Un air d’Islande

Destination : Norvège » Europe | Activité : Randonnée  | 


Un air d'Islande - Randonnée sur le plateau d'Hardangervidda
Posté le :


Lundi 17 | +1026/-813m

Réveil à 7h30, sous une pluie battante. Le moral est aussi bas que le baromètre ! Nous nous étions fixés un départ dès 8h30 / 9h car la journée est de 8h de marche. MaiAurlandsdalens à cause du temps et du manque de motivation générale, nous ne réussissons à partir qu’à 9h40. Nous faisons nos 2 ou 3 premiers kilomètres sur le bitume avec les pieds et les chaussures bien secs. Il ne pleut pas vraiment. Il semblerait que l’on se trouve plutôt dans les nuages, c’est plus une brume très présente et humide. Dès que nous quittons la route, nous rentrons dans une zone de marais, bien gonflée par les pluies des derniers jours. Au bout d’1h30 de marche, nos pieds sont encore tout mouillés. La journée est longue et pénible pour tous. Le terrain est mou et gorgé d’eau lorsque nous sommes sur de la terre et extrêmement glissant quand il s’agit de zones rocheuses. Nous ne verrons le soleil qu’à 18h, toute la journée aura été dans le brouillard. Hors ce qui aurait dû être une escapade avec des vues magnifiques à plusieurs endroits, c’est transformée en galère avec de multiples glissades et frayeurs pour chacun.

C’est en s’approchant du refuge que le ciel s’est enfin dégagé du glacier et nous a offert une vue impressionnante sur une langue du glacier Hardangerjokulen. Nous restons quelques minutes à contempler son bleu profond. La descente finale vers le refuge est du même acabit que le reste du parcours, tout en glissade. L’arrivée au refuge est un vrai plaisir : il y fait chaud, et malgré la présence de nombreux randonneurs, nous arrivons à trouver de la place pour y passer une nuit réparatrice.

Mardi 18

Enfin, le soleil est de retour. Et nous, c’est notre journée de repos. Il y a trois autres personnes qui restent au refuge. Trois allemands qui débutent leurs vacances plutôt mal pour l’un d’entre eux : il a glissé et s’est tordu la cheville, repos forcé pour eux. La journée se passe tranquillement, nous profitons au maximum de ce repos pour les 4 prochains jours de rando et notre retour à la civilisation. Si nous avons bien compris, le mauvais temps est fini et nous devrions terminer avec une meilleure météo.

Mercredi 19 | +840/-600m

Ce matin réveil à 7h pour partir tôt. Au programme du jour, rejoindre Finse, soit une balade de plus de 7h selon les infos de la carte. A 8h nous sommes en route et avec le soleil. Le début du parcours commence par une petite ascension sur des dalles de pierre. Elles sont sèches, ce qui nous permet de progresser bien plus rapidement que 2 jours auparavant dans le même type de terrain, mais trempé. A 11h le soleil est complètement caché par les nuages, un vent glacial souffle en provenance du glacier. Nous pressons le pas. Le paysage est tout de même grandiose. Toute la journée nous avons le glacier qui nous fait de l’œil à quelques centaines de mètres et nous marchons sur une roche très sombre qui nous fait penser à l’Islande. Vers 16h, nous nous retrouvons à Finse et profitons du refuge DNT pour faire le point sur notre parcours. Finse est un petit village avec comme point central sa gare qui culmine à 1222m d’altitude, la plus haute de Norvège. Effectivement, on arrive ou on part de Finse à pieds, à vélo ou en train, aucune route ne part de cet endroit. Nous faisons un photo reportage le musée à ciel-ouvert de trains datant du début du siècle dernier. Véritables chef-d’œuvre techniques, ces engins déblayaient des hauteurs de neige impressionnantes. La température est toujours aussi proche de zéro et la pluie est prévue pour le lendemain. Du coup, nous décidons de redescendre dans le fond du fjord à Flam par la mythique voie « Flamsbana », véritable prouesse d’ingénierie, longue de 20km, elle part de 864m d’altitude et passe par 20 tunnels, elle transperce la montagne et longe de très belles cascades. C’est plutôt cool car nous ne sommes qu’une petite dizaine en cette fin de journée (alors que le train peut contenir plus de 500 personnes dans la journée). Vers 22h on plante les tentes au camping et filons prendre une douche.