Lagune Verde – Cabane Rincón de los Pinos

Destination : Amérique » Argentine | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 

Pour ce 4ème jour de marche, nous prenons la direction du volcan Achen Ñiyeu. Nous en faisons l'ascension et profitons du magnifique panorama à 360° qui nous est offert!


Carnet : Traversée du parc national de Lanín

  • Temps de marche 6h30
  • Distance : 20km
  • Dénivelés : +980/-960m

Il reste quelques nuages dans le ciel, mais il semble vouloir se découvrir. Nous démarrons la montée dans la vallée d’Escorial, presque engloutie sous la végétation. Mais rapidement, nous rejoignons la coulée volcanique, que nous avons traversée plus bas hier, issue d’une ancienne éruption du volcan Achen Ñiyeu datant du XIXème siècle. Un champ de lave coupant, ciselant, brut qui donne l’impression de n’avoir jamais connu d’érosion… Cette fois-ci, nous la remontons et pénétrons dans un paysage complétement différent des premiers jours, constitué de roches et de sables volcaniques.

 

Un peu en amont du col, lorsque nous arrivons au pied du volcan, nous abandonnons nos sacs-à-dos dans un coin, et partons pour l’ascension de celui-ci. L’Achen Ñiyeu qui culmine à 1710 mètres d’altitude, est plongé dans une ambiance lunaire. C’est par un tout petit sentier de sable que nous grimpons sur ses pentes où une fois en haut, les couleurs ocre, jaune, verte… se mélangent et contrastent avec le gris et le noir de la vallée.

Le panorama est magnifique à 360 degrés et s’étend jusqu’au Lanín. Nous redescendons en petites foulées dans la poudreuse de sable gris. Nous profitons encore un peu de ce paysage le temps d’une pause repas, avant de poursuivre en direction du col Putezuelo de Auquinco.

Sur son autre versant, une fois que nous avons quitté la Lune, nous pénétrons dans une forêt qui se fait de plus en plus dense et qui abrite de nombreux Pehuéns. Une variété d’arbres endémiques de la région et qui serait plus vieille que les dinosaures ! Il est facilement reconnaissable à ses feuilles en forme d’écailles pointues. Nous en traversons des forêts entières et de toutes tailles, de la jeune pousse aux ancêtres qui peuvent mesurer plusieurs dizaines de mètres de haut… Après quelques petits gués, nous arrivons à la cabane de Rincón de los Pinos située à proximité de la rivière Auquinco. Un petit abri rustique, en bois, fort sympa pour passer la soirée et la nuit. 

A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

13 − trois =