusqu’à -20°C. Vous cherchez un réchaud 4 saisons ? Le MSR Windpro II est indiscutablement l’un des meilleurs !

Verdict
Points forts
  • Bien conçu et construit
  • Stable
  • Léger pour un réchaud déporté
  • Utilisable en 4 saisons
  • Réglage fin de la flamme
Points faibles
  • Perte de puissance en fin de cartouche en position normale (normal pour ce type de réchaud).

Où acheter le réchaud MSR Windpro II ?

Sending
Your rating:

La vidéo du Moment : El Cinquè Llac