Vivre par – 40°C

Destination : Canada » Amérique | Activité : Ski de randonnée nordique  | 


Cette première semaine d'aventure est placée sous le signe de la survie. Les températures de - 40 °C rendent difficile chaque geste.
Posté le :


Les sept premiers jours, il fait très froid. Toutes les " nuits " la température sous tente est de -38°C et le jour, elle ne dépasse pas -25°C. Je parle de " nuit " car le jour est quasi permanent. Ces très faibles températures rendent difficiles l’allumage du réchaud ; le point éclair est à -18°C. Le passage soleil / zone d’ombre est un véritable choc thermique. Manger une barre de céréale, boire un verre ou prendre une photo et mes doigts sont gelés. Je mets ensuite près d’une demi-heure pour retrouver des sensations dans les dernières phalanges. Cette semaine s’est plutôt passée sous le signe de la survie.
A peine ai-je quitté le Fjord et posé les pieds sur terre que je vois au loin un lièvre. C’était de bon augure mais ce fut le seul de la semaine. En revanche, les traces d’ours polaires sont nombreuses. Il s’agit d’une femelle et de ses deux oursons. Les empreintes sont fraîches. La mère vient de quitter l’endroit où elle a mis bas et se dirige vers le Fjord pour partir chasser les phoques. Je longe ses traces sur plus de vingt kilomètres.
Ma progression est difficile et la pulka chargée de 110 kilogrammes ne facilite pas mon avancée; il me faut gravir un col à 700 mètres d’altitude.

Une fois le col franchi, je me sens pousser des ailes, l’horizon est dégagé, le soleil est à nouveau très présent. Je vois alors au loin mes premiers bœufs musqués. Je retrouve également beaucoup de traces d’ours polaire mais sans jamais en rencontrer.
Sous mes skis, la colle de mes peaux de phoque tient très mal. J’attends avec impatience d’arriver dans l’unique cabane du parcours pour la faire chauffer et rectifier le tir.

J’arrive à la cabane de Sor Fjord. Je mets le réchaud en route et très vite la température arrive aux alentours de 0°C. Quelle chaleur ! Je suis en T-shirt.
Ce n’est que vers 23 heures que je finis par m’endormir.
Ma nuit a été très courte. Je suis réveillé à minuit et demi par Annie et Larry qui viennent d’effectuer 12 heures de motoneige. La température a chuté à -7C° Ils mettent le poêle en route, dînent, et très vite, la température remonte à … +10°C. Larry est un ronfleur de première. A partir de 2 heures du matin, je ne ferme plus du tout l’œil. Au réveil nous discutons. Puis, je reconditionne tout dans la pulka et repars en milieu d’après midi.


Jean-Marc Périgaud, Aventurier, Photographe et Guide Polaire

7 + sept =