Test sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line

Test du sous-vêtement manches longues Summit Outdoor Extreme Line lors dune traversée du Jura à ski de fond. Avis après 9 jours d'utilisation.
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Sous-vêtements techniques
  • Composition : 90% polyester Climatherm , 6% d’élastomère, 4% polyamide
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Climatherm
  • Tailles disponibles du produit: S à XXL
  • Dimension: Taille ajustée
  • Poids (donnée fabricant): nc
  • Poids (produit pesé par le testeur): 230 g
  • Couleurs: noir
  • Garantie: nc
  • Entretien: Lavage à 40 °C en machine, ne pas laver à l'envers, pas de sèche linge
  • Prix: 49,90 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Traversée du jura en autonomie complète
  • Activités: Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 9 jours
  • Conditions météorologiques: Conditions hivernales (temps nuageux à très beau, neigeux à sec , température variant de -18 °C à + 11 °C)

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Espagne
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: Non
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

J’ai testé le sous vêtement technique manches longues Summit Outdoor Extreme Line durant une itinérance en ski de randonnée nordique en autonomie complète durant 9 jours dans le Haut-Jura.

Premières impressions

Dès qu’elle est sortie de son emballage, le sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line surprend par sa coupe et son design :

  • La coupe du t-shirt est vraiment typée pour les conditions froides : elle descend bas sur les fessiers, ce qui permet, à priori, de rentrer le sous-vêtement dans le pantalon et ainsi de ne pas avoir le bas du dos à l’air lorsque l’on se penche en avant.  En ce qui concerne la respirabilité et la gestion de la chaleur, au-delà de la technologie Climatherm (fibres textiles creuses qui emprisonnent l’air et permet un gain de chaleur important), un col montant doté d’une fermeture éclair permet un ajustement fin de la régulation thermique.
  • Le design : sur la face extérieur du sous-vêtement, de multiples tissages contribuent à un style sympathique du produit.

Summit Outdoor Extreme Line

De plus, Summit Outdoor a construit ce sous-vêtement dans l’objectif de limiter les odeurs durant des activés intenses et longues. C’est donc un produit parfait sur l’étiquette, avec un rapport « qualité supposée »/ prix très intéressant.

Bref on est rapidement séduit par les spécificités techniques du produit…

Test du sous vêtement Summit Outdoor Extreme Line dans le Jura

Ca y est, c’est le départ des 9 jours à ski de randonnée nordique. Il fait -1° C , le temps est nuageux, je suis équipé du sous vêtement Summit Outdoor Extreme Line, de ma doudoune Forclaz Trek 100 et c’est parti. Cela monte, rapidement, j’ouvre la doudoune : il fait chaud. Après quelques centaine de mètres supplémentaires, j’ouvre le col du sous-vêtement. Ma température corporelle commence à se réguler et j’apprécie ces quelques centimètres de fermetures éclairs qui m’évitent la surchauffe.

Après quelques heures de ski, il est 17h30 et il est temps d’installer le bivouac. Je m’active : tasser la neige pour la tente, couper du bois pour faire du feu, monter la tente et installer le tapis de sol et le sac de couchage. Il n’y a plus qu’à cuisiner et se mettre au coin du feu.

Je n’avais pas remarqué tout de suite mais durant l’installation du bivouac je n’ai pas eu du tout le bas du dos à l’air grâce à la coupe longue du sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line. J’évite ainsi un refroidissement non voulu, brutal et parfois dommageable. Super premières impressions !

Le froid arrive vite avec le soir et j’enfile une plus grosse doudoune. Car même si la technologie Climatherm semble efficace jusqu’à un certain point et durant les petites pauses, le froid du soir et l’inactivité rendent le mixte sous-vêtement et doudoune légère trop juste pour affronter un -5°C. Je me couche et je tchèque rapidement les odeurs sur le sous-vêtement : RAS. La première journée est satisfaisante !

Au cours du deuxième jour, nous allons éprouver une vrai grosse tempête de neige. La doudoune, une veste imperméable et le sous-vêtement seront largement suffisants pour affronter cette méteo. Le soir venu, toujours pas d’odeur.

Summit Outdoor Extreme Line

Les jours suivant, j’ai subi une amplitude thermique importante (-18 ° à +11 °C) qui m’a permis d’ évaluer le sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line sur différents points techniques :

  • Les passes pousses : Lorsqu’il faisait froid, j’ai mis les passes pousses et les gants. C’est la première fois que je trouve cet accessoire bien adapté : pas de tensions gênantes sur les avant-bras ou à la base des pousses lorsque l’on utilise des gants.
  • Le col : Il monte haut sur le coup. C’est un vrai plus pour ce vêtement taillé pour l’hiver. J’ai vraiment apprécié cette coupe, autant dans mon sac de couchage lorsque les nuits étaient fraîches que durant l’effort. Ainsi, pour les moments les plus chauds, il me suffisait de descendre la fermeture éclair et d’ajuster en fonction de mon ressenti.

Summit Outdoor Extreme Line

  • La coupe basse du vêtement : je l’ai déjà dit plus haut mais la coupe a été bien pensée. Le bas du sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line est équipé d’un élastique qui évite la remontée du vêtement. Je n’ai eu aucune mauvaises surprise de ce côté-là. Le sous-vêtement, avec ses 6 % d’elastomère, accompagne parfaitement les mouvements. Cette première peau est taillée de manière à mouler le corps, elle  est très agréable à porter.

Summit Outdoor Extreme Line

 

Niveau odeur, j’ai commencé à sentir à la transpiration au bout du quatrième jour. Les performances ne sont pas les même que pour un vêtement en Merinos mais reste tout à fait correcte pour un vêtement synthétique.

Du point de vue respirabilité, les performances du produit sont à la hauteur de mes attentes. Même lorsqu’il a fait très chaud, je n’ai pas été gêné par des sensations de transpiration non évacuée. La transpiration sèche vite ce qui est très agréable lors des pauses.

En ce qui concerne l’apport thermique du vêtement, j’ai été très agréablement surpris. En effet, sans vent et durant l’effort par des températures négatives (avoisinant les – 1°C) , j’étais bien sans autre couche que la première peau Summit Outdoor Extreme Line. Par contre quand les températures sont dans les positives et que je ne portais que le sous-vêtement, j’ai eu chaud, très chaud. De plus, avec la couleur noire, très appréciable par faibles températures, le sous-vêtement me procurait une  sensation de brûlure sur la peau…  C’est un vêtement taillé pour le froid et pour être sous une veste !

Summit Outdoor Extreme Linereste

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 95%
    Thermicité - 95%
  • 90%
    Respirabilité - 90%
94%

Mon avis

Le sous-vêtement Summit Outdoor Extreme Line est une première couche taillée pour l’hiver. Il apporte un gain de chaleur appréciable et il est très bien conçu (respirabilité, coupe). Concernant la gestion des odeurs, il reste en deça des sous-vêtements en mérinos mais pour un synthétique, il ne sen sort pas trop mal.

Verdict
Points forts
  • Qualité de fabrication
  • Thermicité
  • Prix
Points faibles
  • Régulation des odeurs perfectible
luc39
A propos de l'auteur

Passionné depuis toujours par la nature, j'aime découvrir la faune, la flore et les paysages par le biais de randonnées itinérantes à diverses saisons. Que ce soit en hiver grâce aux trek  en ski ou en raquette, ou à la belle saison à pieds et à vélo, je parcours à mon rythme de naturaliste passionné les sommets et combes des montagnes...



3 Responses

Sending
Your rating:

La vidéo du Moment : Tour du val d’Hérens