Landamannalaugar

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | Agence : Terres d'Aventure 


En 4x4, nous roulons vers le Landamannalaugar. En chemin, nous explorons les gorges de Fjaðrárgljúfur, assistons à des scènes de vie pastorales, visitons la faille d'Eldgjá avant d'arriver au refuge.
Posté le :


Carnet : Balades islandaises

La piste F208 qui rejoint le site de Landmannalaugar est encore ouverte. A cette saison, fin septembre, elle est généralement fermée pour cause de neige.

Fjaðrárgljúfur

Avant de nous y enfoncer, nous faisons une incartade par la F206 pour entrer dans les gorges de Fjaðrárgljúfur. Profondes de 100 m et longues de 2 km, elles sont réputées pour faire partie des plus belles d’Islande. Je dois dire qu’elles sont très impressionnantes. Selon les géologues, elles dateraient de l’ère glaciaire (2 millions d’années) et sont formées principalement de palagonite et de couches de lave.

Búland

Voilà quelques minutes que le 4×4 s’est engagé sur la piste F208 complètement détrempée. Coincée entre la rivière glaciaire Skafta et le ruisseau de Búlandra, la ferme de Búland apparaît comme un oasis au milieu de ce désert humide du centre de l’Islande. Au premier plan, un champ de rutabaga fait face à un entrepôt et un hangar où Pétur et son père Sigurður sont entrain de préparer l’étable pour abriter les moutons pour le rude hiver qui va très vite arriver.

Transhumance des moutons islandais

Justement en cette fin septembre, les fermiers regroupent les moutons qui ont passé tout l’été en liberté dans la montagne. Sans aucun prédateur et quasiment aucune clôture, il n’est pas rare que des bêtes traversent l’île. L’Islande serait un vrai paradis pour le mouton si l’homme ne le mangeait pas. C’est en effet la viande de prédilection des islandais et je dois dire que le gigot d’agneau de Thor est une pure merveille.

Plus au nord, la faille d’Eldgjá – le ravin de feu – est une large entaille d’origine volcanique née d’une éruption datée par les géologues à 934. La fissure est large de 600 m et longue de 30 km. Nous nous y baladons sous un déluge de pluie battue par le vent. Qui n’a pas de vêtements ou de chaussures totalement imperméables est très vite trempé jusqu’au os. Le sentier nous mène à la double chute d’Ofærufoss.

Source chaude du Landamannalaugar

Encore une bonne vingtaine de km et des dizaines de gué à traverser pour rejoindre le refuge de Landmannalaugar. 4 roues motrices indispensables ! Le refuge, géré par la Ferðafélag Islands, est situé au milieu d’un paysage volcanique hallucinant. Et pourtant sous la pluie, il paraît que c’est beaucoup moins beau. Situé aux confins d’une zone géothermique très active, le refuge est le point de départ de nombreuses randonnées dont le Laugavegur qui rejoint au choix Þórsmörk ou Skógar (entre 4 et 6 jours de marche). Des sources chaudes à 40°C à deux pas du refuge permettent de se remettre de sa journée. Pas une seconde, nous n’hésitons, même sous la pluie.


Randonnée en Islande organisée par Terres d’Aventure, spécialiste des voyages et randonnées aux quatre coins du globe.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com