Corsica – Asco

Destination : France » Corse | Activité : Randonnée  | 


Corsica - Asco - Randonnée de Corte à l'île Rousse
Posté le :


Pas question de quitter Corscia sans laisser un petit mot de remerciement à nos hôtes invisibles ! Une fois la tâche faite et le petit déjeuner (somptueux lui aussi) englouti, nous démarrons notre plus longue étape dès le lever du soleil, vers 6h. La journée d’aujourd’hui ne promet pas d’être une partie de plaisir, loin s’en faut. Le profil ? On monte au Bocca di Serra Piana (+1000) et on redescend sur Asco (-1300). Excusez du peu. 2300 mètres de dénivelés cumulés, aucune étape du GR20 n’atteint cette difficulté, certaines ne font pas la moitié !!! Nous partons donc difficilement (et dans le mauvais sens) avec les sacs remplis d’eau car nous ne souhaitons vivre la même mésaventure que la veille.

L’ascension est donc pénible, et longue. Ce n’est que vers 13h (5h30 de marche effective) que nous aurons enfin l’occasion d’apercevoir Asco, depuis Bocca di Serra Piana. Heureusement, après un début laborieux et un sentier plutôt mal indiqué dans le village, le sentier est relativement bien tracé jusqu’à la bergerie de Caracuto (+450, 2h45). Nous avons ensuite eu un peu plus de mal jusqu’à la bergerie de Menta (+800, 4h15) où nous avons pris une belle pause et notre premier repas, à l’ombre d’un cerisier. Nous sommes alors repartis non sans se réapprovisionner d’eau à la source à l’assaut du col.

La descente fut particulièrement rude au début. La poussière et les gravillons rendent le terrain glissant et dangereux, et le sentier de nouveau n’est pas très évident. Il nous a donc fallu près de deux heures pour arriver à la bergerie de Cabane (-630) où nous nous sommes octroyé un deuxième repas, à la table du berger, malheureusement absent. Une source coule à cet endroit également. Nous ferons juste après cette pause bienvenue la rencontre la plus étonnante de notre périple puisque nous tombons nez-à-nez (littéralement) avec un mouflon, à seulement 1200m d’altitude ! Evidemment, celui-ci a eu aussi peur que nous et ne m’a laissé le temps de faire que quelques photos de paparazzi. La fin de la descente se fait sur un sentier digne des sentiers les plus fréquentés, avec un balisage impeccable jusqu’au pont génois d’Asco (-1300). La beauté des paysages du jour mais aussi la difficulté de l’étape ou même la cascade et la grotte visible plus haut sur le sentier : tout cela semble bien loin quand nous pouvons nous baigner au milieu des touristes motorisés dans les eaux de l’Asco… vers 18h ! Cette étape fut vraiment éprouvante et il n’y a que l’accueil impeccable dont nous avons été l’objet à l’hôtel qui a pu nous donner la force d’envisager l’étape du lendemain. Un saut dans la piscine avant de se voir offrir l’apéro, ça a vraiment des vertus revigorantes ! Un repas délicieux (beignet de fromage corse et lasagne pour moi) et la perspective d’un sentier balisé convenablement le lendemain, finissent de nous convaincre. Demain, on continue… "Et qui on est !"

Asco Auberge Acropole 0495-47-83-53
Temps de marche : 9h10

14 − cinq =