Laguna Verde

Destination : Chili » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Laguna Verde et retour - Trekking dans le Parc National Torres del Paine (Patagonie chilienne)
Posté le :


Nous irons ensuite à la Laguna Verde. Nous reprenons le bus (toujours gratuit, si vous prenez la même compagnie que celle à laquelle vous avez acheté le ticket à Puerto Natales) jusqu’à l’Administration Center, 3ème et dernier arrêt du bus. On doit alors s’inscrire auprès des guardes du Parc, car le sentier allant à la Laguna Verde n’est pas très fréquenté. Le chauffeur du bus nous a proposé de nous laisser au départ du sentier, ce qui nous a évité de marcher 2 ou 3 km sur la route de terre : sympa ! Il nous reprendra au même endroit au retour, dans deux jours.

Aprés avoir marché 30 ou 40 minutes, nous arrivons à un endroit où le sentier devient un peu raide, et les sacs à dos sont encore bien lourds… (au départ, chacun de nous portait environ 20 kg)

Oui, au fait : il y a du vent …

Mais la vue est superbe. Les nuages du fond sont ceux qui alimentent le Glacier Grey… Nous avons vu presque en permanence des nuages dans ce coin, une des raisons pour lesquelles nous n’y sommes pas allés…

Après environ 4 heures de marche, nous atteignons la Laguna Verde, après avoir traversé des prairies (ventées) et des forêts primitives, où les arbres meurent debout.

Nous pouvons voir les Cuernos del Paine presque en permanence, coiffées de nuages mouvants, par delà les prairies et les arbres morts.

Quand nous atteignons la Laguna, nous ne voyons aucune tente. Pas de camping non plus… Nous nous renseignons à l’Hosteria (cette odeur de repas ! Il faut dire que nous mangeons des lyophillisés depuis une semaine…).

Nous plantons notre tente auprés du "refugio". Ce n’est qu’un abri précaire, mais une petite construction en bois, équippée d’une planche taillée, est visiblement destinée à satisfaire les besoins de base… Il n’y a pas de porte : c’est un vrai luxe, de comtempler la vue en "agissant"… La source est à 10 minutes, sur le chemin d’accés. La première nuit, nous sommes seuls, mais nous découvrons un randonneur solitaire, le deuxième jour : l’endroit est visiblement peu fréquenté – quel dommage…

Le lendemain, promenade et repos (le temps est nettement meilleur quand on s’éloigne des montagnes). Photos de fleurs et de guanacos…

(et Dominique s’est même lavé les cheveux – dans un torrent …).

Le 18 janvier, nous retournons à l’Administration Center, non sans un dernier regard aux Cuernos.

Bus jusqu’à Puerto Natales. Puis de nouveau bus jusqu’à Rio Turbio (45 mn – $ 4). Traversée de la frontière, sans problème.

Rio Turbio est une ancienne cité minière (charbon), qui a un peu (beaucoup !) besoin d’un lifting…

Bus de nuit de Rio Turbio à Rio Gallegos (5 h 30 – $ 20). Et vol de retour sur Buenos Aires.

3 × deux =