Rencontre avec le boeuf musqué

Destination : Canada » Amérique | Activité : Randonnée  | 


Rencontre avec le boeuf musqué - Trekking sur l'île de Banks
Posté le :


Il fait encore très beau, même chaud pour la latitude où nous nous trouvons. Il est sept heures quand nous sommes prêts à partir.

C’est la grande excitation…peut-être les bœufs musqués au rendez-vous ! ! Il faut compter quatre heures pour y arriver. Le soleil présent depuis plusieurs jours rend le terrain moins boueux et la progression est moins difficile que prévu. Après avoir traversé une grande zone de polygones, nous arrivons sur une zone herbeuse. Vérification aux jumelles : les bœufs musqués n’ont pas bougé…ils sont toujours au même endroit. Les premiers bœufs rencontrés sont installés sur la neige. Ils ont besoin de froid avec ce soleil ardent qui chauffe leur fourrure. Enfin, à quelques centaines de mètres, la rencontre. Deux bœufs sont couchés en train de ruminer ; deux mâles imposants… L’émotion est à son comble lorsque ces deux masses se lèvent ensemble. Le cœur palpite… Nous approchons avec méfiance. Les premières photos sont dans la « boîte » à une centaine de mètres de distance. Un des bœufs semple plus irrité ; il commence à frotter ses pattes sur ses glandes prêts des yeux, ce qui nous oblige incontestablement à reculer à une distance plus raisonnable. Nous décidons de repartir vers la rivière. Nous nous tenons à une distance correcte d’environ deux cent cinquante mètres du troupeau pour prendre notre repas et les observer. L’approche commence. J’enfile mon wader pour franchir le premier bras de la rivière. Les animaux pour l’instant ne s’en inquiètent pas. Nous enchaînons photos sur photos.

Nous décidons de passer le bras suivant mais là, les males semblent inquiets. Je continue à « mitrailler ». Je comprends alors que la présence d’un petit dans le groupe les rend plus excités. Les mâles commencent à se regrouper en demi-cercle, têtes tournées vers nous. La femelle et son petit se dirigent à l’arrière. La scène est forte, extraordinaire. L’émotion est très forte. Nous nous hâtons de terminer nos pellicules et prudemment, rebroussons chemin. Notre joie est intense, même si avec le recul nous pensons avoir « jouer avec le feu ». La barrière à nouveau constituée par la rivière nous a incités à être plus téméraire. Une fois revenus à notre point d’observation initial, les bœufs musqués ne se soucient plus de nous et retrouvent leur quiétude.

Il est l’heure de retrouver le camp. Trois heures et demi de marche nous attendent…. Nous ne cessons de partager nos sentiments et émotions tout au long du chemin. Cette journée a été la plus chaude, pas un nuage. Le soir, nous sommes retournés le long de la rivière. Nous avons vu de nombreuses traces de loups et de renards.

2 × quatre =