Reg et réflexions

Destination : Libye » Afrique | Montagne : Sahara | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Reg et réflexions - Tassili de Maghidet : randonnée chamelière dans le Fezzan
Posté le :


Carnet : Tassili de Maghidet et erg Titersine

Ce jour, nous marchons au milieu d’une plaine caillouteuse monotone peuplée de scories laissant libre cours à la réflexion. Les uns et les autres amassent sur le sol de petites pierres sculptés par le temps ou encore des fossiles marins. A la vue de ce Sahara aride, les voyageurs en oublient presque qu’ici s’étendaient autrefois des fonds marins auxquels se succédèrent des savanes humides peuplées d’une riche faune aujourd’hui disparue (éléphants, girafes, rhinocéros, lions…). L’eau d’antan n’est plus.

Pourtant, la Libye dispose sous les grès du Sahara d’une nappe d’eau gigantesque à environ 450 mètres de profondeur. Utilisée sans retenue pour les cultures, elle alimente la Grande Rivière Artificielle. Ce projet toujours en cours de réalisation consiste à pomper les nappes aquifères situées en profondeur sous le désert et de répartir cette eau sur le parcours d’une rivière artificielle constituée d’une canalisation souterraine géante qui traverse le pays de part en part du Nord au Sud sur plus de 3000 km. Ce projet, programmé sur 25 ans, absorbe la moitié du budget libyen et est mené avec l’aide de technologies occidentales importées et de la Corée du Sud. Ce serait actuellement le second chantier au niveau mondial par son importance et son coût. A raison, les écologistes dénoncent le projet. En effet, la Libye bénéficie d’un climat désertique qui n’est pas favorable au développement de l’agriculture du pays : le pays dépend à 98% des eaux souterraines, non renouvelables pour une grande part. Seuls quelques nappes aquifères au nord, où les précipitations annuelles dépassent les 300 mm, reçoivent une recharge. La Libye avait-elle un autre choix ? Ce qui est sûr, c’est que Khadafi utilise sans retenue les ressources d’eau et de pétrole qui ont mis des milliers voire des millions d’années à atteindre ce niveau. Une utilisation abusive constitue certes un confort à court terme mais aussi et surtout un énorme risque à long terme. Sans eau et sans pétrole, il deviendrait extrêmement difficile de vivre en Libye. Pour aller plus loin, vous pouvez lire ce reportage sur la Grande Rivière Artificielle.

Montagne de l'Oul au fondBivouac

L’après-midi, nous poursuivons imperturbablement sur cette étendue désolante avec en point de mire la montagne de l’Oul, celle du coeur en touarègue. Nous passons le col de l’Oul et admirons la vue à 180 ° sur l’Akakus (derrière nous) et l’erg Titersine (devant nous). Dernière petite descente pour rejoindre le lieu du campement au milieu d’un escarpement rocheux émietté.


Randonnée organisée par Allibert Trekking, spécialiste du trekking et des voyages d’aventure dans le monde

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com